One Day in Miami

One Day in Miami retrace l'histoire d'une famille Floridienne aux méandres incompréhensibles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine

Aller en bas 
AuteurMessage
Baptiste Stevenson

avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Lun 20 Avr - 17:41


    L'ambiance se dégrade de jour en jour ici, il est devenu impossible de passer outre les coups de gueule de David et ma mère, même en pleine nuit. Le manoir est immense, mais il est en train de s'imprégner tout entier de cette rancoeur tenace qui les tiens tous les deux. Leurs propos sont teintés de semi vérités. David prêche le faux pour savoir le vrai, ma mère tente tant bien que mal d'éviter le conflit, mais parfois c'en est trop et le besoin d'exploser est beaucoup trop fort. Alors elle répond, et ça part en vrille, encore une fois tout le monde en fait les frais.
    Ce soir, c'était à propos du retard de ma mère qui tente tant bien que mal de préparer sa prochaine collection. Je me demande comment elle peut trouver l'inspiration avec tout ce qui lui occupe l'esprit. C'est Wonder Woman ma mère, mais ce soir, j'ai remarqué qu'il l'avait blessé, plus que d'habitude. Pas par des gestes, non, c'est bien plus fort que ça, ses paroles sont bien plus efficaces.
    Il est presque minuit, les cris viennent à peine de cesser, je ne les ai pas entendus, j'ai préféré aller faire un tour, chez Riley. Elle est la seule à pouvoir me soutenir et qui ne me demande pas de parler en ce moment. Ma copine elle comprend tout, et si je n'avais pas si peur pour ma mère, j'aurais quitté le pays avec elle depuis très longtemps ! La Louisiane c'est cool non ? Depuis le temps que sa mère lui manque...
    Je fini tout de même pas rentrer, je ne passe plus la nuit dehors depuis que les choses vont si mal entre ma mère et David, j'ai trop peur qu'il lui prenne l'idée de faire une connerie ou à lui de déraper ! Il n'est plus lui même de toute façon.
    Casque à la main, je rentre, les lumières sont allumées, mais personne n'est debout. Je monte à l'étage, et ce ne sont pas les pleurs de mon petit frère qui me parviennent, mais sa toux. Il est en pleine crise, où est ma mère ?!

    Maman ! Nolan est... Maman !

    Elle est allongée sur le sol, inconsciente, et mon petit frère agonise. Je me précipite dans la salle de bain pour tenter de trouver son inhalateur, je retourne tout ce qui me tombe sous la main pour finalement l'attraper et le déposer sur son petit visage et propulser deux doses de son aérosol.

    Doucement bébé, respire, respire... Maman ! Maman ! Putain Kill t'es jamais là quand il faut !

    Mon petit frère dans les bras, je fais appeler le 911.

    Maman réponds-moi !

    Ma voix s'éraille la panique s'empare de moi tandis que je repose mon frère, toujours sur le point de replonger dans une crise, pour prendre le pouls de ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Jones

avatar

Messages : 1398
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Lun 20 Avr - 18:42

Tout est trop compliqué en ce moment, je tente de tout gérer de front mais je suis épuisée. Le boulot, les enfants, mon mariage, je n'ai pas une minute de répit. David me fait vivre un enfer mais je m'accroche parce que je veux croire qu'il va changer. James m'a fait partir un week-end, David c'est calmé quelques temps, mais ça a reprit de plus belle, comme ce soir. Je suis rentrée un peu plus tard que d'ordinaire et il me l'a bien fait payé. Je ne sais pas combien de temps je vais supporter ses crises, mais je me sens de plus en plus affaiblie, tant moralement que physiquement. J'en viens à me dire qu'il a raison, que je ne suis capable de rien à part faire du mal à tout le monde. David a peut-être raison, je ne sais pas.
J'ai laissé partir David après couché mon fils, je ne sais pas ou il est allé et pour le moment je m'en moque, je veux juste avoir la paix, ne plus entendre ses cris, ne plus avoir peur. J'ai l'impression que ce sentiment ne m'a pas quitté depuis des mois. Une fois Nolan endormi, je retourne dans ma chambre ou je range le bordel de mon mari, il a retourné ma coiffeuse cet enfoiré. Mais d'un coup, je suis prise d'un vertige. Je ne sais pas depuis quand je n'ai rien avalé, je m'en rends compte avant de m'écrouler sur le sol.
J'entends des voix lointaines, mais je suis beaucoup trop faible pour réagir, je suis bien là, je me sens en sécurité, je ne pense plus, je ne pleure plus. Je sens qu'on me transporte, mais je ne cherche pas à savoir ou, je me laisse faire, totalement ailleurs.
Ce n'est que quelques heures plus tard que je me réveille dans une chambre d'hôpital, sous perfusion, dans une tenue immonde laissant voir les marques sur mes bras. Je glisse ma main dans mes cheveux grimaçant de douleur à cause de la perfusion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste Stevenson

avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Lun 20 Avr - 18:54


    Le SAMU a fait relativement vite, même si ces quelques minutes m'ont parues durer des heures. Je ne sais pas ce que j'aurais pu faire de plus tout seul, mais ils ont tous les deux été pris en charge. Ma mère est en chambre, elle est complètement à plat, déshydratée, manquant de sommeil et de tout un tas de trucs que je n'ai pas spécialement voulu accepter. Comment j'ai pu la laisser s'enfoncer à ce point-là ? Au point qu'elle n'ait même plus la force de se relever après une dispute ? David a fini par quitter la maison et c'est la meilleure chose qu'il ait pu faire, mais concernant Nolan... ses crises sont de plus en plus sérieuses, et je ne sais pas comment ma mère compte y faire face. Elle semble non pas minimiser la chose mais vouloir faire en sorte de ne pas alarmer qui que ce soit. Encore une fois elle prend sur elle, mais c'est beaucoup trop. Nous appeler à l'aide n'aurait pas été une solution ?! Elle est trop fière, ou aveugle, je ne sais pas, elle ne veut sans doute pas se rendre compte de tout ce qui se passe, ce serait trop dur à accepter. La vérité fait mal.
    Tony est au chevet de ma mère, toujours inconsciente, tandis que je veille sur Nolan, en service de néonatalogie. Il est dans un lit, relié à certains tuyaux qui l'abreuvent d'oxygène et de sérum physiologique. Il paraît tellement petit au milieu de tout ça...

    N'essaye pas de bouger, tu vas te sentir courbaturée pendant quelques heures, ils ont un peu forcé la dose.

    De tous les produits qu'ils ont pu lui injecter oui ! Tony prend doucement la main de ma mère, glissant une main dans ses cheveux, l'embrassant sur le front.

    Oublier de te nourrir passe encore, mais de t'hydrater durant plus de 36 h, Bella... Qu'est-ce-qui s'est passé avec Nolan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Jones

avatar

Messages : 1398
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Lun 20 Avr - 19:19

Je me réveille doucement, je ne pensais pas le faire, je pensais être partie pour de bon et bizarrement je m'en moquais, je suis fatiguée, je m'accroche pour mes enfants, pour mon mari parce que je ne veux pas croire que le David que j'ai connu n'est plus là, il va revenir, il faut juste que je sois patiente. Je n'ai pas mangé depuis quelques jours, je n'ai pas le temps, pas plus que je n'ai bu et ça, je ne m'en suis pas rendue compte. Quelle idiote! C'est mon frère que je trouve près de moi, il est toujours là, il est au courant de tout pour David, pour James, pour tout .... Si James savait que je me suis négligée comme ça, il serait fou.

Qu'est-ce qu'il m'ont donné ... Ca fait mal ...

Tentant d'enlever ma perfusion qui me fait mal dans le bras. Je déteste les hôpitaux et je ne parle de leur pyjama tout moche! Je pourrais leur faire une collection moi, un peu de dignité pour les patients quand même!

Je ne pensais pas que ça faisait si longtemps je ... Nolan? Qu'est-ce qui se passe avec Nolan?

Il dormait la dernière fois que je l'ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Manzonni

avatar

Messages : 741
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Lun 20 Avr - 19:36


    Ma soeur est en train de sombrer, comme il se doit, et de se planter dans les grandes largeurs. Je sais que tout ça est dur à porter pour elle, et c'est en partie pour ça que j'ai grandement encouragé son histoire avec James. Si elle trouve un peu de réconfort dans ses bras en attendant de trouver la force suffisante pour se décider à agir pour son mari... Ce n'est pas moral mais qu'est-ce-que j'en ai à faire après tout ? C'est ma soeur qui m'importe, pas les convention. Elle est heureuse avec James, ou ça y ressemble, mais elle ne peut pas l'être loin de David, c'est très compliqué, et surtout difficile à réaliser. Je fais ce que je peux mais je ne suffis pas à son bonheur et c'est légitime. Le truc, c'est que le seul qui ait la solution, c'est David, l'homme pour qui elle vit, respire, pense, aime... Et ça a toujours été. Sa vie a pris un véritable sens le jour de leur rencontre.

    Un peu de tout Bella, mais ça ne suffira jamais à récupérer toutes les carences que tu as. Depuis quand tu ne te nourris que café et de yaourt alléger ? T'es dans quelle optique exactement ?!

    Essayer d'élever la voix pour la faire réagir. Si David lui a fait une réflexion sur sa ligne, elle agira comme une adolescente en tentant de rectifier le tir et de perdre du poids, je sais pour autant que ce n'est pas son genre de se laisser abattre, mais pour lui... Je ne comprends pas comment elle peut s'oublier à ce point. Elle a tellement l'habitude de tout gérer que personne ne pense à lui demander, moi le premier.

    Nolan il est en soins intensifs pour le moment, il a fait une crise, Baptiste est rentré juste à temps et a eu les bons réflexes, il est avec lui. Tu ne te souviens de rien ? Et où est David ?

    Son propre père qui n'est même pas foutu d'assurer pour son petit garçon, je ne comprends pas, pas à notre âge en tout cas. Je suis doué pour ce qui est de lâcher sa famille mais j'ai mûris, et David est censé l'avoir fait lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Jones

avatar

Messages : 1398
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Mar 21 Avr - 17:38

Mon frère est celui a qui je peux tout dire. J'ai mis longtemps à lui parler du comportement de David, à lui expliquer ce qui se passait à la maison, disons qu'il l'a plus ou moins découvert lui-même, sans ça, il ne serait pas encore au courant. Je garde tout pour moi, je ne sais pas parler. Pourtant, j'ai finis par lui parler de ma relation avec James, non sans crainte, mais il le fallait, j'ai besoin d'avoir son approbation même si je dis le contraire.
Mais alors mon frère qui commence à m'engueuler ça ne me plait pas, surtout quand il commence à hausser le ton. Je baisse les yeux et répond d'une toute petite voix.


David trouve que mes robes ne me vont plus ....


Il trouve que j'ai pris du poids, que mes robes ne sont plus aussi belles sur moi qu'avant et naïvement, je voulais lui plaire à nouveau. Je ne sais pas si c'est possible au final. Je commence à me demander si tout n'est pas vraiment fini. Cette idée me fait trembler d'effroi.


Nolan ? Je .... Je veux voir mon fils ... David est ... j'en sais rien, on s'est disputé, il est parti. Je veux voir mon bébé!


Me redressant d'un bond, arrachant ma perfusion en grimaçant de douleur avant de me lever, il est hors de question que je reste dans cette chambre alors que mon fils va mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Manzonni

avatar

Messages : 741
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Mar 21 Avr - 17:49


    David est le dernier des cons, et aussi immoral que ça puisse paraître, c'est au regard de James que tu devrais te fier ces temps-ci. Il en pense quoi, lui ?

    Son amant. Quel genre d'homme je suis ! Je ne supporterais sans doute pas d'apprendre que ma femme a un amant, et pourtant, je pense que je pourrais tout aussi difficilement supporter l'idée de lui faire du mal. Autant que David en fait à ma soeur en tout cas. Pourtant, je sais qu'il est l'homme de sa vie, que tout ce qu'elle est ne tourne qu'autour de lui et de ses enfants. Alors il a fallu trouver une façon de voir les choses autrement, James est un genre d'appui sur lequel elle peut se reposer en attendant que son histoire soit moins destructrice. Je ne sais pas ce qu'il en attend mais elle est assez claire pour lui faire savoir qu'elle ne divorcerait jamais de David.

    Doucement Bella, doucement !

    L'aidant à se défaire de ses perfusions. Les infirmières vont sans doute nous haïr mais je fais confiance à Regi pour calmer le jeu. Elle veille sur mon neveu depuis son admission, c'est même elle qui l'a installé et autorisé Baptiste à rester à ses côtés. Seuls les parents sont autorisés à entrer en service néonatal d'habitude.

    Baptiste est avec lui, ils vont bien, tous les deux, même si ton grand est secoué... Viens.

    Passant un bras autour d'elle pour la soutenir après lui avoir posé ma veste de costume sur les épaules, l'escortant jusqu'à la chambre de son fils.

    Ils vont bien, tu vois... Doucement Bella, ils ont tous les deux besoin de toi.

    Maman ! Tu vas bien ?

    Baptiste, les yeux rougis, se levant pour la prendre dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Jones

avatar

Messages : 1398
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Mar 21 Avr - 18:44

James il me trouve parfaite, mais il n'est pas objectif. David l'est, il n'a pas tort je devrais faire plus attention.

Je suis totalement sous la coupe de mon mari, j'ai tellement peur de le perdre, qu'il mette ses menaces à exécutions et qu'il me quitte, que je me plie à tous ses caprices, j'encaisse tous ses reproches, je ne sais pas si je pourrais le faire encore longtemps, mais tant que je tiens, ça va. Je sais que mon frère en souffre, il ne supporte pas de voir mal et j'ai peur qu'il finisse par faire une connerie et aller choper mon mari. Je pense que sans mon mon refus, il l'aurait déjà fait, c'est un Sicilien, il est sanguin !


Je dois voir mon fils!


Je panique, mon bébé, il n'a rien à faire là. J'ai eu beaucoup de mal quand j'ai appris ma grossesse, je n'en voulais pas, je l'ai gardé parce que David le voulait, parce que je pouvais enfin avoir ma famille avec lui, mais c'était sans grande conviction. Et quand je l'ai vu, j'ai craqué, je suis tombé amoureuse de mon fils comme de mes deux grands.
Baptiste est ici ... C'est frustrant de ne pas se souvenir de ce qui s'est passé. Tony m'aide à aller vers le service de néo-nat ou je retrouve mon grand.


Je vais bien mon chéri.


Le serrant dans mes bras, caressant ses cheveux. Je glisse ma main sur son visage en le regardant dans les yeux.


Excuse moi de t'avoir fait peur. Comment va ton petit frèr
e?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Manzonni

avatar

Messages : 741
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Mar 21 Avr - 18:54


    James te regarde avec les yeux d'un homme, David le fait avec ceux d'un bourreau Bella, quand est-ce-que tu vas t'en rendre compte ?

    Je n'ose pas être trop brutal mais elle ne semble pas vouloir voir les choses en face, elle préfère se bercer d'illusions, c'est sans doute beaucoup moins douloureux au fond. Quoi qu'il en soit, je ne la lâcherais pas, elle ne supporterait pas un abandon de plus et c'est encore une des raisons pour lesquelles je soutiens son histoire avec James. Il semble l'apaiser, la rassurer et lui faire assez de bien pour qu'elle garde la tête haute, enfin ça c'était l'idée que j'en avais. Je me rends compte que même ses enfants ne suffissent plus, et ça me fait peur...

    Bien ? Les médecins ont dit que tu avais besoin de repos, et de te réhydrater. Elle est où ta perf' ?!

    Je lui lance un regard désolé d'un air de dire : ta mère est pire qu'un ado en crise ^^ Je le pense ! Victoria n'est pas têtue, non non, elle est bien pire que ça, bornée n'est même pas assez proche de la vérité. Mais on l'aime comme ça. Déterminée, pour rester poli ^^

    Ca va... Il l'ont mis sous ventoline, il respire un peu mieux. C'était plus impressionnant qu'autre chose mais ils l'ont réhydraté et je viens de lui donner son dernier biberon. Il dort, mais j'ai eu du mal à le calmer, et il se réveille toutes les 10 minutes.

    D'après les médecins son asthme est chronique. Rien de très handicapant mais il va falloir faire attention.

    Rajoutais-je en caressant ses épaules. Baptiste s'occupe de son petit frère comme s'il était son propre fils, il est prêt, malgré son âge, c'est déjà un homme...

    Tu veux pas manger un truc ? Je vais te le chercher à la cafétéria. S'il-te-plaît maman...

    Lui aussi est à bout de forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Jones

avatar

Messages : 1398
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Mer 22 Avr - 17:24

Il n'est pas lui même Tony, je te l'ai dit, il va se reprendre, il n'a pas le choix, si il ne le fait pas pour moi, il le fera pour son fils.

Je ne veux pas me dire que l'homme que j'aime est perdu, c'est faux, il est là, au fond de cet homme qui me fait galérer depuis des mois, mais il va revenir, je ne veux pas perdre espoir. Ce serait trop dur de me dire que je suis en train de le perdre, je ne pourrais pas m'en relever, j'ai perdu David une fois, une seconde fois quand il est parti en bateau, je ne supporterais pas de le perdre encore une fois, c'est impensable. Je préfère mourir que ressentir à nouveau cette douleur.


Je l'ai retiré pour venir voir ton frère. Je suis désolée que tu ai dû gérer ça mon bébé.


Passant ma main sur le visage de mon fils, je le sens encore bouleversé. Il joue les caïd comme ça, mais il est très sensible. Je garde la main de Baptiste dans la mienne avant de regarder mon bébé qui dort. Je ne veux pas le réveiller, il semble si paisible et pourtant je meurs d'envie de le serrer dans mes bras.


Mon dieu, il aurait pu ... Merci mon chéri ...


Il a sauvé son frère, l'idée de pouvoir perdre mon fils me fait trembler d'effrois. Jamais je ne pourrais me remettre de la perte d'un de mes enfants, mes fils sont toute ma vie. J'écoute mon frère en regardant toujours par la vitre.


Non je n'ai pas faim ... Mais je veux bien un thé ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Manzonni

avatar

Messages : 741
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Mer 22 Avr - 17:36


    Il n'a pas été foutu de se reprendre pour Maé quand elle le lui a demandé, ni pour toi et encore moins pour Killian. Tu attends quoi ? Un malheur ?

    Voilà des semaines que je lui demande d'agir, de prendre les choses en main pour lui vu qu'il ne daigne pas le faire lui-même. Parler à un médecin, forcer un diagnostique médical et peut-être même une cure de désintoxication s'il le faut. Je ne comprends pas comment il peut se laisser aller comme si rien ne comptait autour de lui. Sa femme, ses trois enfants... Kill lui fait voir les pierres mais c'est justement parce qu'il le considère, ce gosse, qui n'en n'est plus un, est à fleur de peau, tout ce qu'il attend, c'est une preuve de l'attachement de son père pour lui, mais il n'a pas l'air de vouloir le comprendre.

    Ne t'excuse pas avec moi maman, tu le fais assez avec lui...

    Il commence à saturer. Bien qu'il adorait David et l'accepte sans même broncher malgré sa relation avec Mark, Baptiste commence à comprendre que le bonheur de sa mère ne se situe pas forcément dans ses souvenirs. Il est bien plus mature qu'on ne pourrait le croire et pour le coup, elle est aussi têtue qu'on pourrait le redouter d'une sicilienne. Quoi que têtue... Elle est butée oui !

    Ca va, il va bien d'accord ? Il a besoin d'être rassuré et je suis loin de lui suffire, mais il va bien. Ce qu'il lui faut maintenant c'est du calme, et sa maman. On a tous besoin de la notre...

    L'embrassant sur le front en caressant sa joue.

    Je vais te chercher ça. Tony, tu veilles ?

    Je m'en occupe mon grand. Le rassurant d'un sourire entendu. En tout cas, s'il y en a un qui a appris de l'exemple de tes ex-mari, c'est bien lui. Ce sera un super papa. Prends ton fils, il n'attend que ça.

    Nolan vient tout juste de se réveiller, Victoria est bouleversée, c'est ensemble qu'ils feront face à tout ça.

    Tu veux que je prévienne Kill ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Jones

avatar

Messages : 1398
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   Mer 22 Avr - 17:59

J'attends c'est tout.

Je coupe la conversation qui va s'avérer stérile et mener à une dispute, ce dont je ne suis pas prête pour le moment au contraire. J'ai besoin de calme et de me reposer, en même temps, je sais qu'il faut que je rentre sinon mon mari va se demander ou je suis. Je vis totalement en fonction de lui, de ce qu'il va penser, de ces humeurs, mais je m'y suis faite.
J'esquisse un sourire pour mon fils, je sais qu'il prend beaucoup sur lui ces temps ci. Je tente de cacher tout ce qui se passe avec David, mais mes enfants sont loin d'être bête, surtout Baptiste et il souffre de la situation. Je m'appuie beaucoup trop sur lui. Je m'en rends compte de plus en plus.


Je suis là mon chéri.


Passant ma main sur sa joue avant de rester avec mon frère et mon fils que je prends dans mes bras pour lui faire un câlin.


Non surtout pas, je ne veux pas qu'il s'inquiète.


Killian fait une montagne de tout quand il s'agit de moi, autant qu'il ne soit pas au courant, je vais rentrer ni vue ni connue. Je passe un moment avec mon fils avant de le laisser se rendormir et d'aller me reposer à mon tour sous la surveillance de mon frère!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les limites n'en n'ont aucune tant que l'espoir les dessine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day in Miami :: Habitations :: Manoir de Victoria-
Sauter vers: