One Day in Miami

One Day in Miami retrace l'histoire d'une famille Floridienne aux méandres incompréhensibles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vivre ensemble c'est composer chaque jour

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Lun 4 Oct - 22:14

Ma fille avait l'esprit très vif, mais à mes yeux, elle restait encore et toujours une petite fille avec l'innoncence qui allait avec. j'allais vite déchanter quand elle allait me ramener un copain et vu comme elle était belle, ça risquait de pas tarder. Tout le monde se dispersa et on se retrouva de nouveau à deux quelques instants avant que les jumeaux ne descendent en pleurant pour une histoire de voiture! A ça il ne devait pas s'ennuyer mon procureur! Les jumeaux se blottirent dans les bras de leur père, je trouvais ça super mignion de les voir tous les trois. Aaron était un père formidable et l'idée d'avoir un enfant avec lui me trottait de plus en plus dans la tête. Nous avions promis de ne pas précipité les choses, alors doucement Erika!

Et si c'est moi qui vous donnait le bain se soir mes chéris ?

J'allais vivre avec eux maintenant, alors autant que je reprenne la main avec les petits tout de suite et puis ça permettrait à Aaron de délégué un peu et de se reposer parce qu'entre le boulot et les trois petit, il devait bien dormir le soir ... quand je n'étais pas la biensure ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Lun 4 Oct - 22:24


    Je n'avais pas le temps de m'ennuyer, en même temps je devais dire que ça m'évitait de penser, et puis au moins ils vivaient, et pleinement ! Ca me soulageait de les voir aussi remuants, ce qui signifiaient qu'ils ne s'en sortaient pas trop mal. Alice avait toujours été discrète, c'est normal, je ne m'inquiète pas, un sur les trois c'est quand même pas mal.
    Les enfants descendirent en se battant, de toute façon il y en avait toujours un pour faire mal à l'autre, deux machins qui bougent autant ça fait forcément des étincelles. Je ne m'en faisais pas plus que ça quand ça pleurait maintenant. Erika proposa elle même de leur donner le bain.

    - Oh ouai trop géniaaaaaaaaaaaaaal !

    Cameron et Logan sautaient partout. Alors là si Erika s'en sort je l'épouse direct. Remarque il ne m'en faudrait pas beaucoup plus, j'étais prêt à le faire tout de suite.

    Et ben bon courage miss FBI. Je compte sur vous les monstres ? Vous la noyez pas tout de suite hein ?

    J'ébouriffa les cheveux de mon fils et embrassa Cameron qui me tendait les bras.

    Tu connais le chemin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Lun 4 Oct - 22:59

Bon déjà les petits semblaient content que je leur donne le bain, c'était un bon point! J'avais peur qu'ils ne m'apprécient pas, qu'ils ne veulent pas de moi dans leur vie. Pour des enfants ce n'était pas facile de voir leur parent refaire leur vie, mais les petits semblaient réceptif, sans aprler d'Alice, elle c'était la force tranquille cette petite, on ne l'entendait pas outre mesure, ça compensait avec les deux tornades qui sautaient partout à ce moment même!

Miss FBI, elle va t'épater!

Je l'embrassa avant d'entrainer mes p'tits chéris dans la salle de bain.

Allez on enlève les fringues et tout le monde saute dans l'eau !

Je fis couler l'eau du bain en attendant qu'ils se déshabillent, pas trop chaude pour ne pas qu'ils se brulent. Ils avaient plain de jouets dans la salle de bain, des voitures entre autre. Ils entrèrent dans l'eau ou je mis plein de bain moussant! Alors la mousse ça amrche à tous les coups!

Je vous laisse deux minutes .. personnes ne met la tête sous l'eau !

Sentant que les chutes du Niagara allaient bientôt dévaler sur moi. j'alla dans la chambre prendre un vieux jean et un tee shirt super féminin: Les Kiss ^^^^ Les cheveux attachés, j'étais prête à affronter le bain ! Quand j'arriva il y avait autant d'eau dans la salle de bain que dans la baignoire. Je m'accroupi pour être à leur hauteur.

Bon alors, on joue à quoi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Keller

Cameron Keller

Messages : 510
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Lun 4 Oct - 23:09


    Logan et moi voyons d'un très bon oeil l'arrivée d'Erika. Une femme dans cette maison ne ferait pas de mal selon moi ! Bon maintenant j'avais changé de point de vue mais à 6 ans j'étais ravie de pouvoir retrouver un substitut maternel de cette envergure. D'autant qu'elle faisait tout pour être gentille. On l'avait vu quelques fois, papa semblait content en plus de ça. Et puis maintenant elle vivrait à la maison avec Juliette. Ca ferait deux bras de plus pour nous endormir le soir.
    Quand elle nous proposa de prendre le bain, Logan et moi avions oublié toute forme de dispute, et nous montions en faisant la course, oui alors les escaliers dans lesquels on risque de se faire mal on s'y est blessé tellement de fois qu'on n'y fait même plus attention, maintenant ce sont les marches qui ont peur de nous ^^
    Concours pour se déshabiller le plus vite, et sauter dans le bain fut prit au sens littéral du terme. Première vague qui vida une partie du bain. La salle d'eau est waterproof de toute façon ! On y versa tous nos jouets et Erika rajouta de la mousse. A quoi on joue ?

    Logan il fait super bien le sous marin !

    D'ailleurs il le mit tout de suite en pratique en ressortant tout plein de mousse et mort de rire. On était bruyants, mais vivants ! Erika nous lava chacun notre tour, enfin c'était nous qui le faisions mais elle surpervisait tout ça d'une main de maitre.

    C'est cool que tu viennes habiter ici. C'est pour toujours toujours ?

    Demandais en relevant la tête. Elle demanderait surement à mon père ce qu'il en était et pourquoi j'avais posé cette question. Il lui répondrait alors que j'avais toujours besoin de me rassurer. Syndrôme post traumatique.
    Je relevais mes cheveux pleins de mousse de mon front et étalais un peu de celle ci sur le rebord de la baignoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Lun 4 Oct - 23:43

Les petits étaient bruyant, je les entendais de la chambre s'amuser, crier, sauter dans l'eau! Au moins, ils étaient en pleine santé, plein de vie, joyeux, épanouie, c'était tout ce qui importait. Alors ok, ils foutaient le bordel, mais c'était un bon signe et franchement, je n'irait pas les engueuler parce qu'ils ont mis un d'eau dans la salle de bain. Autant qu'ils s'amusent, c'est ce que doit faire chaque enfant. j'étais toujours nostalgique à l'idée de penser que ma fille avait perdu se genre de moment à cause de son père. Alors ok quand on était toute les deux elle avait quartier libre mais si on père rentrait à l'improviste et qu'il trouvait la salle d'eau dans l'état qu'elle était aujourd'hui chez Aaron, ils nous aurait tué toutes les deux.
Quand j'entra je me retrouva à la piscine municipal .. j'espère qu'Aaron avait une super serpière ^^^^ Ils se lavèrent tous les deux tout seul, puis Logan fit le sous marin, la tête sous l'eau, il faisait des bulles sous les rire de Cameron. Puis la petite fille me posa une question qui me laissa perplexe, est-ce que je resterait toujours avec eux. c'était étrange pour une petite fille de six ans de dire des choses pareilles.

Pour toujours toujours ma puce ... enfin si vous êtes d'accord!

Les arrosant l'un après l'autre en faisant attention de ne pas leur mettre de savon dans les yeux .. j'étais parfois pas très douce dans mes gestes ^^!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Keller

Cameron Keller

Messages : 510
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Lun 4 Oct - 23:53


    Logan qui fait le sous marin est un des trucs qui m'a le plus fait délirer dans mon enfance je crois, et on en rit encore. Enfin je dois dire que pour des jumeaux ont était carrément en méchante symbiose ! Si l'un arrivait à se détacher de l'autre ça relevais du miracle. Et encore, c'était rare. Je dois dire que nous n'étions pas habitués à dormir loin l'un de l'autre, de jouer séparément. Nous avions les mêmes occupations et il était le seul à pouvoir me redonner le sourire complètement.

    Ben ouai on est d'accord !

    Ca on était plus que d'accord d'ailleurs. Majorité de filles, ça allait donner plus tard l'influence féminine ! Avant leur arrivée, nous étions à égalité. Mais maintenant... J'avais une totale confiance en elle en plus de ça, puisque papa nous l'insufflait inconsciemment. Et que mon Oedipe était loin d'être encapé ^^

    Est-ce-que tu seras comme une deuxième maman ? Vu que tu dors avec papa.

    Oui ça j'avais repéré un week end, enfin pour moi deux adultes se contentaient de dormir, je n'avais que 6 ans et PAS ENCORE l'esprit malveillant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mar 5 Oct - 0:52

Super!

J'avais une approbation en bonne et due forme des deux loustique face à moi! C'était déjà pas mal. J'avais passé un peu de temps avec eux quand nous organisions des journées ensemble avec Aaron et nos enfants, mais ce n'était pas assez fréquent pour nouer une vrai relation. j'aimais Aaron et j'aimais ses enfants comme si c'était les miens. Je connaissai leur histoire, mon futur mari m'avait expliqué ce qu'il en était de leur mère et surtout comment les petits réagissaient. Alice en avait beaucoup souffert et encore aujourd'hui elle ressentait un manque mais elle semblait faire son deuil, quand aux jumeaux, ils étaient encore tout petit et même si ils ressentaient l'absence pour le moment ils vivaient bien avec. Aaron disait que le besoin d'attention maladif de Cameron venait de la et j'allais essayer de faire ce que je pouvais pour palier à ce manque féminin sans remplacer sa mère biensure.

Oui une seconde maman et une amie aussi si tu veux ma chérie. Tu pourras me dire tout tes secrets, je répèterait rien.

j'essayais de lui expliquer avec des mots d'enfants qu'elle pouvait me faire confiance, que je serait la pour elle. Mais les mots ne remplacent pas les actes et il allait falloir que je leur prouve à tous que j'étais digne de confiance. je leur fit un bisous à chacun ...

Un bisous tout mouillé! Allez on sort ... vous commencer à ressembler à des petits vieux!

Oui leur doigts étaient tout fripés à force de rester dans l'eau .. mine de rien sa faisait une bonne demi heure qu'on était la tous les trois. Notre premier vrai moment de complicité et j'en étais très fière!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Keller

Cameron Keller

Messages : 510
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mar 5 Oct - 8:32


    Une seconde maman... Oui j'en avais envie à cette époque, ce n'était que bien plus tard que j'avais eu à l'esprit de me rebeller et bien comme il le faut. En fait je n'avais jamais vraiment mesuré l'étendu de mes paroles, là à 6 ans je voulais juste quelqu'un sur qui compter, et si c'était une femme c'était encore mieux, surtout qu'Erika assurait un max avec nous ce soir. De l'attention, elle était drôle, et elle était sincère. En plus de ça papa était tout content, bon un peu stressé mais content ! En fait je pense que Logan, Alice et moi, on tournait tous notre moral autour de papa, alors quand il allait bien, on allait bien aussi. Je ne la voyais en aucun cas comme une ennemi, ce qu'elle n'était d'ailleurs pas le moins du monde. Mais le moment de l'adolescence me faisait me poser des questions et je cherchais les réponses un peu trop violemment. J'avais l'impression qu'Erika était une solution au problème, un peu comme un pansement, et sans le retirer ben je ne saurais jamais la vérité. Je m'y étais prise avec l'énergie du désespoir, et quelle énergie !
    Quant à mes secrets je confiais tout à ma moitié, Logan, mon frère jumeaux. Bon ce n'était rien de très important, de toute façon parfois ça se passait de paroles pour se faire comprendre. Se trouver une place entre nous était un riche pari qu'Erika semblait relever haut la main.
    Nous sortimes du bain, en riant à sa réflexion, enroulée dans une serviette, je grelottait en écartant mes cheveux mouillés du front.

    Papaaaaaaaaaaaaa ! Je peux avoir mon pyjama de foot ?

    - Moi aussi !

    En symbiose je vous dit ! Naturellement, le profiler se ramena avec deux short et deux maillots de foot. Le meilleur c'est qu'il y avait nos noms dans le dos, histoire qu'on nous confondent pas ^^ Nous étions toujours habillés pareil, enfin dans la mesure du possible, vu que je n'étais pas super féminine, ça passait très bien à 6 ans.

    - On joue pas au foot dans la maison les bébés comprit ?

    On acquiesça et descendîmes tout de go dans le salon, dévalant les escaliers et pas de la plus douce des manières pour se jeter sur le canapé, on voulait notre film nous ! Papa resta en haut avec Erika. Il passa ses bras autour d'elle pour l'embrasser avant de noter les dégats.

    - Je suis rassuré, la salle d'eau n'est pas en meilleur état que quand c'est moi qui gère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mer 6 Oct - 0:50

Il y a longtemps que je ne m'étais pas occupé d'enfant si petit. Juliette avait maintenant 13 ans et elle avait toujours été très autonome, même étant petite, elle avait appris à se débrouiller seule. Quand j'étais la, je la secondais, mais son père, lui n'avait pas la patience. Il était la pour les choses qui lui était impossible de faire de part son jeune âge, mais le bain, l'habillage, faire son cartable, elle avait su le faire très tôt toute seule. Je ne savais pas si je saurais encore m'y prendre avec des enfants de l'âge des jumeaux. Je n'avais plus les réflexe que j'avais eu avec Juliette, mais ça semblait revenir très vite. En fait, ça me semblait tout naturel. J'avais un instict maternel très fort, depuis toujours. J'avais eu Juliette à 16 ans et sans cet instinct je ne m'en saurais jamais sortie toute seule, il faut avouer que mon mari n'aidait pas d'une grande aide, alors j'avais appris sur le tas avec des méthodes que j'avais lu dans les lvres, mais surtout ce que je pensais être le mieux ... chose qui n'était pas toujorus la meilleur solution. En même temps, je n'avais jamais eu à me plaindre avec ma fille, elle avait toujours été très sage, très gentille, je n'avais pas eu de problème. Maintenant, elle entrait dans l'adolescence et ce que je craignais le plus, si elle tenais de moi, j'allais en baver! Je n'avais pas été un ange, j'avais pris gout très vite aux sorties et à tout ce qui m'étais interdit, j'avais fait pas mal de bêtise que je regrettais et le résultat j'étais tombé amoureuse à 15 ans d'un étudiant en médecine de presque le double de mon âge et j'étais tombé enceinte de lui. Je ne voulais pas que ma fille suive cet exemple!

Avec les jumeaux, je réapprenais les gestes que j'avais eu avec Juliette, sauf qu'eux deux était beaucoup plus remuant! J'avais passé un super moment en leur donnant le bain et j'espérais qu'il y en aurait encore beaucoup comme ça. Concernant les enfants, je n'étais aps sur de moi, je me remettais en question, est-ce que je saurais être à la hauteur avec les enfants d'Aaron? j'allais faire de mon mieux avec eux et pour le moment ça semblait bien se passer. Les jumeaux demandèrent à leur père leur pyjama maillot de foot et gravé à leur nom s'il vous plait! Ils étaient trop mignion tous les deux. De vrais jumeaux, ils avaient les même gouts, la même folie, la même tête! Aaron s'exécuta à la demande des enfants et leur apporta leur pyjama pendant que je les séchais un à un, serviette, séche cheveux pour ne pas qu'ils aient froid et ils étaient fin prêt pour regarder le film que leur père leur avait promis!

Doucement dans .... les escaliers ....

Mais le temps que je finisse ma phrase, ils étaient déjà en bas et allongé sur le canapé! J'avais toujours eu peur des escaliers et des accidents domestiques en général! Une vrai stressé .... après tout beaucoup d'enfant se blessait au sein de leur foyer! j'étais super vigilente avec Juliette, même aujourd'hui alors avec des petits de six ans j'allais faire attention à tout! Ils avaient pas fini de m'entendre! Aaron se planta derrière moi, me prenant dans ses bras pour regarder l'état des dégats de la salle de bain ... ouai on avait du boulot!

Ouai .... j'ai dit que je leur donnais le bain pas que j'allais épargné ta salle de bain ! T'as une serpière je suppose?

Il valait mieu avec trois enfant! Le necessaire de ménage devait toujours être à porté de main. A cet instant précis, j'avais vraiment l'impression qu'on formait une vrai famille même si ça faisait que quelques heures que j'étais ici! Je regarda mon mari toute souriante.

je crois qu'ils m'aiment bien!

J'étais contente qu'ils m'acceptent pour le moment aussi facilement, c'est ce qui me faisait le plus peur. Aaron était amoureux de ses enfants et si ça c'était mal passé entre eux et moi, je ne suis pas sur qu'on aurait pu continuer notre histoire, ce que je comprenais, ils étaient sa priorité, comme Juliette était la mienne. Jamais je n'aurais pu imposer à ma fille un homme avec qui elle ne s'entendrait pas. Je me blotti un peu plus dans les bras de mon homme, j'avais besoin de le sentir contre moi, de sentir ses bras autour de moi, j'étais apaisée depuis que j'étais avec lui et j'espérais vraiment que ce bonheur durerait encore longtemps!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Keller

Cameron Keller

Messages : 510
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mer 6 Oct - 1:05


    Mon appartement était loin d'être fait pour me rassurer, en même temps avec Ellie on n'avait pas prévu d'en avoir AUTANT ! Alice était notre première et on comptait déménager quand elle grandirait histoire de lui laisser plus de place, avec un jardin, la mer à porté de main, enfin le grand rêve Floridien quoi. Et puis finalement cet appartement nous plaisait, c'était un bout de notre histoire avec Ellie alors on l'avait gardé, et maintenant que les jumeaux étaient nés dedans je n'avais pas eu le coeur à les en séparer. C'était leur repères, je faisais le maximum pour ne pas les déraciner.
    Mais alors qu'est ce que je passais comme temps à flipper ! Les escaliers, la cuisine, la buanderie, tout ! Mais comme j'étais un éternel flippé, je dirais que ça n'aurait rien changé de vivre dans le bâtiment haute sécurité de la CIA. Mais c'était une idée que j'avais envisagée une seconde. Cameron et Logan étaient un danger à eux tous seul, et pas des moindres, dans le genre si les murs se déplacent pas je les pousse moi même ils étaient champions ! Mes enfants tenaient de leur mère, indéniablement, et ça me faisait sourire. On ne comptait plus le nombre de bleus, de bobos, de pleurs ou de pensements qu'on mettait dans l'année. On faisait avec et on improvisait sur le tas. Erika aurait besoin d'un temps d'adaptation mais ça irait tout seul.

    Je suis équipé. Il a bien fallu. Et ils t'adorent.

    Je lui souris en l'embrassant tendrement, passant ma main dans ses cheveux, avant de la réembrasser avec passion, j'avais envie de la serrer dans mes bras en permanence !
    On n'eut pas plus de 4 minutes pour éponger la salle de bain que déjà les petits se battaient pour un DVD. Je les laissais faire, ça allait finir par se calmer. Je réembrassa ma femme, enfin future femme. En remettant une mèche derrière son oreille.

    T'es super sexy dans ton t-shirt...

    Je la charmais, l'embrassant par la suite en prenant son menton entre mes doigts, délicatement. On était bien partis pour se retrouver 5 minutes tous les deux avant que...

    - Papa ! Erika ! On est prêeeeeeeeeeeeeeeeets !

    Ca doit être pour nous ça.

    Alors que dans 20 minutes ils dorment dans nos bras ! Je les connais par coeur mes gosses. Alice et Juliette s'installaient tranquillement. Je n'allais pas faire la guerre à ma fille ce soir, ni jamais d'ailleurs. Quand elle serait crevée elle se coucherait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mer 6 Oct - 1:33

L'appartement que j'avais avec mon ex mari était super spacieux, beaucoup trop grand pour trois d'ailleurs. J'avais envie de déménager, mais le luxe du quartier et de l'appartement plaisait à mon ex mari alors pas question de bouger ... un appartement plus petit aurait fait honte au grand edmund Burke devant ses collègues! le culte des apparences, je le connaissais en long en large et en travers je vous le dis moi! Pas le droit de paraitre triste devant les gens, montrer l'image d'une famille uni, j'avais fais ça pour lui jusqu'a ce que sa me gonfle et que lors d'une soirée j'envois balader tous ceux que je n'aimais pas ... c'est à dire les trois quart de ses collègues! POur le coup, il ne m'avait plus jamais redemandé de venir à une de ses soirées ! L'appartement d'Aaron était plus petit, mais c'était aussi bien, je préférais les petits appartement cosi qu'un grand appartement froid et sans vis.
J'étais toujours stressé pour les enfants mais alors avec les escaliers je n'allais pas vivre d'autant que les jumeaux étaient loin d'être calme! J'allais avoir un oeil sur eux sans arrêt tout comme leur père. J'avais compris que'Aaron était un éternel flipé, chose que je comprenais pour être^moi même maman. Je faisais sans arrêt des recommandations à Juliette, fais attention a ci, ne touche pas les allumette, ne monte pas sur les chaises, ne parle pas aux inconnus, ne prend de bonbon si on t'en propose ... oula on pourrait écrire un livre avec tout ce que je lui disais. ce n'était pas que je voulais être sans arrêt sur son dos, ou que je n'avais pas confiance en elle, mais j'avais tellement peur qu'il lui arrive quelque chose que je prenais les devant! Et alors avec les deux petits ça allait être pire! Je me connaissais, j'allais paniqué dès qu'ils allaient se blesser, parce que ça arriverait sans doute plus souvent que je ne l'imaginais vu les energumènes!

ils étaient en bas et moi j'étais avec mon homme! Un peu de calme .... Pas que je n'aimais pas entendre les enfants au contraire je trouvais ça génial, mais j'avais envi d'être avec Aaron de passer un peu de temps tous les deux. Je savais que j'allais devoir le partager en pas mal de morceux, mais j'avais au moins la certitude de l'avoir pour moi le soir ^^^^ Et franchement c'était le moment le meilleur pour qu'on soit à deux non ?! Non non je n'ai pas les idées mal placé, mais la façon qu'avait Aaron de me toucher, de m'embrasser, de me toucher, ça me rendait folle et si les petit n'était pas la je l'aurait coincé dans un coin de l'appart y a bien longtemps ... histoire de l'étreiné! Il redoublait de tendresse avec moi dans ses gestes mais aussi dans ses paroles, pour me rassurer.

Ils sont adorable!

J'étais sincère, j'aimais déjà ses petits comme si c'était les miens et si je pouvais leur donner le repère féminin dont il manquait tellement je le ferais sans hésiter. Je restais bloqué dans les bras d'Aaron, j'aurais pu y passer des heures sans bouger, c'était d'ailleur le seul endroit qui me calmais ! Puis Aaron me dit que j'étais sexy dans mon vieux tee shirt d'ado! Waouh !!

Eh ben tu vas me faire une syncop quand tu vas voir mes tenues .... spécial toi!

Oui oui, mes portes jaretelles en dentelle et mes petits dessous sexy ! Oui oui ce n'était rien que pour lui! J'avais fais le plein pour lui plaire, même si il ne necessais de me répéter que j'étais tout aussi bien au naturel. Qu'est-ce que je pouvais l'aimer cet homme! On allait enfin prendre un peu de temps pour nous au moins cinq minutes pour se retrouver dans les bras l'un de l'autre, mais ce fut sans compter sur les jumeaux qui s'impatientaient en bas! Je leva les yeux ciel avant d'embrasser Aaron pour la énième fois!

Tu crois que si on les ignore ils vont nous oublier?!

Je lui souris, plaisantant biensure. Si ils avaient besoin de nous, ben on allait faire notre devoir de parent en allant les voir! Me pendant au cou de mon mari, je l'embrassa une dernière fois avant de prendre sa main dans la mienne pour descendre les escaliers et voir les petits debouts sur le canapé le regard rivés vers nous !

C'est bon les monstres on est la !

Je lâcha Aaron pour me précipiter sur eux et leur faire des chatouilles pour les faire rire, m'asseyant avec eux sur le canapé!

Bon papa, on attend le DVD la!

Regardant mon mari amusée, je m'assis entre les deux petits et ont le regarda tous les trois ... Mais non chéri je ne te met pas la pression !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mer 6 Oct - 10:38


    Adorables ouai... Parfois c'est pas tout à fait le mot mais on s'y fait ! Je dois dire que mes enfants sont le prototype même des casse cou de base, ils pourraient tout aussi bien leur prendre l'idée un jour de descendre les escaliers la tête la première juste pour voir comment ça fait. Ils ont des idées assez bizarres, je dois l'avouer, ils découvrent l'espace qui les entoure à leur manière, et ce n'est pas toujours la plus glorieuse, croyez moi ! Mais que ferais-je sans eux ? Ma bouffée d'oxygène, et d'adrénaline si on prend par là aussi ! Combien de fois mon sang n'a fait qu'un tour en entendant un bruit sourd ? Mais ils sont comme ça, ils se jettent l'un contre l'autre contre le mur, juste pour jouer au "quaterback" enfin c'est comme ça qu'ils l'appellent. Leur dernier bétise en date a été de repeindre leur porte au feutre, je vous laisse imaginer le temps que ça a prit, et la tête de la porte. Ils sont petits, ils s'expriment. Un coup d'éponge magique et une explication plus tard, la porte était comme neuve ! Je ne me formalisais plus de leurs idées saugrenues, ça devait faire parti d'eux même. On va dire ça hein, ça nous évitera d'être catégorique. Alice n'en fait pas le quart, elle est très discrète et a un sens de la raison assez impressionnant pour son âge. Les filles étaient dans la chambre de Juliette depuis presque une heure et nous n'entendions pas le moindre bruit si ce n'est quelques rires discrets. J'étais ravi que Juliette s'intègre aussi facilement et qu'Alice soit si contente d'avoir une "grande soeur" parce que c'est ce qu'elle deviendrait pour eux, Erika deviendrait ma femme, ce n'est plus possible autrement, je l'aimais trop !

    Ah parce que t'as des tenues spéciale moi maintenant ?

    Je me mets à rire, cette femme me rend dingue. Pour le moment c'est dingue d'amour, dans quelques temps ce sera dingue tout court mais passons, Erika reste Erika, l'amour de ma vie. Je ne cessais de lui rappeler que je n'avais pas besoin de tous ces artifices pour être éperduement amoureux d'elle, elle me suffisait amplement. Et puis j'avais toujours été très respectueux avec les femmes, loin de moi l'idée de la transformer en call girl pour assouvir tous mes fantasmes. Elle était parfaite comme elle était, et j'étais sincère, mais je connais aussi assez les femmes (et merci mes soeurs...) pour savoir qu'elles ont besoin de plaire. Elle pouvait le lire dans mon regard.
    Les petits nous appelaient déjà en bas, ça me faisait rire, en moins de trois heures les petits avaient instaurés une vraie vie de famille, ah mes gosse !

    Pas la moindre chance non.

    Posant mon front contre le sien en riant. Ils avaient disons... Les idées fixes ! Surtout le soir. Sans moi ils ne s'endormaient pas. Moi ou Alana, nous étions deux à pouvoir les endormir, voila pourquoi je devais être très disponible. Il n'était pas rare que Cameron ou Logan ne se réveille en pleurant en ayant fait un cauchemar. Alice aussi mais elle savait gérer maintenant. Je ne lui avais jamais interdit de me réveiller quand elle allait mal, et la plupart du temps elle venait se recoucher avec moi. Maintenant on va être un peu à l'étroit, parce que s'ils le font tous, bah on va devoir investir dans la litterie ! Pas moins de 6 dans un lit deux places ça risquait d'être rock'n'roll, même si les petits ne comptaient que pour un vu leur gabbarit.
    Nous descendîmes dans le salon, "les monstres", ouai elle les a bien cernés pour le coup ^^ Ils explosèrent de rire quand Erika les chatouilla, surtout Cameron, elle était très réceptive, remarque elle attendait énormément de la part d'Erika et je le sentais. Elle a besoin d'une femme, chose que je ne peux pas lui apporter moi même. Je ne cherche pas une mère pour mes enfants, mais si les deux peuvent se combiner pourquoi pas. D'ailleurs Erika se mit entre les jumeaux, ils me mettaient une pression monstre là ou c'est moi ! Je levais les mains d'un air innocent.

    Ca va, je le mets, épargnez moi.

    Ca les fit rire, en avant pour le DVD, alors on avait banni tout ce qui était Barbie de la maison, Cameron était disons... Très peu encline à aimer ce genre de trucs. Non les machins qui bougent ça leur correspond mieux. Ils avaient optés pour Avatar, allons y gaiement ! Le truc qui dure 2 h 45 dont ils ne verront même pas le dizième, mais on n'allait pas les contrarier. Instinctivement, ils se collèrent contre Erika, elle le leur proposait, ils étaient toujours preneur d'attention. Leur bras sur le ventre de ma compagne, leurs doigts se touchaient l'un et l'autre, ils étaient en symbiose, je n'avais jamais cru ça possible.
    Je m'occupa de retrouver les tétines et leur en donna une chacune, ça trainait partout ces trucs là de toute façon. Logan avait son doudou, et pour Cameron en général ben c'était moi ! Là c'était Erika, j'étais vite remplacé moi dis donc ! Je passa un bras autour de ma femme avant de m'installer confortablement pour regarder le film.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mer 6 Oct - 22:59

J'allais devoir m'habituer à un autre style de vie. Déjà avec un homme, chose qui ne m'était pas arrivé depuis mon divorce ou alors très occasionnellement , une histoire d'un soir pas plus, je ne voulais pas m'encombrer d'un homme, mais Aaron était passé par la et lui par contre je voulais le garder toujours! J'allais devoir réapprendre à vivre à deux ... enfin à six plus précisement parce que le grand changement serait de me retrouver avec quatres enfants au lieu d'une! Quand j'étais petite, je me voyais avec une famille nombreuse, un peu comme la mienne, j'avais trois grands frères! Je trouvais que c'était important pour un enfant d'avoir des frères et soeurs, au moins pour partager les choses qu'il ne pouvait exprimer à ses parents, une complicité, une personne sur qui il pourrait toujours compter. Quand j'étais tombée enceinte de Juliette, je n'avais pas envisagé d'avoir un enfant si tôt, mais je savais déjà que j'en voulais un autre ou deux plus tard ! Puis je m'étais aperçut au fil du temps que mon mariage n'était pas la meilleure chose que j'avais faite et faire naitre un autre enfant dans une ambiance pareil n'était pas concevable. Juliette souffrait assez de la vie que lui faisait mener son père et je ne voulais pas exposer un autre enfant à ce genre de vie, de toute façon mon ex mari ne voulait pas d'autre enfant, Juliette lui suffisait amplement. Elle était déjà assez difficile sans en avoir un autre! Oui vous ne rêvez pas, mon ex mari trouvait que ça fille était indisciplinée par ma faute aprce que je lui passais tout! Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. Quand j'étais petite, j'étais très turbulente et ma mère me disait toujours qu'elle espérait que j'aurais un enfant qui m'en ferait voir autant que moi je lui en faisais voir ... loupé! Juliette était tout ce qu'il ya de plus sage et concilliant. Je pouvais la laisser des heures dans sa chambre à jouer sans l'entendre! C'était plutôt rare! J'avais été habitué à la laisser faire ce qu'elle voulait, sans la surveiller sans arrêt, je savais qu'elle n'allait pas faire de bêtise, elle craignait trop les réactions de son père. Aujorud'hui j'allais apprendre a être ultra méga vigilente avec les jumeaux, parce qu'ils avaient l'air de bouger. C'était même une certitude! Ils étaient plein de vie et surtout plein de bêtise d'après ce que m'avait expliqué Aaron. Dans le genre papa cool, mon futur mari se posait la, rien n'était vraiment grave du moment qu'ils ne se mettaient pas en danger! J'aimais cette façon de voir les choses, il était très cool, j'aurais aimé avoir un père comme lui pour ma fille. C'était un énorme changement pour moi, mais pas de soucis, j'avais déjà adopté les petits comme si ils étaient les miens et je me comporterais avec eux comme je l'avais fait avec Juliette. J'étais heureuse qu'on forme une famille avec Aaron et les enfants, c'était une sorte de rêve. La famille que je voulais étant enfant, je l'avais aujourd'hui, mieux vaut tard que jamais.

Biensure ! Et pas des moindres .... Tu va être surpris chéri ...

Alors oui, Aaron m'aime au naturel, sans artifice, sans maquillage, mais je restais persuadé que pour plaire à un homme, il fallait un minimum de séduction régulier. Combien d'homme et de femme allaient voir ailleurs parce qu'il n'y avait plus cette petite étincelle qui faisait la passion au début de leur couple. Je ne voulais pas qu'Aaron se lasse de moi, je voulais le surprendre tous les jours pour qu'il me désire encore plus à chaque minute qui passait. Nous étions en totale osmose tous les deux, à croire que nous étions fait l'un pour l'autre. Nous n'avions pas le même caractère, mais nous avions la même manière de pensée, de voir les choses. On imaginait notre avenir commun de la même façon, une maison, les enfants, pourquoi pas un autre enfants qui scellerait notre amour pour toujours. Nous en avions déjà parlé sans vraiment se pencher sur le sujet, mais l'idée avait été évoqué. On savait que notre cohabitation se passerait bien ... plus ou moins. J'avais mon caractère et aussi concilliant soit Aaron je savais que ça ne serait pas rose tous les jours, mais c'était ça la vie de couple! Mon futur mari me confirma qu'il n'y avait aucune chance que les petits nous oublie si on faisait le mort! Tant pis, je profiterais de son corps d'Apollon plus tard!

Ben descendons alors avant qu'il ne mette le salon à feu et à sang!

Je souris à mon homme avant de l'embrasser. On descendit et on trouve les petits sur le canapé debout! Ils vont se rompre le cou un jour! J'alla jouer deux minute avec eux avant de m'assoir entre eux. Ils choisirent le film ... Avatar ! A six ans! Je mettrais ma main à couper qu'ils ne verraient pas le premiers quart d'heure, mais si ça leur faisait plaisir allons - y. Aaron mit le Dvd alors que je m'installais avec les p'tit de chaque côté. Ils se tenaient la main appuyé contre moi alors qu'Aaron passsait sa main par dessus mes épaules. Je lui souris, contente d'être aussi vite acceptée par ses enfants. Juliette et Alice firent toutes les deux une brève apparition pour venir se chercher quelque chose à boire avant de remonter dans la chambre de ma fille qu'elles étaient en train d'aménager. J'étais contente de voir qu'elles s'entendaient aussi bien toute les deux, elles avaient trois d'écart, ça ne semblait pas énorme, mais il y a des ados de 13 ans qui n'aurait pas voulu s'amuser avec un bébé de 10 ans dixit mes frères quand nous étions petits! J'étais le bébé de la famille. J'avais un frère de 10 ans mon ainé, un de six ans mon ainé et l'autre de trois ans de plus et j'avais toujours été un bébé pour eux surtout à l'adolescence! Juliette était très tolérante et surtout, même si elle était timide, elle arrivait très vite à se faire des amies et avec Alice ça semblait dans la poche. Quand elle remontèrent je fis un clin d'oeil à ma fille en lui envoyant un bisous du bout des lèvres. On regardait le film quand tout d'un coup, je ne sentis plus les petits gigoter...

Ils auront tenu dix minutes!

Baissant les yeux pour voir les jumeaux, les sucettes à la bouche et les yeux fermés. Je leur caressais tendrement les cheveux depuis qu'ils s'étaient collés à moi. Combien de fois Juliette s'était endormi comme ça dans mes bras avant de finir avec moi dans mon lit parce qu'elle n'avait pas envi de dormir toute seule. Certains parents refuse ce genre de chose, que les enfants dorment avec eux, ou entre tout simplement dans leur chambre, mais pour moi ce n'était pas un problème, ma fille était dans ma chambre comme dans la sienne et elle l'avait très vite comprit!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Jeu 7 Oct - 0:38


    Mon style de vie ne plairait sans doute pas à beaucoup de femmes. Je dois avouer que depuis la disparition d'Ellie, je suis du genre à me laisser un peu aller. Je suis quelqu'un de très droit à la base, et bien ma femme, tout du moins la mère de mes enfants a tout fait voler en éclat ! Elle était du genre à tout contrôler, à laisser libre cours à la créativité de ses enfants, à la sienne surtout et puis à chambouler toutes les prévisions histoire de vivre dans l'aventure chaque jour un peu plus. Au début ça m'avait surprit et puis je m'y étais habitué, de toute façon on avait aménagés ensemble en connaissance de cause, je connaissais Ellie depuis mes 16 ans, il était donc inévitable que notre installation se fasse en bonne et due forme, et pour ça j'avais dû plier à pas mal de choses. Choses pour lesquelles je continuais à plier par habitude. Maintenant qu'elle n'était plus là je n'avais d'autre choix que d'élever mes enfants seuls et je suivais son schéma, parce que j'avais toujours trouvé mes enfants heureux et épanouis, comme quoi la rigidité dans l'éducation n'était pas le seul facteur de leur réussite comme pourrait le penser mon père. Je m'étais juré de ne pas être ce genre de père, pas le père autoritaire par la peur, ni même en élevant la voix. Et encore moins après un verre. Je n'avais que trop souffert avec Alana de cette éducation et de ces méthodes. Et malgré tout, ça marque un homme à vie.
    Ici les règles étaient basiques pour ne pas dire néantes ! Si mes enfants mettaient de l'eau partout en prenant leur bain, je me pliais à la corvée d'éponger copieusement le sol. Bien sûr, ils ne le faisaient pas vicieusement, pour eux ça restait un jeu, je n'allais pas les en priver, je n'en n'aurais sans doute pas le coeur. Si Alice voulait veiller un tout petit peu plus tard que l'heure habituelle pour lire je n'y voyais pas d'opposition, si elle était fatiguée, elle était assez raisonnable pour se coucher plus tôt le lendemain. J'avais une confiance aveugle en elle. Moins en les jumeaux ! Mais ce sont encore des bébés, des bébés de 6 ans qui ne les font pas du tout. Ayant plus besoin d'attention que n'importe quel enfant de 3 ans. Ca faisait parti du choc post traumatique d'après les conneries lues par Alana dans les bouquins de psycho qu'elle était allé acheter. Mais ils s'apportaient facilement 50% de l'attention dont ils l'avaient besoin de façon mutuelle. Cameron et Logan étaient tout bonnement inséparables. Pour le bain, les repas, le coucher, le jour, la nuit... IIls avaient tout en commun et surtout la bouille pour le moment.
    Je souris à l'invitation subtile (pour une fois^^) d'Erika. Je n'attendais que de la retrouver tout à l'heure dans la chambre. Mais nous étions des adultes responsables pour le moment et devions aller nous occuper des plus petits. Ils nous attendaient impatiemment dans le salon. Et "à feu et à sang" c'était un peu l'idée générale de la chose ^^
    Les twins, comme les appelaient mes soeurs, étaient capable de vous foutre la barraque en mode squat abandonné en moins de 5 minutes. Emily en était super fière d'ailleurs ! Moi beaucoup moins. Ils étaient deux et débordants d'énergie, même à cette heure de la journée. Alors on allait les canaliser et mon meilleur ami le DVD allait nous aider.
    Ils passèrent instinctivement leurs bras autour d'Erika, oui donc effectivement je ne compte pas, mais ça prouvait leur attachement déjà si profond et soudain, ils avaient passés quelques soirées en notre compagnie, mais rien de comparable au fait qu'ils sachent qu'elle allait rester pour de bon. Ca les rassurait je pense, et elle était la seule à avoir pu le faire depuis la disparition de leur mère. Sauf Alana, mais ce n'était pas du jeu, elle les connaissait depuis toujours, et puis ils sont du genre très sociables !
    Les filles passèrent en coup de vent récupérer des provisions, elles étaient très calmes, au moins deux sur le lot ! Alice passa discrètement derrière moi et me tendit la joue sur laquelle je déposa un baiser très tendre. J'aimais mes enfants de la même manière, tout autant et de façon démesurée et question autorité je laissais sérieusement à désirer ^^ Je passa ma main dans ses cheveux bruns.

    Ca se passe bien les filles ?

    Si elles avaient besoin d'un coup de mains elles savaient que je serais disponible. Je le suis toujours pour les enfants. Elles remontèrent tout sourire, visiblement heureuses de s'être trouvées.
    Erika me fit remarquer la prouesse de mes enfants, tu m'étonnes avec ce qu'ils avaient déménagé dans la journée ! Ils m'attendrissaient à un point inimaginable avec leur tétine dans la bouche. Des bébés je vous dis !

    Mission numéro 2 mon amour, les coucher sans les réveiller.

    Je me leva doucement, emportant Logan délicatement contre moi, il était le plus enclin à se réveiller. Quand Cameron dormait en général c'était pour de bon ! Mais alors quand elle ne dormait pas... Erika et moi montâmes.

    Merde les doudous.

    Ah oui les doudous ! S'ils se réveillaient en pleine nuit sans les doudous ça allait faire un scandale, autant tout prévoir maintenant. Je déposa mon fils dans un côté du lit, ils partageaient un lit deux place dans la même chambre. Oui je sais, j'ai tenté de leur en faire avoir deux, avec deux lits mais non, ils refusaient de se séparer.

    Je vais les chercher.

    Je parlais à demi voix. Embrassant le cou de ma femme au passage et effleurant ses hanches avant de redescendre les chercher. Ils avaient même le doudou en commun ! Logan y tenais surement plus que Cameron, mais le doudou de mon fils était sa raison de vivre de toute façon. Un doudou de naissance avec leurs initiales brodées, une tête de lapin avec de grandes oreilles, blanc à l'origine. Je ne me risquerais pas à en définir la couleur aujourd'hui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Ven 8 Oct - 21:53

J'avais un style de vie assez particulier qui ne plairait pas à tout le monde. Je n'étais pas souvent chez moi, je bossais beaucoup et quand je partais plus tôt c'était pour ramener des dossiers à la maison. Je n'hésitais pas à tout plaquer si je recevais un coup de fil du FBI et puis il faut dire que mes talents de bonne ménagères laissaient grandement à désirer. La cuisine connait pas, le ménage juste ce qui se voit ... enfin j'étais une adepte des plats minutes et des balais swiffer ^^^^ Oui oui le balais swiffer est très rapide a passer et ne fais pas de bruit. Pas que se soit quelques chose qui me dérange le bruit, j'étais du genre bruyante moi même, disont que quand j'étais dans une pièce on le savait! Juliette me charait souvent avec ça, elle était au calme pour bosser quand elle était seule mais dès que je rentrais fini la tranquilité! Non seulement j'étais du genre à tout faire tomber ou à rentrer dans tout ce qui se postait sur mon chemin, mais en plus j'aimais bien aller la voir dans sa chambre pour lui parler de ma journée et qu'elle me parle de la sienne ... même quand elle était en plein devoir de math! Sa va, elle pouvait prendre un quart d'heure pour parler avec sa mère! Je savais que ma fille était une très bonne élève alors franchement je n'étais pas chiante pour l'école, si un matin elle avait mal au ventre, je n'allais pas l'envoyer en cour de force bien au contraire. C'était moi souvent quand j'avais une journée de repos, qui l'incitait à ne pas aller en cour pour qu'elle reste avec moi. Ce n'est pas un jour de cour en plus ou en moins qui allait lui faire loupé sa scolarité faut pas déconner! Regardez moi, j'ai pas arrêté de sécher au lycée et ça ne m'a pas empêcher de devenir agent du FBI!

J'avais une manière éducative bien à moi c'était sur. Je n'hésitais pas a faire du chantage, à râler, à faire culpabiliser ^^^OK ça laisse à désirer, mais je trouve qu'on s'en sors pas trop mal toutes les deux quand même! Ma fille semblait tout ce qu'il ya de plus équilibré et franchement avec un prère comme le sien ce n'était pas gagné d'avance! Alors ouai, je n'étais pas stricte avec elle, je lui laissais faire ce qu'elle voulait tout en gardant un oeil sur elle. Bon j'avais des principes qui m'étaient resté de mon enfance, la politesse, le respect de soi et des autres, mais alors le reste si vous saviez comme je m'en contre fou! Je lui donnais des limites parce qu'il fallait le faire avec les enfants, mais je n'étais pas contre qu'elle enfreigne de temps en temps avec ma permission biensure ^^^Si elle me demandait de sortir un soir de semaine de temps en temps, je n'allais pas lui faire un scandale du moment que je savais ou et avec qui. Oui je reste un flic malgrès tout et il est strictement hors de question que ma fille traine dehors avec n'importe qui! Je serais sans doute pareil avec les enfants d'Aaron même si je ne sais pas pourquoi, je sens que les deux petits vont nous en faire voir plus que nos deux grandes réuni!
Je m'étais toujours juré que je ne serais jamais comme mes propres parents, sans arrêt sur le dos de mes enfants à leur imposaient ce qu'ils devaient faire et ne pas faire. J'avais été élevé dnas une famille catholique pure et dure. Pour mes parents, la contraception était un affront à dieu, l'avortement un crime et les pêchés devaient être confessés et puni ... des allumés je vous jure! D'ailleurs, je n'étais pas prévu au programme, mes parents avaient eu trois garçons ça leur allait très bien, puis j'étais arrivée comme une fleur, petite peste avec un caractère déjà bien trempé... oui oui a ma naissance je n'arrêtais pas de pleurer! Mes parents avaient l'habitude des garçons, mais ils ne savaient pas comment s'y rprendre avec une fille enfin une fille .... avec trois grands frère j'avais tout du garçon manqué! Cameron en quelque sorte. Je préférais jouer au foot et aux voiture, qu'a la poupée, porter les vieux tee shirt et jogging de mes frères plutot que les robes que faisait elle même ma mère. J'ai très vite été catalogué comme la rebelle de la famille alors que je ne faisais que ce que j'aimais! Le jour ou ma mère m'a inscrite dans une école de danse, j'ai tordu le poignet à une des fille qui était avec moi parce qu'elle avait dit que j'étais trop grosse ... pas étonnant c'était un squellette que sa mère incoter à ne pas beaucoup manger pour intégrer une école classique! Je n'y étais plus jamais retournée! J'aimais la boxe et comme mes parents ne voulait pas que j'en fasse dans un club, j'en faisais avec mes frères qui ne m'avait pas loupé plus d'une fois! Jamais je ne pourrais imposé à ma fille quelque chose qui ne lui plaisait pas c'était inconcevable, si elle avait aimé le foot, elle aurait fait foot, j'étais très ouverte d'esprit, pas du genre à catégoriser les gens.

Alors que les petits c'étaient endormis sur moi, les deux grandes firent une apparition express histoire de ne pas mourire de faim et de soif pour le reste de la soirée. Elles semblaient beaucoup s'amuser et il n'y avait pas école demain, elles n'étaient pas pressée de se coucher! Jul' me fit un grand sourire, elle était rayonnante et j'étais heureuse de la voir s'intégrer aussi bien. Son père n'avait pas pu la prendre le week end dernier, un séminaire ... Tu parles! Il s'était levé une pétasse dans une boite de strip et il avait passé le week end avec oui! Il pouvait mener Juliette en bateau mais pas moi! Je commençais à connaitre ses combines et surtout ses priorités et ce n'était pas sa fille ça c'était clair et net! De toute manière, la priorité d'Edmund Burke c'était Edmund Burke et le reste basta! Mais ce n'était pas plus mal car un mois sans voir son père était une bénédiction pour ma fille. Je savais qu'elle n'aimait pas aller chez son père mais je n'avais pas le choix que de l'y envoyer même si ça me fendait le coeur de la voir rentrer toute triste . J'aimais la relation qu'entretenait Aaron et ses enfants, il était vraiment le père parfais, le voir Alice me confirma cette impression, il avait toujours un mot gentil, un geste tendre pour eux et j'espèrais qu'il pourrait remplacer un peu le père de Juliette, lui donnait l'attention dont elle méritait de la part d'un père, même si Aaron n'était que son père. Je lui faisais confiance la dessus, il ne ferait pas de différence entre ses enfants et ma fille. Les filles répondirent que tout se passait bien, elles faisaient leur petite vie sans rien demander à personne. Au moins deux de calme sur les quatre, on peut s'estimer heureux je pense!
Dans le salon aussi tout était calme, les jumeaux s'étaient endormi ! Seul le dvd continuait à emettre des sons avant que je ne prenne la parole pour faire remarquer à mon futur mari que les monstres c'étaient endormis! Maintenant, ne pas les réveiller ... ça je gère! Combien de fois j'avais porté ma fille dans sa chambre sans la réveiller alors qu'elle s'était endormi avec moi sur le canapé. Je n'étais pas super douce, mais je savais faire attention quand je le voulais, si je me concentrais bien! Bon c'est vrai qu'au début, quand elle était petite, j'avais du mal, je l'avais réveillé plus d'une fois en la posant un peu trop brusquement dans son lit, mais à force de se faire la main on y arrive! Juliette avait été mon cobaye!

Fastoche!

Je souris à mon homme avant de prendre Cameron dans mes bras tout doucement, tenant bien sa tête pour ne pas qu'elle pende trop, je détestais ça ... Elle était toute légère! En même temps, tout les deux n'étaient pas vraiment de gros gabari, ils tenaient de leur mère à ce que j'avais compris. Je n'eu aucun mal à la porter jusqu'a sa chambre ... enfin leur chambre commune avec leur lit commun ! Ils ne faisaient qu'un ce que je trouvais trop mignion aujourd'hui, mais j'espèrais vraiment que ça ne les génerais pas en grandissant, un garçon et une fille c'est quand même différent, aussi différent soit il et aussi garçon manqué soit Cameron. On les allongea chacun d'un côté du lit quand Aaron s'aperçut qu'il n'y avait pas les doudou alors la malheur! Si les doudous avait disparu c'était un drame national comme pour tous les enfants. Juliette n'avait pas eu d'autre choix que d'apprendre à s'en passer ordre de son père quand elle avait l'âge des jumeaux, mais je le lui donnais dès que son père avait le dos tourné et elle l'avait encore aujourd'hui toujours sur son lit, même si elle pouvait s'en passer! Aaron descendit les chercher pendant que je bordais les petits en leur faisant chacun un bisou sur le front. Ils étaient paisible ... ça contrastait avec il y a dix minutes ... ça doit être le second effet Kiss cool ! Mon futur mari revint avec les doudou dans la main ! sauver, ils ne nous réveilleraient pas cette nuit parce qu'ils n'avait pas leur meilleur ami avec eux... Je connaissais les enfants, un cauchermar et ils filaient dans la chambre des parents et si en plus de ça Mr doudou n'était pas la c'était la crise de larme assuré! Aaron embrassa les petits avant qu'on ne sorte de la chambre en refermant la porte doucement.
On redesncendit tranquillement. Les jumeaux dormaient et les petites étaient occupées à l'étage. J'alla dans la cuisine et nous servit deux verres de vins que j'apporta sur la table. Embrassant mon homme je lui tendit son verre.

Trinquons à nous ....

Oui à notre aménagement ensemble, à notre vie futur, à notre amour tout simplement! Je leva mon verre en le regardant dans les yeux. J'avais attendu de me retrouver seule avec lui toute la journée alors je n'allais pas le lâcher! Notre première nuit en tant que couple vivant ensemble sous le même toit! J'étais comme une adolescente qui sait qu'elle va avoir sa première fois ce soir, c'était excitant, stressant ... et tout ça donnait un mélange explosif chez moi! Il va pas être déçut le Aaron !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Ven 8 Oct - 22:18


    Malheureusement pour mes enfants, j'étais un peu plus strict qu'Erika pour l'école. Ils n'étaient qu'en CP, et Alice en CM1 mais ce n'était pas dans mes habitudes que de leur faire sécher l'école. Alana si, beaucoup plus. Il était arrivé qu'elle ait à les garder une veille d'école, et je peux vous dire qu'une fois sur deux elle les gardait avec elle la garce ! Soit disant que Cameron avait un soupçon de fièvre, ou Logan était grincheux, et hop, ça suffisait pour les garder à la maison. Je pense qu'elle était encore plus heureuse qu'eux de les garder. Je la connais ma soeur, plus laxiste tu meurs. Déjà Ellie était comme ça avec Alice, elle lui faisait volontier sécher les cours. Bon ça restait gentil en maternelle mais maintenant ça devenait sérieux. Et puis Alice adorait l'école. Y retrouver ses copines, sa maitresse, et elle aimait travailler, étudier, apprendre de nouvelles choses. Une soif d'apprendre que j'adorais chez elle. Mais alors Cameron et Logan... Ils étaient curieux de tout, c'est certains et très vifs d'esprits, mais l'école leur courait après plus qu'autre chose. En fait ils n'aimaient pas avoir à se séparer, ils étaient dans la même classe mais souvent la maitresse séparait les filles et les garçons pour les activités ou faisait des groupes, et afin de les dissocier, elle les mettaient chacun dans un groupe différent. Il ne fallait pas que ça dure longtemps. Et puis le cadre éducatif était déjà difficile à supporter pour eux. Et ils n'ont que 6 ans ! Je les soupçonnais de déjà savoir lire, de faire leurs devoirs à la va vite pour aller jouer, mais le pire c'est qu'ils étaient bons ! Et Alice avait une moyenne remarquable.

    On monta les coucher, Alice avait carte blanche pour l'heure de l'extinction des feux et j'irais même jusqu'à dire que si les filles voulaient dormir ensemble je n'y voyais pas d'inconvénient, même un jour de semaine, je les savais responsables, je ne sais pas à quelle heure se couchait Juliette mais elle semblait raisonnable. Enfin j'étais un père très cool et je n'allais pas empêcher les filles de passer du temps ensemble maintenant qu'elles sont sous le même toit, au contraire ! Ca lui permettait de souffler à ma puce, elle qui avait les petits toute la journée. Elle les adorait mais ils n'avaient pas le niveau de Juliette, elle était plus grande et plus mature.
    J'embrassa tendrement mes enfants sur le front en les recouvrant après avoir distribué les doudous en vérifiant les initiales gravées dessus. Bleu pour Logan, Orange pour Cameron.
    Nous redescendîmes enfin. J'entourra Erika de mon bras pour descendre les escaliers, la fatigue me traversant les muscles. Mais il était temps de profiter. Je nous servit un verre de vin, par dessus la table, je lui souris et l'embrassa en trinquant avec elle.

    A nous. A toi, à Juliette et à votre installation.

    J'en bus une gorgée avant de lui prendre la main. J'étais tellement heureux de les retrouver ici ! C'était inespéré pour moi. Surtout qu'Erika était très réticente au début. Mais on allait y arriver. Je sentais les pulsations de son coeur au creu de sa main.

    Chérie, calme-toi, tout à l'air de bien se passer. Levant la tête pour désigner l'étage. Tu veux regarder autre chose ? Un autre film ? Ou t'installer dans la chambre si tu veux. Tu n'as toujours pas défait ta valise.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Ven 8 Oct - 23:21

Aaron et moi avions deux méthodes éducatives plutôt opposé sur la forme. J'étais plutôt du genre à gueuler dès que quelque chose me gonflait alors que lui tentait d'expliquer les choses calmement. Je n'avais aucun scrupule à faire du chantage que se soit matériel ou affectif ... lui n'était pas trop pour, quand à l'école pour moi ce n'était pas un problème. Ce n'était pas parce que les enfants loupaient un jour ou deux de cour de temps en temps qu'ils allaient finir caissier! Du moment que les notes suivaient, je ne voyais pas d'inconvénient à garder ma fille avec moi de temps en temps et je pense que je ferais la même chose avec les trois petits quand leur père ne serait pas la! Voila encore un truc que je mettais en pratique, faire les choses dans le dos de mon mari ... bon pas des choses grave biensure, mais sécher une journée sans qu'il ne le sache ne l'empêchera pas de vivre. J'arrange les choses à ma sauce et avec les petits ça marche bien. Le fait ce que je dis c'est moi l'adulte marchais plutôt bien avec Juliette jusqu'a maintenant, sauf que maintenant, elle avait compris le truc alors maintenant elle prenait son air de petit ange qui m'énervait en me faisant bienc omprendre que ce que je faisais était très moche! Oui c'est moche mais c'est moi qui décide! Malgrès tout, mon futur mari et moi nous entendions sur le fond, ce qui était sans doute le plus important. Je ne supportais pas le mensonge, ni le manque de respect, il pensait la même chose. Nous voulions aussi instaurer un climat de confiance avec nos enfants et pas de peur. Fallait juste voir ce que ça allait donné avec tout le monde dans le même panier, les petits et les grandes!

Les petits couchés et les grandes dans leur chambre, Aaron et moi avions un peu de temps pour nous ..; ça aussi ça risquait d'être dur à partir de maintenant. Juliette et Alice était assez indépendante, on pourrait s'isoler une heure ou deux sans qu'elle ne nous cherche mais les deux petits ça allait être autre chose! Ils étaient sans arrêt après leur père, ce que je comprenais vu qu'ils n'avaient pas de mère, alors on allait devoir jongler et surtout ruser. Mais les excuses du on a mal à la tête on se repose, sa va pas durer longtemps. Plus ça va et plus les enfants on l'esprit vif! Surtout que les jumeaux ils comprennent tout très vite d'après ce que m'avait dit Aaron. On s'était chacun briefé sur nos enfants respectif pour les connaitre un peu mieux même si ça ne remplçait pas un contact réel! On descendit pour trinquer tous les deux. A nous, à notre nouvelle vie tous ensemble. Je leva mon verre ne quittant pas Aaron des yeux. Je ne pensais pas pouvoir être amoureuse à nouveau, du moins pas aimer aussi passionnément, mais si. J'avais l'impression de ne jamais avoir été aussi amoureuse.

A notre nouvelle vie mon amour.

Il me prit la main alors que je buvais moi aussi une gorgée de vin. J'étais stressée depuis que nous étions arrivée même si je ne le montrais pas, je n'étais aps du genre à m'étaler et ça tout le monde le sait. Je gardais tout pour moi. J'avais peur que notre vie commune ne chamboule trop de chose. D'ailleurs j'avais beaucoup hésité avant d'accepter de m'installer avec Aaron, pas que je ne voulais pas, mais j'avais beaucoup de crainte. Mon premier mariage et ma seule expérience de vie de couple n'avait pas été idyliique, je savais que ce ne serait pas pareil avec Aaron mais j'avais quand même quelques appréhension. Et puis vivre ensemble était différent que d'avoir une relation avec chacun son appartement,se voir la journée et rentrer chez soit le soir ou passé la nuit chez l'un ou l'autre de temps en temps.

Ouai ... ça va passer, c'est le premier jour. J'opte pour la chambre ...

Et pas que pour vider ma valise on est d'accord!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Ven 8 Oct - 23:57


    Malgré nos différences sur l'éducation, Erika et moi nous entendrions, je le sais, j'en suis sur. De toute façon je ne suis pas exigeant. Du moment qu'ils sont respectueux et qu'ils ne mettent pas leur vie en danger, je ne voyais pas d'inconvénients majeur. Je n'avais rien à redire sur l'éducation de Juliette et je n'aurais jamais rien à imposer. Je ne suis pas son père, même si j'aimerais pâlier à son manque d'affection. Erika est très présente, mais ça se compte par deux ce genre de choses, l'attention de la mère ET du père. Comme pour les miens, je dois avouer que je retrouve mes enfants depuis qu'Erika est dans notre vie. Comme ce soir, ils l'ont très vite intégrée et ils lui demanderont ce complément d'affection dont ils manquent. Et ça je ne peux pas les aider. Je les aime de tout mon coeur, mais ça ne suffit pas.
    Erika et moi avions échangé les caractères respectifs de nos enfants, et bien avec Juliette je n'avais pas à me plaindre ! Mais alors avec les miens elle allait rire. Alice était très discrète, elle aimait l'art sous toute ses formes et était déjà très mature. Logan était discret sur son ressenti, mais il avait besoin d'attention, il était assez turbulent, plein de vie, et surtout plein de connerie et il riait souvent. Même si ça ne changeait rien à sa peine. Et Cameron était un roman à elle toute seule ! Très en demande de présence féminine, bruyante, très intéressée par tout, elle se posait beaucoup de questions, elle bougeait énormément et dormait peu.
    Nous trinquâmes et une fois que je l'avais rassurée, nous allâmes dans la chambre. Espérant ne pas se faire goaler tout de suite, je pris sa main et la laissa passer devant pour aller nous retrouver. Je rentra après elle, posant mon verre de vin sur la commode, lui souriant en la prenant contre moi.

    T'es prête à vivre ici ? Tu peux encore dire non tu sais.

    Mes mains remontèrent le long de ses bras, et je l'embrassais dans le cou, je ne voulais pas qu'elle reparte, je ne voulais plus m'en séparer mais à choisir entre mon bonheur et le sien je choisirais le sien. Quand j'étais amoureux j'étais entier et elle le savait. Elle n'était pas ici comme un trophé, mais comme mon pied d'estal. Erika était vraiment la personne à m'avoir sorti de mon désespoir.
    Je regardais le sac d'Erika en vrac sur le lit et soupira. Quand on voyait mon armoire, tout était rangé au carré, de façon militaire, oui oui ! Merci papa... Et le lit je ne vous raconte même pas.

    Je suis flippant hein ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Sam 9 Oct - 0:34

Je savais que ça collerait entre Aaron et moi, ce n'était pas possible autrement. Pourtant nous étions tout ce qu'il y a de plus différent. Il était aussi calme que j'étais nerveuse, aussi peu locace que j'étais bavarde, plutôt discrêt alors que je n'étais extravertie, nous n'avions rien en commun au premier abord. Mais j'avais découvert en lui, une gentillesse, un respect, une droiture que je ne connaissais qu'en théorie chez un homme. Il avait su me charmer, me faire craquer, j'avais réussi à avoir confiance en lui assez vite, ce qui n'était pas évident quand on me connaissait. J'avais tout de suite su qu'il était différent quand je l'avais rencontré dans les couloirs du tribunal. Je ne sais pas pourquoi, ça façon d'être, sa façon de parler, c'était un tout qui m'avait donné envie de le revoir et je ne m'étais pas trompé. Il était l'homme idéal à mes yeux, je ne lui trouvais aucun défauts ou alors vraiment très peu ! J'en étais carrément complexé! Je savais que je n'étais pas quelqu'un de facile à suivre et au début de notre relation, je me demandais souvent ce qu'il pouvait me trouver, j'avais compris par la suite qu'il m'aimait tout simplement comme j'étais.

Vivre ensemble n'était que la suite logique d'une histoire qui avait très bien commencé. J'avais toute confiance en lui et je ne comprenais pas pourquoi j'étais aussi nerveuse. L'idée de ne plus vivre seule, de ne plus avoir cette indépendance à laquelle je tenais tant. Aaron n'était le genre d'homme à étouffer la personne avec qui il vivait, j'en étais sur, je pourrais garder mon indépendance, mais il fallait simplement que j'arrive à franchir le pas. Quand on se retrouva en haut et qu'il me demanda si je voulais dire non, je le regarda, passant mes bras autour de son cou.

Pas question. Je suis heureuse d'être ici, vraiment.

J'étais sincère. Si je n'avais pas voulu, je n'aurais pas accepté quand il me l'avait proposer. Je ne voulais pas faire machine arrière bien au contraire, j'avais hâte qu'on commence notre vie à deux, mais il allait me falloir un petit temps d'adaptation. Je venais d'arriver, il n'allait pas se débarrasser de moi aussi facilement je vous le dis moi! J'observa la chambre. Très neutre, à son image, d'un rangement impéccable. J'avais vraiment des lacunes de ce côté moi ! Dans le genre je fou le bordel partout je me pose la! En fait, je ne range que se qui est en surface, ce qui se voit alors l'état de mon armoire je n'en parle même pas! Je devais ranger une fois par ans, quand ça me gonflait de ne pas avoir de chemise repasser avant de partir au boulot! Rien qu'a voir ma valise en vrac sur le lit, Aaron devait avoir une petite idée de ma conception de l'ordre et du rangement. POurtant c'est pas faute d'avoir entendu mes parents me gueuler dessus étant gosse pour que je range mes affaires! A l'époque je plait mes affaires, je rangeais par couleur , chaque chose avait sa place! J'avais vite changer d'état d'esprit en vivant chez moi ! Mais alors Aaron c'était compulsif chez lui ... ouai voila flippant c'est le terme qu'il faut!

C'est pas moi qui l'ai dit!

Je le regarda en souriant ! Je l'aimais comme il était même avec sa maniaquerie! Il y 'en avait au moin un sur les deux pour montrer l'exemple aux petits!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Sam 9 Oct - 17:58


    Erika avait du mal à le concevoir mais je l'aimais telle qu'elle était et j'étais très sincère. J'aimais ce côté buté, impulsif, déménageuse, en fait j'étais raide dingue de tous ses défauts qui au final devenaient des qualités pour moi. Alors on est d'accord, je ne suis absolument pas objectif mais ça fait parti du syndrôme de l'homme amoureux. Et j'étais plus qu'atteind. Mais après tout ça me faisait du bien d'aimer à nouveau. Erika m'avait prouvé que l'amour existait toujours, même s'il n'empêchait pas que je pense encore à Ellie et ce serait toujours le cas, surtout vu la situation, ça fait 4 ans que personne ne sait où elle est, si elle est encore en vie ou non. Aux abonnés absents. Alors pour le moment ça ne concerne que moi pour les questions, mais viendra un moment où Alice s'en posera et m'en posera d'ailleurs, des questions profondes, et puis Cameron et Logan que je soupçonnais déjà de réfléchir pas mal. Mais nous ferions avec, maintenant Erika faisait parti de ma vie et j'espère pour toujours, voir des couples mariés depuis des dizaines d'années m'avait toujours fait rêver. Si Ellie n'était pas partie nous serions surement encore ensemble à 70 ans. Erika était la femme avec qui j'avais envie de viellir, voila. Je voulais tout partager. Les problèmes, les joies, les peines, et puis nos enfants qui grandissent. Quand Juliette allait approcher les 15 ou 16 ans nous aurions à faire aux premiers petits copains sérieux, et là l'agent Evan rigolerait beaucoup moins ! Et puis ce sera le tour d'Alice, que j'espérais aussi calme que maintenant, mais alors les deux loustiques ! Je ne préférais pas penser à ce que ça donnerait dans 10 ans. Ayez pitié de nous seigneur !

    Concernant notre façon de vivre je n'étais pas du genre à imposer quoi que ce soit, je dirais même que je respecterais toutes ses habitudes de vie. Indépendante elle l'était et le resterait, je n'y voyais pas d'inconvénients, étant donné qu'elle avait toujours vécu ainsi et que j'avais une grande confiance en elle. Et puis le boulot prenait aussi une grande part dans sa vie, ainsi que sa fille, je n'entrais pas dans la sienne pour remuer tout ça, au contraire. Une famille s'ajoute, et ne se soustrait pas.
    J'allais même aimer sa conception du rangement ! C'est pour vous dire ! Je dois avouer que nous n'avons pas la même façon de voir les choses, mais on s'en sortirait hein, pas de soucis, j'imagine que de toute façon nous allions nous habituer à vivre l'un avec l'autre et dans ces conditions précises. Nous trouverions.

    Je t'ai vidé un placard et plusieurs tiroirs.

    Je pensais à tout ! Enfin non, je ne pensais pas à tout mais en faisant la chambre de Juliette j'avais pensé aux placards. A la base, la chambre était celle de Cameron, puis comme elle dormait et jouait uniquement dans celle de Logan, on avait fini par en faire une grande salle de jeux, mais comme les jeux c'est plus marrant dans la chambre, et bien elle ne servait plus vraiment. Alors voila, tout le monde avait sa chambre, ou presque et ça nous allait très bien, notre équilibre se faisait naturellement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Dim 10 Oct - 23:35

Je savais Aaron concilliant, il n'y avait pas de raison que ça se passe mal entre nous d'autant que j'étais bien décidé moi aussi à faire des efforts pour que notre vie soit la plus facile et la plus belle possible. De nos jours, les mariages ne duraient pas longtemps, les gens se mariaient sur un coup de tête et ils divorcaient aussitôt, sans prendre compte les enfants et tout ce que ça impliquait. Aaron et moi n'étions pas encore mariés, mais je savais que se serait la prochaine étape, du moins, je l'espérais. J'avais récupéré mon nom de jeune fille en divorçant et j'avais très envie de porter celui d'Aaron, c'était peut être cliché, mais porter le nom de l'homme que j'aimais c'était une concrétisation de notre amour. J'étais peut etre très vroum vroum, mais j'avais une côté romantique assez prononcé. Bon ok, il ne fallait pas que sa tombe dans la mièvrerie, mais une repas au chandelle de temps en temps, ne faisait pas de mal. J'aimais me faire chouchouter, me sentir aimé et je n'avais aucun doute sur l'amour d'Aaron à mon égard. C'était à double sens bien sur!

Aaron me dit qu'il m'avait vidé une partie du placard et des tiroirs ... on entrait vraiment dans la cour des granrds ! Quand on commence à partager des tiroirs c'est que c'est vraiment du sérieux, une concrétisation! Comme dans les cliché que tout le monde veut, on aurait bient^ot notre brosse à dent cote à cote dans la salle de bain .. eh ben moi, les clichés comme ça je les aimes!

Oh c'est gentil ... Tu sais je pense qu'un tiroir suffira .. je voyage léger.

Lui ouvrant ma valise pour lui montrer que je n'avais pas énormément de fringue. Bon ranger comme c'était on aurait dit que c'était plein mais je vous jure que plier, ça ne prend que la moitié! Je vida mon sac sur le lit et plia vite fait les affaires .. mais alors vite fait! j'ouvris l'armoir d'Aaron et resta vraiment sans voix. Tout était vraiment nikel ... pas un pull qui dépassait!

je me sens vraiment complexé la!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Lun 11 Oct - 7:19


    Je sais que depuis qu'elle avait divorcé, l'engagement faisait peur à Erika, l'engagement sous toutes ses formes, et je pouvais le comprendre. Elle avait une fille magnifique mais des séquelles qui ne s'effaceraient pas aussi facilement. Ed avait apparemment eu un impact très important sur ma future femme et surtout sur sa fille. En faisant la connaissance de Juliette je m'attendais à une petite fille très respectueuse et je n'avais pas été déçu, mais je ne la pensais pas aussi craintive qu'Erika voulait bien me le faire percevoir. Mais elle avait raison, Juliette était tout sauf confiante, elle s'excusait presque d'exister, alors mes jumeaux à côté je peux vous dire qu'on les sent à l'aise !
    Erika aussi était détruite à son niveau, et il ne tenait maintenant qu'à moi de la rassurer et la dernière chose que j'aurais voulu aurait été de la brusquer. Ce n'est pas dans mes habitudes que de bousculer les gens, encore moins ceux que j'aime. Je n'avait jamais un mot plus haut que l'autre avec mes enfants, tout simplement parce que je ne considérais pas que ce soit de cette manière qu'il faille les éduquer, mais plutôt par la confiance et le respect. Le respect attire le respect selon moi.
    Mais Erika savait que lui faire du mal était la dernière de mes envies, bien au contraire.
    Elle voyageait léger, TRES léger ! Comparé à ce que ma soeur aurait emporté oui je dirais que là y a un soucis des deux côtés. Pour partir en lune de miel Alana avait dépassé de 20 kg le poids autorisé par personne pour les bagages, pas moins de 5 valises, et Tom avait son pauvre petit sac de voyage en bandoulière... Au moins on avait rit ce jour là à l'aéroport, je lui avais bien dit à Tom, tu signes pour une vie là mon garçon ! Heureusement que c'était mon meilleur ami, il avait eu le temps d'étudier le problème Alana sous plusieurs angles. Erika ouvrit mon armoire, et là je peux vous dire que vous ne faites pas le malin, j'étais soit TRES atteind de troubles obsessionnels compulsifs, soit effectivement c'était bien plus grave que ça.

    Et moi complètement atteind... Heu... Tu remarqueras que c'est même pas trié par couleurs.

    Enfin pas complètement. Je passais nerveusement ma main dans ma nuque pour tenter de me détendre, et puis nous finîmes par exploser de rire Erika et moi. On s'était comprit. Ca allait être Rock'n'Roll mais ça vallait le coup. Nous étions déjà très complices et c'est sans doute pour ça que ça marche aussi bien entre nous.
    Notre regard se perdit une seconde l'un dans l'autre et je l'embrassa tendrement en souriant. La serrant contre moi pour ensuite caresser ses cheveux, puis ses reins...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mar 12 Oct - 1:03

Mon mariage m'avait rendu méfiante, trop sans doute. J'avais pas mal souffert, mais c'était du passé. Je savais que je ne m'en remettrais pas comme ça du jour au lendemain, mais le temps guéri les blessures et puis je n'étais pas la seule à avoir souffert dans cette histoire. Ma fille était encore plein dedan alors que moi je m'étais détaché de mon mari sans aucun soucis. Si je le voyais aujourd'hui, c'était uniquement pour parler de Juliette et je préférais l'avoir au téléphone!
Je n'étais pas la seule à avoir souffert, Aaron n'était pas en reste. J'avais vécu des choses dures, mais rien de comparable au fait de perdre la personne que j'aimais. La disparition de sa femme l'avait marqué et je savais que même si il n'en parlait pas, ne pas savoir ce qui lui était arrivé le rongeait encore. Je l'admirais pour son courage. Il fut une époque ou j'avais aimé mon mari plus que tout et si je l'avais perdu, je ne sais pas si j'aurais pu m'en remettre. Je l'aurais sans doute fait pour ma fille, on se bat pour ses enfants mais ça aurait été extrêmement dur.

Aaron et moi avions chacun un passé assez lourd à porter. Je ne lui avais rien caché de ma relation avec mon ex mari, enfin quasiment rien, il savait les grandes lignes, les plus importantes. Il comprenait ainsi pourquoi j'étais si réticente ç l'idée d'une nouvelle vie de couple au début. Mais aujorud'hui, j'avais une totale confiance en lui ..; oui oui makgrès le fait qu'il tri ses fringues par couleur!

Alors la ... je ne sais pas quoi dire vraiment!

Oui j'étais stupéfaite! Trier ses fringues par couleurs! Ca se fait se genre de truc ?! Moi je dis sa va etre marrant la vie de couple! Mais je l'aimais avec ses qualités et ses défauts ... d'ailleurs je n'en avais pas beaucoup à lui reprocher. On se regarda un moment avant d'éclater de rire ! Y'avait de quoi la, on était le parfait opposé l'un de l'autre c'était flippant! Tout contre lui, je sentais ses main descendre sur mes hanches. je passa les miennes autour de sa taille, m'appuyant tendrement contre lui .... mon doudou à moi ... mon amour ... ma vie !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mar 12 Oct - 1:13


    J'ai toujours eu cette rigueur dans l'esprit, peut être que ça venait de mon éducation, je ne sais pas. Peut être pas en fin de compte parce qu'Alana était le contraire, plus il y avait de bordel, mieux elle se sentait, il n'y avait qu'à voir sa galerie, je n'avais jamais vu un bordel si bien organisé, c'était le sien, ça devrait suffire à justifier le truc. Mais moi j'avais besoin d'ordre, de choses précises et de savoir comment les placer. Ca faisait parti d'un rituel rassurant. Emily avait le même.
    Maintenant que j'avais Erika, je pouvais me permettre de lâcher un peu de leste, ça ne me ferais pas de mal en fin de compte, au contraire, je verrais la vie d'une autre façon, autrement que de ma fenêtre, et celle d'Erika était carrément une baie vitrée là ! Avec plein de bordel, remarque au moins une qui serait ravie ce serait Cameron, parce que dans le genre plus c'est en vrac et mieux c'est c'est la reine !

    Ne dit rien, y a rien de sexy là dedans.

    Je me mis à rire légèrement avant de la réembrasser dans le cou, tant pis pour les affaires, on verrait tout à l'heure non ? De toute façon maintenant on avait toute la vie pour installer notre vie justement et puis je ne suis pas contre le fait de prendre une pause. On ne s'y remettra surement pas après, mais ça fait parti des imprévus qu'il me fallait pour sortir de ma vie routinière et ennuyeuse pour une femme de la trempe d'Erika. Et je ne voulais surtout pas la faire fuir, je voulais changer, et redevenir cet homme qui coupe court à ses projets pour satisfaire ceux de sa femme, j'avais toujours vécu comme ça.
    Alors que mes mains descendaient le long de son corps, je lui murmura un "je t'aime Erika", elle seule pu l'entendre. Je l'allongea délicatement sur le lit, caressant sa jambe en passant une main dans ses cheveux blonds, la dévorant amoureusement du regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    Mar 12 Oct - 11:05



    j'avais eu une éducation stricte, tout devait être au carré ... enfin les principes des gros catho de bases! A ben je peux vous dire que maintenant, je faisais tout l'inverse de ce qu'on m'avait appris! j'avais toujours eu l'esprit de contradiction et franchement voir ma mère faire le ménage H24, ça m'a bien calmée! Du coup, le ménage c'est quand j'ai le temps, le rangement aussi et le lave vaisselle est mon meilleur ami! Je n'avais pas envi de me prendre la tête avec ce genre de truc, d'ailleurs, je n'en avais pas franchement le temps. Quand je ne bossais pas, j'avais quand même des dossiers en retards à terminer alors je faisais le strict nécessaire, aspirateur et désinfecté mais pour le reste ça attendrait! De toute façon à quoi sa sert de faire la poussière tous les jours, vous l'enlevez, elle revient aussitôt alors autant qu'elle se fasse plaisir et qu'elle reste un peu !
    Aaron semblait tout l'inverse de moi, on allait se compléter et qui sait, peut etre qu'il me rendrait aussi maniaque que lui ??! Ouai faut pas rêver! Et puis si j'avais bien compris, les jumeaux étaient du même genre que moi .... oui sauf que si on va part la eux on 6 ans ^^!

    Toi t'es sexy ... c'est tout ce qu'il me faut.

    M'approchant un peu plus de lui. Il était putain de sexy ! Il me faisait craquer! Il me murmura qu'il m'aimait, rien que sa manière de le dire, me faisait frissonner! Il m'entraina sur le lit s'allongeant sur moi, caressant ma jambe alors que je glissais mes doigts dans ses cheveux ... faut juste espéré que les quatres gamins nous laisse tranquille un petit moment maintenant!

    Je dois dire que je ne m'attendais pas à trouver mon antithèse au palais de Justice, pour moi ça n'existait pas quelqu'un d'aussi différent de moi, d'aussi complémentaire, et surtout d'aussi semblable à Ellie. Alors Erika était bien une personne à part entière mais elle avait le caractère des femmes qui me plaisaient et avec qui ça durait dans le temps. Il n'y en avait qu'une qui avait compté jusqu'à présent, et c'était Ellie, maintenant c'était Erika. Et ça le resterait. Je me sentais léger et heureux comme pas depuis longtemps avec elle, elle était ma bouffée d'oxygène et je dois dire que maintenant, refaire ma vie ne me faisait pas peur. Avoir d'autres enfants non plus, avoir une autre façon de vivre, contrecarrer avec mes habitudes, ça non plus ça ne m'effrayait pas, j'aimais ça même. Après tout la vie paraissait bien moins imposante à deux, bien moins impressionnante. Nous étions une belle petite équipe, 4 enfants à nous deux, dont trois à moi et pas des moindres ! Je pense que si on ne disait rien, on pourrait même penser que c'est la mère des miens, rien que pour le caractère.
    Pour le ménage je n'étais pas chiant, remarque avec trois marmots il fallait un minimum mais aussitôt fait, aussitôt défait. Alors on se contentait du minimum syndical, en entretenant tout de même un peu. Alice m'aidait, elle était toujours volontaire mais ce n'était pas son rôle.
    Pour le moment exit le ménage, et pensons un peu à nous ! Pour une fois.
    Erika et moi nous retrouvions tous les deux, je savais qu'en amménageant ce serait beaucoup moins fréquent, mais après tout est-ce-que ça ne vallait pas le coup ? Pouvoir les voir grandir ensemble, se retrouver tous les jours sans avoir à rappeler à l'autre qu'il nous manque au bout du fil. J'étais très tactile avec Erika, peut être pour tenter de me rattraper, je ne savais pas ce qui avait bien pu capoter avec Ellie alors je faisais de mon mieux pour garder Erika, sans la rendre malheureuse ni l'étouffer. Je la voulais libre, comme elle l'avait toujours été. J'aimais Erika comme je l'avais rencontrée pas autrement, je ne voulais pas la changer, elle était parfaite pour moi.
    Maintenant allongée sur le lit, j'embrassa son cou, puis ses épaules, passant mes mains sous son débardeur, sur son ventre, doucement, Erika me semblait tellement fragile entre mes bras que j'avais toujours peur de la casser en deux, mais quand on la voyait sur le terrain finalement on se disait que les risques étaient moindres ! ^^
    Je déboutonna les boutons de son jean, passant ma main dans le creu de ses reins, délicatement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre ensemble c'est composer chaque jour    

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre ensemble c'est composer chaque jour
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Almanax : chaque jour devient unique
» Gagnez de l'argent chaque jour
» [DEBAT/INFORMATIONS] L'Almanax : chaque jour devient unique !
» L'Almanax : chaque jour devient unique !
» reveil différent un jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day in Miami :: So Far... :: Flash Back-
Sauter vers: