One Day in Miami

One Day in Miami retrace l'histoire d'une famille Floridienne aux méandres incompréhensibles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 4 Aoû - 1:46

Aaron connaissait les grandes lignes de mon histoire, comme je connaissais les grandes lignes de la sienne, mais je ne m'attarder jamais. Je lui en balançais des bribes souvent quand je gueuler après mon ex-mari, ce qui n'était pas rare quand Juliette me racontait ses week end avec lui. Je n'avais plus aucune estime pour lui, en fait la seule chose qu'il m'avait apporté de bien c'était ma fille, ma princesse, la seule personne pour qui qui j'oserais faire ce que j'étais en train de faire. Je péter les plomb complètement, les paroles de mon ex-mari, me touchait beaucoup trop, c'était le problème. Ce fut Aaron qui s'interposa en posant doucement sa main sur la mienne. Il était toujours aussi doux, toujours aussi calme et j'avais besoin de ça. Je ne résista pas et baissa mon arme quand me balança que j'étais bonne à enfermer!

Dans ce cas tu devrais te méfier.

Je préféra partir avant que ça ne tourne vraiment mal. J'étais toute tremblante, la nervosité sans doute, je laissa mon ex mari pas fier du tout pour le coup, même si il la ramenait pour ne pas perdre la face! Je pris la main d'Aaron, j'avais besoin de lui. On descendit les escalier pour aller vers la voiture c'ets en cherchant mes clé que je ressentis la douleur dans mon poignet ....

Manquait plus que ça !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 4 Aoû - 1:55


    Il faut juste s'armer de patience face à Erika, pour savoir la comprendre, la connaitre, et l'apprécier. Personnellement c'est son côté casse bonbons qui me plaisait, il me rappelait un peu Ellie, en fait j'aimais me compliquer la vie. Tout simplement. Et puis sans ça ce ne serait pas drole la vie de couple, quoi que là elle était juste dangeureuse !
    Elle fini tout de même par accepter de lâcher son arme, je la pris pour la mettre dans la poche de ma veste, sans la quitter, je l'entourra à nouveau de mes bras et l'escorta dehors, on traversa l'hôpital pour se retrouver sur le parking.

    T'es une tête de mule Erika.

    J'attrapais la trousse de secours. En la voyant se tordre le poignet, j'avais comprit, et puis avce la droite qu'il avait prise, elle devait avoir un sacré mal de chien.
    Je banda soigneusement son poignet. Sans quitter sa main du regard. Très concentré.

    Tu m'as fait peur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 4 Aoû - 2:09

Ouai c'est pour ça que tu m'aimes.

Je planta mes yeux dans les siens provoc' comme je savais l'être. Je savais que je n'étais pas des plus facile à suivre, et franchement je tirais mon chapeau à Aaron de me supporter, je ne sais pas si j'aurais été capable de me supporter à l'inverse! En même temps mon mari était le roi de la patience c'était pas un scoop. J'avais un mal de dingue, je prendrais des calmant en rentrant. J'allais prendre la trousse mais Aaron pris les devant et s'occupa de mon poignet le plus délicatement possible. J'aimais sa façon de se comporter avec moi, il était toujours calme, il perdait jamais son sang froid et pourtant parfois il aurait de quoi, je l'avoue .... Je serra les dents quand il entoura ma main de la bande. Je ne pouvais m'en prendre qu'a moi, mais franchement ça faisait des années que je me retenais et je peux vous dire que la libération vaut bien la douleur!

Excuse moi ... C'est pas à toi que je voulais faire peur ...

Oui oui je m'excusais ... comme quoi les miracles existent!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 4 Aoû - 2:14


    C'est pour ça que je t'aime. Entre autres...

    J'avais toujours cette façon détachée de parler, ça l'énervait souvent, je dois l'avouer, mais en même temps c'était moi, j'étais comme ça, détaché de tout, pour ne pas me laisser atteindre ou je ne sais quoi, je souffrais intérieurement et je flippait intérieurement. J'avais appris à me contenir pour les petits principalement. Si je devais paniquer à chaque fois qu'un d'eux se faisaient mal c'était même pas la peine, j'aurais fini en HP.
    Je fini de réparer son poignet avec le matériel de forutune avant de tout ranger dans la malette. Je vida mes poches et lui rendit son arme.

    C'est à toi ça je crois.

    Je pris ensuite place côté conducteur, elle ne pourrait pas conduire avec son poignet dans cet état. C'est Juliette à la maison qui doit être dans un état pas possible. Je conduisis jusqu'à la maison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 4 Aoû - 2:31

Le entre autre me fit sourire .. bravo parce que la c'était pas gagné. En fait, il était le seul à pouvoir me redonner le sourire aussi vite. Il prit le volant avec mon poignet j'étais handicapée, sérieusement, je ne sais pas comment j'allais bosser d'ailleurs. ON verrait sa plus tard. Je m'installa sur le siège passager ou mon mari me rendit mon arme ... mon deuxième amour! Non troisième pardon ma voiture passe avant ... quoi que ^^ Je le récupère pour le caler derrière mon jean comme je le fais toujours quand je n'ai pas mon étui.

J'aurais pas tiré Aaron ...

C'était vraiment une manière de l'intimidé, de lui foutre la trouille de sa vie et j'espérais avoir réussi. J'avais une bonne revanche à prendre sur lui, je pense que c'était fait. J'téais songeuse, le revoir m'avait fait repenser à mon passé, chose que j'occultais. Je regardais à l'extérieur de la voiture, à traver la vitre sans un mot. C'est très rare, il faut apprécier ses moments!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 4 Aoû - 2:36


    Je ne sais pas si elle aurait tiré ou non, en tout cas je n'étais pas rassuré, je ne tenais pas à avoir à expliquer à mes enfants pourquoi Erika finissait ses jours en prison. Erika était silencieuse suite à ça, bon OK c'est pas à prendre à la légère, flipant mais tellement bon ! Je la regardais tout de même de temps à autre, par des regards en coin. Je ne voulais pas la voir pleurer, je voulais pouvoir l'entourer de mes bras, lui dire que je l'aime, mais avec le volant dans les mains c'est pas facile, et puis elle allait avoir besoin d'un peu de temps pour se remettre. Un peu de solitude, ou un peu de temps avec sa fille. Juliette et elle devraient prendre un peu plus de temps pour toutes les deux. Je le lui disais assez souvent, seulement Juliette ne demandait rien, ce n'était pas dans ses habitudes, elle se contentait de ce qu'on lui accordait, et le reste du temps elle le passait avec James.
    Nous arrivames enfin. Je posa les clés de la voiture dans l'entrée, après lui avoir ouvert la porte, il était super tard. Enfin pour les petites il l'était. Presque minuit. Elles sont largement couchées à cette heure là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 4 Aoû - 23:56

J'avais un besoin vital d'être entouré, sans doute parce que j'avais été très seule durant des années. Aujourd'hui, même si je râlais beaucoup, j'aimais avoir une maison pleine, du bruit, des cris, des trous dans les portes ... non je déconne! Tout ça pour dire que j'avais une vicérale de la solitude, même si parfois, je m'isolais de moi même je savais que je n'étais pas seule, de derrière la porte de la maison il y avait mon mari, ou un des enfants. Je n'étais jamais vraiment seule.
Aaron roula et je ne vis pas le trajet passer, j'étais perdu dans mes pensées, je venais de prendre une revanche sur des années de mariages foireuses et j'en étais bien contente, mais d'un autre côté, les paroles de mon ex-mari me blessait toujours autant allez savoir pourquoi ? je devrais être complètement détaché de tout ça aujourd'hui, mais il arrivait encore à m'atteindre et je détestais ça. On arriva à la maison ou tout était calme, il n'y avait que Juliette devant la télé sur le canapé. j'aurais sans doute du l'appeler pour qu'elle ne se fasse pas de soucis, mais j'étais tellement dans ma bulle que je n'avais pensé qu'a me venger de mon ex mari. Aaron referma la porte derrière nous et j'alla m'asseoir avec ma fille.

Il est tard chérie ... tu devrais aller dormir.

Je l'embrassa sur le front avant de caresser ses cheveux .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Ryan

Juliette Ryan

Messages : 763
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Miami - Floride

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 5 Aoû - 0:04


    J'étais dans un état ! Mais dans un état ! Je n'avais pour rien au monde voulu mettre ma mère au courant de tout ça, je ne connaissais que trop bien l'impulsivité dont était capable ma mère et il était hors de question pour moi qu'elle reste seule avec lui avec ce qu'elle savait. Seulement elle était partie comme une flèche, sans un mot, rien que la haine dans le regard et croyez moi ça ne fait pas rire venant d'elle !
    A force de tourner en rond dans la maison, j'avais fini par me poser sur le canapé, j'avais eu une dure journée et un long week end, plus rien à réviser, je connaissais tout sur le bout des doigts, et ça m'énervait assez de ne rien avoir à apprendre de plus.
    Alors je m'étais mise devant la télé, une série que j'aimais d'habitude, mais qui avait un gout amer maintenant. Je les entendit rentrer, il était super tard. J'avais embrassé Alice avant qu'elle n'aille se coucher et vérifié qu'elle dormait bien comme les jumeaux et Clara.
    Ma mère m'embrassa dans les cheveux.

    Je vous attendais... Qu'est-ce-que t'as fait ?

    Voir son poignet bandé ne m'intimait rien de bon, surtout venant de sa part et d'une visite à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 5 Aoû - 1:53

J'étais partie sans réfléchir, sans me contrôler en fait. J'avais accepté beaucoup de chose de la part de mon ex-mari, mais j'avais toujours protégé Juliette de lui et ce n'est pas parce que je ne vivais plus avec lui que j'allais arrêter de me meler de leur relation ! A l'époque déjà, on s'enguelait beaucoup pour notre fille, je ne supportais pas la façon qu'il avait de la traiter, je me disais qu'il changerait quand elle graindirait, mais c'était pire! Et cette fois il avait été trop loin. J'avais toujours pris sur moi durant notre mariage, qu'il me trompe, j'acceptais, qu'il soit dur avec moi j'acceptais ausi mais pas qu'il s'en prenne à Juliette c'était vraiment la seule chose qui pouvait me faire partir en vrille sérieusement et ce soir c'était fait.
Je retrouva ma fille alors que mon mari montait embrasser les petits, je ferais de même tout à l'jeure, mais pour le moment, j'avais besoin de me retrouver un peu seule avec ma fille. Il était tard pour elle, mais j'aurais du me douter qu'elle nous attendrait. Elle remarqua la bande sur mon poignet et me demanda ce qui c'était passé.

J'ai cogné ton père .... un peu fort, je crois que je me suis foulé le poignet.

Avec un air désolé ... pour mon poignet on est d'accord! Je recroquevilla mes genoux contre moi avant de regarder ma fille qui semblait épuisée mais aussi inquiète. Je n'aimais pas la savoir si soucieuse.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Ryan

Juliette Ryan

Messages : 763
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Miami - Floride

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 5 Aoû - 1:58


    Quoi?! T'as frappé papa?!

    Je me leva d'un bond, je n'y croyais pas. Elle n'avait pas pu taper mon père en plein milieu de l'hôpital, Aaron à côté. Non mais c'est quoi ce monde à l'envers là? Ma mère n'avait jamais fait les choses comme tout le monde on est d'accord mais de là à défracter mon père... Je ne sais pas, y a un monde. En fin de compte je ne pensais pas pouvoir être le centre d'autant de tensions. Je ne comprenais pas que mes parents se déchirent après avoir eu un enfant, bon OK il a 16 ans leur bébé mais quand même. Ils s'étaient aimés, mon père ne devait pas être si con que ça à une époque de sa vie. Mais maintenant il était juste invivable, j'en conviens.
    Je n'en revenais toujours pas. Je me dirigea dans la cuisine pour prendre un verre et aller le boire sur la terrasse, un peu d'air frais ne me ferais pas de mal.


    Tu l'as vraiment frappé?

    Elle venait de me rejoindre en prenant place sur un transat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 5 Aoû - 2:33

J'étais pleine de surprise et surtout pleinde de ressource, je n'avais pas le choix dans mon boulot, je devais palier à toutes les situations possible. Ben se soir c'était pareil! J'avais souvent laisser couler les choses avec mon ex-mari, au début parce que je pensais que les choses changeraient, plus tard parce que je ne voulais pas déclencher de conflit avec Juliette à côté, mais aussi parce qu'il avait tendance à m'impressionner. Je sais personne ne croirait que je puisse me laisser faire par un homme, mais à l'époque, j'étais seule et je n'avais pas vraiment confiance en moi, du moins pas assez pour l'affronter comme je l'avais fait se soir. Plusieurs fois ça m'avait démangé de lui coller une droite, mais à l'époque, je craignais surtout d'en prendre une en retour et que ma fille assiste à tout ça, une fois m'avait suffit!
Juliette se leva d'un bond super impressionnée par ce que je venais de lui dire. Elle fila se chercher un truc dans la cuisine avant d'aller sur la terasse ou je la rejoignit m'installant dans le transat.

Oui et c'était grandement mérité!

Je regarda ma fille qui était en train de siropter son verre. Elle avait 16 ans , elle avait grandi trop vite à mon gout, je n'aimais pas ça. Maintenant elle était en couple et j'avais peur de la perdre, qu'elle s'éloigne de moi.

Chérie ... tu sais que tu peux me faire confiance ... je ... j'aurais voulu que tu m'en parles, je ne veux pas que tu me caches ce genre de chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Ryan

Juliette Ryan

Messages : 763
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Miami - Floride

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 5 Aoû - 2:39


    Oui ben que ce soit mérité je n'en doutais pas. D'ailleurs ma façon de lever les sourcils signifiait bien que je ne doutais pas de ça. Mon père était un connard fini et je dois avouer que j'avais mis le temps pour m'en rendre compte. Il n'acceptait pas James, et ça je ne le comprenais pas. Il ne le connaissait pas, de quel droit se permettait il de le juger? En connaissant simplement son nom de famille? Son père était une pointure dans les affaires. Mais apparement personne n'est à la hauteur de sa réputation pour lui. De toute façon James et son père n'avaient strictement rien à voir.
    Je me mis dans les bras de ma mère, dos contre elle, je portais juste mon jogging gris et un t-shirt noir, décontract et angoissée.

    On a parlé de James, il m'a interdit de le voir, je lui ai dis que c'était un connard fini. Prochain coup je me tiendrais.

    D'un air dégouté en trafiquant le trou au genoux dans le jean que ma mère portait. J'étais toujours bien dans ses bras, en même temps elle m'avait habitué à y être aussi souvent que j'en avais besoin.
    Pour le prochain coup, il n'y aurait que moi, il n'y en aurait pas, je ne supportais plus de le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 5 Aoû - 3:06

J'étais sur la terrasse en compagnie de ma fille que je venais d'inviter dans mes bras, elle s'y blotti comme toujours. Elle avait beau avoir 16 ans, pour moi elle était encore mon bébé et elle le resterait toujours. Je l'entoura de mes bras, l'embrassant sur la tête toujours très douce avec elle. On avait cette complicité extrême toutes les deux qui nous liait depuis qu'elle était bébé. Je n'avais que 16 ans quand elle était née et j'avais en quelque sorte grandi en même temps qu'elle. Je ne sais pas si c'était la meilleur méthode d'éducation, mais je trouve que ma fille elle est plutôt cool! Une chose est sur, elle ne mérite pas tout ce que son père lui fait vivre et jamais je ne pourrais lui pardonner d'avoir toujours été aussi dur et distant avec elle.

Tu n'as rien à te reprocher chérie, c'est à lui de se controler, c'est lui l'adulte .... Tu l'a quand même traité de connard ... je suis fière de toi, tu grandis mon bébé!

Quand je vous dis que j'ai une méthode d'éducation particulière! Elle avait osé dire à son père ce qu'elle pensait de lui, je n'allais pas le lui reprocher! Il n'était pas capable d'entendre la vérité, ce n'était pas nouveau, j'en avais fait les frais quand je lui avait dit pour le provoquer que je me tapais mon coéquipier ... depuis le temps qu'il me saoulait avec ça, voila il avait la réponse qu'il attendait et moi j'avais pris la plus grosse gifle de ma vie mais je ne le regrettais pas. Mais qu'il touche à ma fille ça je ne l'acceptais pas!

Je suis désolé de ne pas avoir été la mon ange ...

Je culpabilisais très vite avec mes enfants, je ne me sentais pas à la hauteur dans mon rôle de mère, même si au coté d'aaron, je commençais à reprendre un estime de moi un peu plus haute. James .. toujours James! Elle n'avait que son nom à la bouche.

IL aura vraiment foutu le bordel partout ton copain !

Ben oui c'était le seul sujet pour lequel on se prenait sérieusement la tête toute les deux et maintenant c'était avec son père ... Super le coapin !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Ryan

Juliette Ryan

Messages : 763
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Miami - Floride

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 5 Aoû - 10:47


    Alors l'éducation de ma mère... Tout un chapitre là ! Les conventions, connait pas. Les interdictions? Seulement ce qui l'arrange. La morale? Quézaquo? En fin de compte ça m'allait plutôt bien, je n'avais pas l'impression de manquer de quoi que ce soit et encore moins de tendresse. Ma mère était tout sauf distante, même que si des fois elle me lâchait, ça ne me dérangerait pas plus que ça ! En fait si, j'avais besoin d'elle. Je tentais de prendre un tout petit peu plus d'indépendance avec James, mais j'avais cette tendance, comme Alice tient, à ne pas pouvoir partir plus de quelques jours, à devoir rester en contact permanent avec les miens. Et si je pouvais joindre James au tableau j'en étais la plus heureuse.
    Ma mère fière de moi parce que je venais d'insulter mon père. Je releva les yeux vers elle, dépitée...

    T'es censée m'engueuler là. Sûrement me priver de sortie aussi.


    Oui ben ne comptez pas trop dessus. Elle n'était pas contre une rébélion, mais pas contre elle ! En fait je pense que les loi morales, elle aimait se les faire elle même. Dans un sens ça marchait, puisque c'était à son aventage, et puis j'étais sans doute assez grande pour savoir ce qui se faisait ou non.
    Elle cogitait beaucoup, beaucoup trop selon moi. Elle était là, elle était présente, à sa manière. Vaut mieux peu de temps de bonne qualité que beaucoup où on ne fait que se croiser non? En fait pour moi, ma mère était parfaite et je n'avais toujours eu plus ou moins qu'elle en ligne de référence. Ca m'allait !

    Non arrête maman, tu ne pouvais pas savoir, et puis de toute façon c'était son week-end.

    Le week-end que je redoutais tous les 15 jours, à l'instar de James qui lui aussi supportait difficilement d'être séparé de moi. Alors deux jours c'était le bout du monde pour nous ! De temps en temps, quand je le savais pris dans une grosse réunion, j'osais déserter la maison une heure ou deux pour le voir. Ou lui téléphoner. Mais jamais au grand jamais je ne me serais risquée à l'inviter chez mon père. Courageuse mais pas super téméraire en fin de compte.
    Revenons en au sujet de James, non il n'a pas foutu le bordel !

    Mais maman je l'aime, c'est difficile à comprendre? T'as été amoureuse non? De papa, et on est d'accord c'est pas la meilleure chose que t'ai faite, mais d'Aaron aussi. Et ben moi c'est la même chose. Sauf que c'est mon Aaron à moi.

    Comment le définir autrement? Quand on voyait Aaron on voyait le prince charmant, il avait toutes les qualités et ma mère le méritait amplement, et moi j'avais trouvé mon James, je me battrais bec et ongle pour lui, et je le faisais déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Ven 6 Aoû - 2:04

J'avais un peu l'impression d'avoir grandi avec ma fille. J'étais déjà très mure à 16 ans, mais est-ce que je l'étais au point de devenir une bonne mère, je ne sais pas. A 16 ans, on est censé s'amuser, on est censé prendre la vie comme elle vient et ne pas penser à comment on va faire pour éduquer sa fille avec un père peu présent. Je l'avais élevé quasiment toute seule, son père était la, présent de temps en temps, mais il la dirigeait plus qu'il ne l'élevait. J'étais toute seule. En général, on se basait sur l'éducation que nous avait donné nos parents pour élever nos propre enfant, mais je ne pouvais pas faire ça. Je n'avais pas eu la chance d'avoir des parents "normaux", un père pasteur et une mère qui ne pense qu'a vous élever avec Dieu dans toutes les phrases ... non merci, je n'avais pas envie de faire de ma fille une psychotique! Alors je m'étais fait mes règles seule, j'avais essayer de faire de mon mieux pour ma fille et pour moi. Je sais que je ne suis pas une mère traditionnelle, je faisais mes règles commes elles m'arrangeaient et les gens les prenaient comme ils voulaient. Je pouvais engueuler Juliette parce qu'elle travaillait trop, parce qu'elle ne sortait pas assez ... si ça c'est pas bizarre comme éducation. J'étais une adepte du chantage, de smenaces jamais mise à excécution, de la corruption, des non - conventions .... Enfin je fais un peu ce que je veux!

Oh si il n'y a que ça je peux accéder à ta demande et t'interdire de voir James!

A oui, je ne perdais jamais le nord! Je culpabilisais tout le temps pour ce qui est de ma fille, je neme trouvais pas à la hauteur dans mon rôle de mère. J'étais du genre à lui gueuler dessus, à la punir et à culpabiliser aussitôt, du coup, je levais la punition une heure après! Et puis je ne supportais pas qu'elle me fasse la tête, du coup, je cédais à beaucoup de chose. Je ne me trouvais pas assez présente, je bossais beaucoup, je rentrais tard le soir et j'avais l'impression de n'être qu'un courant d'air. Je m'en voulais aussi d'être restée aussi longtemps avec son père avec le mal qu'il lui avait fait, j'aurais du réagir plus tôt et foutre le temps quand j'avais compris qu'il ne changerais pas enver elle. J'étais très forte pour me mettre la pression sur ce point la!

Je connais ton père, je savais qu'un truc comme ça arriverait .... Je suis pas tranquille quand tu es la-bas.

je n'étais pas tranquille quand elle n'était pas avec moi, que se soit chez son père ou avec James ou n'importe ou ailleur. J'étais toujours stressé pour mes enfants, je l'étais surtout pour Juliette parce qu'elle était ado, mais je le serais autant pour les petits quand ils grandirait ... C'était plus fort que moi.
Bon alors je sujet James ... c'était un vaste sujet sur lequel j'évitais de m'étaler! Ma fille en était raide dingue, elle le défendait sans arrête, même contre moi. La plus part du temps, si on se prenait la tête c'était à cause de lui. Je n'avais pas confiance en ce play boy au passé mouvementé ... ben oui, je me suis renseignée, je n'allais pas laisser ma fille sortir avec quelqu'un sans prendre des renseignement avant! Je suis au FBI autant que ça me serve.

Oui j'ai été amoureuse, c'est pour ça que ça me fait peur ma puce. Je sais ce que c'est, je l'ai vécu à ton âge et tu sais comment ça s'est fini. Je ne veux pas que tu vives la même chose que moi.

Ma plus grande peur était qu'elle tombe enceinte maintenant. Je ne voulais pas qu'elle gache sa jeunesse, elle avait encore beaucoup de chose à vivre. Je ne regrettais pas de l'avoir eu si tôt, mais je sais que j'étais passé à côté de choses de mon âge et je ne voulais pas qu'elle vive ça. Tout comme je ne voulais pas que James lui fasse de mal. Je voulais la protéger tout simplement et ça en devenait parfois étouffant pour elle. Je caressais ses cheveux tendrement, jouant avec une de ses mèches blonde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Ryan

Juliette Ryan

Messages : 763
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Miami - Floride

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Ven 6 Aoû - 2:14


    M'interdire de voir James était la menace suprême, d'autant que les vacances approchaient à grand pas, et je ne pourrais plus aller au lycée pour passer mes journées avec lui. Et je ne me voyais pas dire à ma mère que je sortais tous les jours. J'étais grande, certes, mais quand j'étais en vacances j'essayais de rester à la maison. J'aimerais que James vienne plus souvent, Aaron est d'accord, il ne voit pas d'inconvénient au fait que mon petit ami passe du temps avec moi sous mon propre toit, en même temps je connais son histoire avec la mère des petits, ils vivaient pratiquement à 4 à mon âge. Lui, Alana, Emily et Ellie, la meilleure amie d'Alana. Moi je les enviais, j'aimerais pouvoir vivre avec James, ce serait le bonheur parfait !

    Ah non maman pas toi !

    Mon père avait rajouté sa couche, c'est bon, j'ai dû assez donner. Je me demandais combien de temps j'allais encore avoir à me battre pour faire comprendre à tout le monde que ce n'était pas une amourette de lycée, je l'aimais, sincèrement. James c'étaitl l'autre partie de moi dont j'avais besoin pour vivre. Et avec lui j'avais envie de tout faire, de tout voir, de tout essayer. Même si pour le moment il respectait le fait que je ne sois pas prête à passer dans son lit. Il voulait prendre le temps que j'en ai envie, que je me le sente, et en effet, maintenant je cogitais pas mal.

    Oui ben si y avait que moi j'irais plus...

    Baissant le regard sur son jean, que je triturais nerveusement comme un doudou effiloché. Parce que oui, ma maman c'est mon doudou ^^ En même temps nous étions le doudou l'une de l'autre, il n'y a qu'a voir comment on se comporte l'une envers l'autre à notre âge. Enfin surtout au mien. A 16 ans mes copines sont toutes en conflit et en rébellion contre leurs parents, pour du maquillage, pour les sorties, pour les notes...

    Mais James il a rien de papa ! Il est juste génial. Il est super attentif, il m'aime et... Et puis de toute façon je suis pas prête à tout ça alors... Maman, on peut changer de sujet s'te plaît?

    Parler de ma sexualité n'était pas un sujet tabou mais étant donné qu'elle restait inexistante, je ne ressentais pas le besoin de m'étaler. Et puis quelque part ça nous regardait tous les deux.

    Il fait une soirée samedi, je... Je pourrais y aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Sam 7 Aoû - 1:13

Biensure que non je n'allais pas la punir, de toute façon même si je le faisais, elle savait très bien que ça ne durerais qu'un temps. Mais là, elle n'avait rien de mal, bon si on va part là, elle ne faisait jamais rien de mal, elle n'étiait pas du genre à enfreindre les règles qu'on lui donnait. Si je lui demandais de ne pas sortir, elle ne sortait pas, si je lui demandais de passer prendre les petits à l'école, elle le faisait. J'avais d'ailleurs parfois l'impression de me reposer un peu trop sur elle. Je n'étais pas à la maison la journée et je trouvais les jumeaux un peu petits pour rentrer de l'école tout seul. C'était la même chose pour Alice. Elle était au collège maintenant, elle prenait le bus, mais j'aimais bien avoir un texto pour être sur qu'elle était bien rentrée, ça me rassurait.
La seule chose pour laquelle Juliette pouvait désobéir c'était James!

Si tu ne veux plus y aller tu n'ira plus.

J'étais contente de l'entendre dire ça, en même temps, je me doutais depuis longtemps que les week end chez son père ne l'enchantait pas, mais je n'avais jamais osé prendre la décision d'annuler ses visites. Il m'avait fallu ce déclic pour que je me rende à l'évidence: ma fille n'avait rien à faire avec son père. Je ne savais pas vraiment comment j'allais m'y prendre pour que son père ne l'oblige pas à revenir, mais j'y arriverais. J'obtiens toujours ce que je veux. Juliette avait 16 ans, elle devait avoir son mot à dire maintenant. Et puis au pire, je ferais du chantage à mon ex! J'étais forte pour ça, j'étais prête à monter des stratagèmes de malade si j'étais sur que ma fille ne retournerait pas chez lui. Mettre en péril la réputation de mon mari lui ferait très vite oublier qu'il avait une fille. les apparence avant tout!

Je n'ai pas besoin de te répéter que si tu te sens prête il faut que tu te protège ... j'ai pas envi que tu fasses les même betises que moi mon coeur.

Non, elle était beaucoup trop jeune pour être maman. Elle avait ses études à mener, sa vie à faire. Je savais que les jeunes à cet âge la on les hormone en folie surtout les garçons et ce dont j'avais peur c'était que James mette la pression à Juliette pour qu'elle couche avec lui et qu'amoureuse comme elle était, elle accepte. Elle ne serait pas la première à faire ce genre d'erreur, je l'avais fait bien avant elle. J'avais 15 ans quand j'avais perdu ma virginité parce qu'Ed avait du mal à attendre et je ne voulais pas le perdre alors j'avais franchis le pas sans vraiment le vouloir et je m'étais retrouvée enceinte. Je ne voulais pas qu'elle gache sa première fois parce qu'elle se sentait obligée de plaire à son homme. Je pense qu'elle était assez mur pour le savoir. Elle était plus mature que je ne voulais le voir

Oui du moment que tu respectes le couvre feu.

Deux heures du matin... bon je peux pousser jusqu'a deux heure et demi pour le week end. je pense qu'a 16 ans c'est quand même pas mal! Ben oui pour moi, il n'était même pas imaginable qu'elle passe la nuit la bas! J'avais du mal à la lâcher ma princesse. Je l'avais toujorus dans les bras jouant avec ses cheveux, comme je le faisais le soir pour l'endormir quand elle était petite. On avait toujours été très caline l'une avec l'autre, j'étais son doudou elle était le mien et j'étais très heureuse de cette relation. Je préférais être proche de ma fille ,même trop proche parfois plutot que me prendre la tete sans arrêt avec elle, comme le faisais normalement toutes les ado de son âge!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Ryan

Juliette Ryan

Messages : 763
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Miami - Floride

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Sam 7 Aoû - 1:26


    Alors j'irais plus...

    J'étais ferme et définitive, je n'allais pas me pourrir la vie avec un mec qui était de passage dans la vie de ma mère. Enfin de passage... J'exagère un peu, mais il ne vallait pas mieux qu'un amant d'un soir. Il ne la respectait pas, il la trainait dans la boue dès qu'il en avait l'occasion et tentait toujours de me monter contre elle. Chose qui ne marchait pas. J'avais toujours été très proche de ma mère, ça ne changerait pas aujourd'hui parce que Monsieur en avait décidé ainsi. Je n'étais pas du genre à aller contre ce qu'on me disait mais ma mère restait ma priorité et je la défendais toujours corps et âme. Elle était ma ligne de mire, la seule personne à qui je devais ce que je suis. C'est elle qui m'a mise au monde, élevée, aimée, à tel point qu'aujourd'hui elle ne pensais qu'à travers moi, il fallait voir, ses choix étaient orientés selon les miens. Sauf pour James ^^

    Ca ne risque pas. De toute façon James il m'a demandé de prendre mon temps. De ne surtout pas précipiter les choses. On prend le temps, pour l'instant notre relation me convient.

    Je n'avais pas pour autant le feu vert de ma mère pour ce genre de trucs. Bon c'est sûr j'étais un peu jeune. Mais il fallait avouer que ma relation avec James n'avait rien de virtuel, ni rien de léger. C'était une vraie histoire d'amour et mon premier ce sera lui. Je ne vois que lui pour ça. Je me devais de la rassurer, je me doute qu'elle ne souhaitais pas que je réitère le schéma dont je suis issue. C'est normal, je ne souhaiterais pas à mon enfant d'avoir un père comme le mien !
    Elle me parle ensutie de couvre feu... Okeeeeeeeeeeeeey... Comment ammener le sujet en douceur ? Avec ma mère c'est toujours très délicat, alors là il y a une chance sur deux pour qu'elle me foute en cellule de dégrisement.

    C'est que... On dort tous là bas et...

    Enfin si je rentre je vais passer pour une conne. Voila le fin mot de l'histoire. Je ne mentais pas, nous devions tous dormir là bas à la base. A moins qu'une autre soirée se prolonge en after et qu'ils bougent tous là bas. James y comprit. Je ne sais pas si j'assurerais à partir de 5 h je commence à tomber.

    Maman... S'te plait !

    Les petits yeux suppliants marchent toujours. Genre chat botté dans Shrek vous savez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Mer 11 Aoû - 23:52

Si elle ne voulait plus y aller, il n'y avait aucun problème pour moi. Si je devais le trainait devant les tribunaux je le ferais, mais je pense que je pourrais le convaincre toute seule de renoncer à ses droit de visite. De toute façon, sa fille, il s'en foutait, il la prenait les week end parce qu'il savait que ça m'emmerdait. Je ne supportais pas de ne pas avoir de nouvelle de ma fille et son père faisait tout pour quand elle était chez lui. Elle n'avait pas droit à son portable, si j'appelais, il ne décrochait pas et si Juliette osait m'appeler c'est elle qui prenait. Elle arrivait à feinter, comme le soir pour s'endormir, elle m'appeler en cachant son téléphone sous l'oreiller et je lui parlais. Je ne pouvais pas me passer d'elle, c'était impossible. En fait mes enfants étaient toute ma vie, c'est surement exagérer de dire ça, mais sans eux, je ne suis plus rien ... en même temps, sans Aaron non plus pour le coup!

Oh mais c'est qu'il serait gentleman ^^^^

Ironique on est d'accord. Je n'avais pas vraiment quelque chose contre lui, j'avais quelque chose contre les petits amis de ma fille, pas de chance c'était tombé sur James mais ça aurait été un autre ça aurait été exactement la même chose. En général, se sont les père qui sont jaloux des petits amis de leur fille, ben pour le coup c'était moi. J'avais peur qu'il ne me prenne ma fille. Elle n'avait que 16 ans et la voir aussi accroché à ce garçon me faisait peur, j'avais peur de la perdre en fin de compte. Elle partirait dans un an à l'université, sans doute avec lui si ils étaient toujours ensemble et moi j'allais me morfondre à la maison ! Je sais qu'on ne fait pas des enfants pour soit, mais plus je pourrait garder ma princesse à la maison, mieu je me porterais.

Vous dormez la bas ... ben tient ...

Non mais elle croit que je ne sais pas comment sa se fini ses soirées! Alors ok, elle me disait qu'elle n'était pas prête à franchir le pas avec James, avec un coup dans le nez, sa arrive vite! Je ne l'avais jamais laissé aller dormir chez lui, pas folle la guepe! Mais quand elle me faisait ses petits yeux suppliant je ne pouvais rien lui refuser. C'était plus fort que moi.

Ok ... mais je veux un texto ou deux dans la soirée pour me dire que sa se passe bien d'accord ?

Je pense que ce n'était pas énorme quand même! Je sais je suis collante comme mère et j'assume!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Ryan

Juliette Ryan

Messages : 763
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Miami - Floride

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 12 Aoû - 0:00


    Ma mère avait un sérieux problème avec le fait que James soit mon petit ami. Peut être que j'en faisais un peu trop, je l'aimais, pourquoi le cacher ? J'en étais raide dingue, et ça se voyait à ma façon de sourire comme une abrutie quand il m'appelait pendant des heures pour me dire "je t'aime". Je ne le connaissais pas sous cet angle là au début et puis maintenant c'était une évidence pour moi. James était celui qu'il me fallait c'est tout.

    Il l'est maman !

    Gentleman, beau gosse, en fait c'était juste l'homme parfait, mais chuuuuut ! Je n'allais pas lui rappeler que ce serait lui ma première fois, même si ce n'était pas pour maintenant, mais je ne me voyais pas franchir le pas avec quelqu'un d'autre, James était tout ce dont j'avais envie, besoin, pas plus, pas moins.
    Elle fini par céder, mes yeux sans doute ^^ Je savais me servir de mon côté petite fille. Je trouvais que je faisais trop gamine, ben maintenant je savais pourquoi !

    T'es géniale maman. T'es géniale géniale géniale.

    Je me retournais pour passer mes bras autour de son cou et me serrer contre elle. Elle savait à quel point passer du temps avec mon petit ami me tenait à coeur. Je l'embrassais fort sur la joue, elle n'est pas dupe, elle sait que l'on raconte ce qu'on veut sur un texto, ça équivalait à un feu vert ou à un "je te fais confiance". Et ça vallait tout l'or du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    Jeu 12 Aoû - 0:45

Juliette n'avait que le mot James à la bouche et qu'est ce que sa pouvait me prendre la tete! Elle avait un petit cercle d'ami avec qui elle aimait faire des soirées de temps en temps, plus de fille que de garçon ce qui me rassurait, mais maintenant que James était dans sa vie, elle cotoyait ses amis et je ne voulais pas qu'elle prenne exemple sur toute ses gamines qui sorte à 3 heure du matin en mini jupe et maquillé comme des volées! Avec tout ce qui se passait, je faisais très attention à ça. Ce n'étauit pas le style de Juliette, mais je sais qu''une fille peut etre prête à toute sorte de sacrifice pour plaire à un homme et je ne voulais pas qu'elle perde sa personnalita pour plaire à quelqu'un.

Ce n'étais pas une question de confiance en elle, pas du tout, je savais que je pouvais me fier à ce qu'elle me disait, mais j'avais peur de l'influence des autres. Elle a son caractère mais elle restait quand meme influencable, comme la majorité des ado.

Je sais je sais ...

Oui je suis une mère géniale et super modeste! C'était de l'ironie biensure. Je n'étais pas sur de moi dès qu'il s'agissait de mes enfants, mais j'apprendrais ! J'entoura ma fille de mes bras quand elle se blotti contre moi ... mon bébé ... mon bébé de 16 ans mais mon bébé quand meme! Je posa ma tête sur la sienne tendrement. On resta un petit moment ici toutes les deux, on avait besoin de se genre de moment pour se retrouver et je les aurait fait durer éternellement si j'avais pu !

FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ca, tu ne l'emporteras pas au paradis
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Même les canards vont au paradis.
» L'innocent paradis ...
» Au paradis en bonbons de Dora!
» Il existe un paradis quelque part...
» [Cimetière] Paradis des méchants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day in Miami :: So Far... :: Flash Back-
Sauter vers: