One Day in Miami

One Day in Miami retrace l'histoire d'une famille Floridienne aux méandres incompréhensibles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Pour vivre heureux vivons cachés

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeDim 7 Mar - 10:52


    Il y a quelques semaines, 8 ou 9, j'avais rencontré cette femme au palais de Justice. Erika Evans... Elle m'avait tout de suite chamboulé. Je ne sais pas si on peut appeler ça un coup de foudre, en fait je ne sais pas ce qui m'arrive, dès qu'elle est là je perds pied !
    Elle est tout simplement sublime. Une magnifique blonde aux yeux tellement bleus et clairs qu'il est impossible de voir autre chose que son regard quand on pose les yeux sur elle. On n'en a jamais assez, du moins moi j'ai du mal à décrocher mon regard d'elle. J'en suis déjà dingue. Mais ça je pense qu'elle l'a bien comprit. C'est surement pour ça que je ne tiens pas à faire de connerie, ne pas aller trop vite, je ne souhaitais pas qu'elle m'échappe. Alors pour le moment on allait tout doucement tous les deux. On se voyait entre nous uniquement, en secret, le gout du mystère était assez sympa à vivre aussi. Seule Alana se doutait bien qu'il y avait anguille sous roche, mais discrète comme elle était, de temps en temps, et assez rarement je dois l'avouer, elle ne me posait pas de questions et me proposait de prendre les petits un week-end sur deux, le temps que je retrouve Erika. Je les récupérais le soir. Et à mon avis, mon sourire d'abruti faisant foi, elle comprenait si oui ou non j'avais passé la journée avec ma belle.

    Nous avions choisi une petite crique de Miami pour aujourd'hui. Nous faisions plein de choses tous les deux, cinéma, bowling, plage, restaurant, boite de nuit... Mais cette fois ci nous n'étions libres que la journée, du moins moi je l'étais. Juliette, la fille d'Erika, était chez son père pour le week-end, moi les enfants étaient avec Alana et Tom. Je savais qu'ils jouaient tous les trois avec Diego et Violet, et ne manquaient pas d'attention et c'est tout ce qui comptait.
    Pour l'heure, nous avions installés des serviettes sur le sable, Erika était dans l'eau, moi sur terre, je m'y sentais largement plus à l'aise, un comble pour un habitant de Miami depuis toujours. En short de bain noir et blanc, appuyé sur mes coudes, en arrière, je l'admirais nager, en souriant, j'étais dingue de cette femme !

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeLun 8 Mar - 2:02


    J'avais rencontré Aaron il y a tout juste deux mois. Nous nous étions rencontré sur une affaire que je suivais depuis quelques mois et qui était jugé au tribunal ou travaillait Aaron. Depuis nous ne nous étions plus quitté. Je ne parlerais pas de coup de foudre car je n'y croyais pas, mais j'avais ressentis quelques chose de particulier quand je l'avais vu pour la première fois, quelques chose de très fort. Nous étions très vite aller diner, puis nous nous étions revu plusieurs fois. Nous avions décidé d'y aller doucement, de bien faire les choses, surtout ne rien précipiter! On sortais au cinéma, a la plage, dans des expos, ses endroits " neutres" pour le moment. Il était venu une fois à l'appartement quand Juliette était chez son père. On s'était mis d'accord pour ne pas encore en parler aux enfants ... enfin ne rien présenter comme officiel mais Juliette savait très bien ce qu'il en était. Elle voyait bien quand je passais la journée avec lui et que je rentrais toute souriante et heureuse d'avoir passé un super moment.

    Ce week end, ma fille était chez son père et Aaron avait laissé ses petiits avec sa soeur pour qu'on puisse passer la journée ensemble. Nous avions décidé de passer la journée dans une petite crique sauvage ou très peu de personne venait. Nous étions que tout les deux depuis le début de la journée. Nous avions apporté un pique nique, a boire, histoire de ne pas avoir à bouger de cet endroit qui était magnifique, super romantique en plus! Nos serviettes allongés par terre, j'étais dans l'eau depuis dix minutes en train de nager. J'étais un vrai poisson contrairement a Aaron qui préférait rester sur la terre ferme .. chacun son truc après tout. J'avais toujours aimé l'eau, pas pour rien que j'étais poisson ascendant taureau, ça c'étaut mon côté caractérielle! Je nageais vers la rive tranquillement. j'avais un maillot noir et rouge deux pièces, pas trop échancré, j'étais du genre assez pudique, mais avec Aaron je n'avais plus aucun complexe. Je finis par sortir de la merà 26 degré, lavantage de vivre a Miami c'est qu'on avait la plage tout le temps et l'eau super chaude! Je remonta pour me laisser tomber sur ma serviette, le coude par terre, la tête appuyé sur ma main, je regarda Aaron.

    Tu ne sais pas ce que tu perds ....

    Il était beau en short de plage comme ça, ça le changeais de son costume noir qu'il arborait le plus souvent! J'arrangea mes cheveux mouillés pour les mettre derrière mes oreiles, j'avais oublié ma pince comme toujours!


_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeLun 8 Mar - 2:12


    La situation nous convenait pour le moment meme si personne n'était réellement dupe. Alana se doutait qu'il y avait une femme là dessous et j'en parlais à demi mot, de peur que mes enfants n'interceptent la conversation. Non pas que je veuille cacher Erika, mais je souhaitais respecter cet engagement pour le moment. Vivre à deux, les moments qu'on s'accordait. Histoire d'apprendre à se connaitre. De toute façon nous avions tous deux gardés les stigmates de notre dernière relation. Moi avec Ellie, elle avec son ex mari. Alors je pouvais comprendre que remettre ça tout de suite ne l'enchantait pas.

    Erika nageait depuis tout à l'heure, me laissant le loisir de l'admirer sans dire un mot, j'aimais cette femme, c'était évident.
    Elle finit par sortir, s'allongeant à côté de moi. Sur sa serviette. Et sa façon de s'accouder était terriblement sexy.

    Je sais ce que je gagne en revanche.

    Je lui souris avant de l'embrasser des plus tendrement en passant ma main sur sa joue pour la caresser, elle était trempée. J'adorais ça au final. Je passa ma main sur ses bras en descendant sur ses hanches, admirant son corps ruisselant.
    Puis je la réembrassa avant de sortir deux verres à ballon et du vin. Je sais qu'elle adorait ça.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 10 Mar - 1:21


    Après avoir divorcé, je ne voulais plus de relation stable, une mauvaise expérience a le don de vous faire voir le reste de la gente masculine plutôt négativement et c'est exactement dans cet esprit que j'avais rencontré Aaron. Pourtant, dès que je l'avais vu, j'avais senti qu'il y avait quelque chose de plus dans cet homme, quelque chose qui me mettais en confiance chose qui n'était pas gagné au début. Je n'arrivais plus à faire confiance aux hommes et peut être que je ne le voulais pas en fin de compte. Je m'étais faite avoir une fois, ça m'avais amplement suffit.
    Nous n'avions rien dit à nos enfants respectifs, nous voulions être sur de nous et pour moi je l'étais. j'aimais Aaron, c'était indéniable. Dès que j'étais loin de lui, il hantait mes pensées. J'avais sans arrêt envie d'être avec lui et on ne se voyait pas assez à mon gout pourtant je savais que ce n'était pas possible, c'était déjà un miracle en soi qu'on arrive à libérer des journées ensemble, sans nos boulots et sans les enfants. Quand Juliette passait le week end chez son père, ça me laissait le champs libre pour qu'Aaron vienne à l'appartement qu'on louait ma fille et moi. Pas que je sois super heureuse que Juliette aille chez son père, loin de là, je stressais, je n'avais aucune confiance en mon ex-mari quand il s'agissait de s'occuper de sa fille, mais je n'avais pas le choix et elle savait qu'au moindre probème, elle pouvait m'appeler, mon portable était branché 24/24! Passer le week end avec Aaron, me changeait les idées. Je me sentais bien avec lui.
    Je sortis finalement de l'eau, pas parce que j'avais froid, mais parce que j'avais envie de me retrouver près de mon homme. Aaron n'aimait pas l'eau et je respectais ça, bien qu'un cinq à sept dans l'eau clair ne m'aurait pas déplus, mais on va pas commencé à ça sinon je vais lui sauter dessus!

    Oh .... et tu gagnes quoi ?! Explique toi ?!

    Je le regardais en souriant, j'avais très bien compris, mais un peu de compliment et de flatterie ne me ferait pas de mal, d'autant qu'il était très doué pour ça. Pas beau parleur, plutôt très gentleman et attentif! Il m'embrassa tendrement avant de sortir deux verres à ballons pour servir du vin! Trop romantique comme moment j'adorais ça!

    Tu me sors le grand jeu ...


_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 10 Mar - 1:33


    Je ne comptais pas refaire ma vie, encore moins aussi vite. Après le départ d'Ellie j'avais trois priorités, mes enfants. Seulement il fallait aussi gagner sa vie alors mon boulot devenait la quatrième. Et je gagnais plutôt bien la mienne. Je ne comptais pas refuser quoi que ce soit à mes enfants, et mon salaire aidant, ils ne manquaient de rien. Je sais que l'argent ne comble rien, mais ça les aidait déjà à vivre un peu mieux. Je n'avais pas à refuser quoi que ce soit à Alice pour ses peintures ou ses dessins, rien aux petits pour leurs jouets.
    Puis j'avais rencontré Erika, la tornade de ma vie... Si je m'étais attendu à ça !
    Elle était magnifique, douce, intelligente, caractérielle quand il le fallait. Tout ce que j'aimais ! Pouvoir jouer les héros aussi en quelque sorte. Je sais qu'elle avait un mari un peu spéciale et une histoire avec sa fille dont tous les mots du monde ne suffiraient pas à qualifier. Elle comprenait le fait de faire passer les enfants avant et c'est tout ce qui comptait pour moi.

    La vue est plutôt pas mal. Même parfaite.

    Je lui souris avant de la réembrasser tendrement en posant mon front contre le sien.
    Un verre de vin, que je lui servit en premier, gentleman oblige. Puis nous trinquâmes.

    Non, juste ce qu'il faut pour une femme de ton envergure.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeJeu 11 Mar - 1:20


    Les enfants d'Aaron étaient sa priorité, comme Juliette était la mienne. Je gâtais ma fille plus que de raison, une façon pour moi de me faire pardonner de mon absence chronique et de ce que je lui avait fait vivre avec son père. Aaron savait une grande partie de l'histoire, je n'avais pas voulu lui cacher, de toute façon il s'était tout suite douté que mon comportement méfiant du début était dû à une histoire compliqué. Je connaissais aussi dans les grandes lignes de son histoire avec sa femme, sa disparition et je savais qu'encore maintenant il y pensait beaucoup, avec les trois petits ce n'était pas étonnant, il lui rappelerait toujours sa femme, je le savais et je m'y accomodait. Nous avions chacun un passé derrière nous que nous ne pouvions pas nier, chacun devait accepter celui de l'autre et ça ne semblait pas poser de problème pour le moment.

    Et moi qui te prenait pour un gentleman!

    Je lui souris et l'embrassa .. un baiser tout mouillé! J'adorais le regard qu'il posait sur moi, je me sentais belle, je me sentais importante à ses yeux, ça ne m'étais pas arrivée depuis longtemps. Aaron était le prototype de l'homme parfais à mes yeux, il était gentil, calme, attentif, posé et c'est tout ce dont j'avais besoin de la part d'un homme. Il m'apaisait, il m'apporter ce côté poser que je n'avais pas.

    T'es un amour.

    Je l'embrassa tendrement. Ses compliments me touchaient plus que tout. Je n'avais pas l'habitude d'être flattée par un homme, mon ex mari ne pensait qu'a lui, qu'a son apparence, à son travail, à l'image qu'il pouvait donner, j'avais l'impression d'être un objet à exiber à son bras si bien que les dernier temps je refusais tout de lui ce qui créer tous nos conflits. Aaron était différents, il faisait tout pour que je me sente bien et je pouvais dire sans mentir que j'étais heureuse avec lui.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeJeu 11 Mar - 1:27


    Hum, c'était maladroit ça?

    Je n'étais pas le tombeur de ces dames, bien au contraire. Disons que j'avais eu quelques petites amies, rien de sérieux et surtout rien qui ne dure. Je n'étais pas quaterback, plutôt premier de la classe si vous voyez le genre. Et puis j'avais rencontré Ellie, donc pas besoin de séduire. Et encore là non plus je n'avais pas eu besoin de le faire, nous nous étions connus par le biais de ma soeur. En meme temps elle passait ses week end à la maison en demi pension voir pension complète alors je n'avais pas eu à mettre mes charmes en pratique de façon trop intense. Draguer n'était pas mon truc, je ne savais pas m'y prendre. Et puis la preuve, je demandais conseil à Erika, quel exemple !
    Je lui servit du vin avant de lui tendre le verre. Je lui souris et l'embrassa tout aussi tendrement. J'aimais prendre soin d'elle, lui montrer à quel point elle comptait dans ma vie et à quel point j'y étais attaché. Je ne serais sans doute pas là sinon.

    J'aimerais qu'on puisse se voir plus souvent. Qu'on puisse fait ça quand on le voudrait. Mais tu connais les circonstances.

    Une façon de lui demander de ne pas m'en vouloir. Je sais que ce n'était pas le cas mais après tout on ne sait pas combien de temps cette situation lui conviendra. Je n'étais pas sur de moi en amour.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeJeu 11 Mar - 2:13


    On s'en fou .. j'adore savoir que je te fais de l'effet!

    Alors en efffet ça ne se fait pas trop, mais pour le coup, je m'en fou totalement! Je préférais qu'il exprime ce qu'il ressentait plutôt que moi devoir le deviner sans arrêt, au moin c'était clair et j'aimais ça. De toute façon, ce qui se fait ou ne se fait pas ça me passe au dessus la tête! Je n'étais pas très à cheval sur les conventions et pourtant j'avais eu une éducation religieuse, mais tombé enceinte à seize ans avait vite fait comprendre à mon entourage ou je me situait vis à vis des conventions et des règles qu'on me fixait. j'étais un electron libre, je voulais faire les choses à ma manière tout en respectant les autres biensure, mais je ne voulais pas qu'on me dirige. Donc Aaron n'avait pas à craindre que je m'offusque si il faisait un pas de travers dans sa manière de me séduire, de toute façon j'étais déjà séduite depuis un bon moment ! Aaron avait su caper mon regard dès lapremière fois ou nous nous étions vu et c'est la première fois depuis mon divorce que je me voyais entretenir une relation sérieuse avec un homme, c'était un grand pas pour moi, comme pour Aaron. Nos histoires étaient différentes mais aboutissaient à la même conclusion, nous ne voulions pas de relations sérieuses jusqu'a ce que l'on tombe l'un sur l'autre. Une chose est sur c'est qu'il savait comment s'y prendre pour me plaire et me rendre heureuse.

    Moi aussi j'aimerais ... ne t'inquiète pas, je sais ce qu'il en ai et je ne te met pas la pression. Je préfère qu'on fasse les choses doucement mais bien.

    Je comprenais tout à fait ses raisons de vouloir aller doucement et surtout de ne pas parler de l'un ou de l'autre a nos enfants pour le moment, il fallait qu'on se sente près déjà nous deux. Je ne savais pas si j'étais prête à imposer un autre homme que son père a Juliette surtout après ce qu'elle avait vécu. je ne savais pas si elle accepterait, elle n'était pas difficile, mais elle avait quand même son caractère et elle avait beaucoup de mal à faire confiance aux hommes alors amener un homme dans sa vie brutalement sans lui en avoir parler auparavant pour le moment je ne pouvais pas. Je ne voulais pas perturber l'équilibre qu'on essayait d'instaurer depuis que nous vivions toutes les deux et je savais que c'était la même chose pour Aaron et ses enfants. Je leva mon verre en le regardant dans les yeux.

    A nous mon coeur...



_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeJeu 11 Mar - 2:21


    Je me mis à rire à la réflexion d'Erika, j'adorias pouvoir l'entendre foutre en l'air les conventions comme elle le faisait. Je ne comprenais pas le fait que je ne puisse pas en faire autant. Son éducation avait été très stricte et je sais bien que ce n'était pas une chose qui lui avait convenue. Elle m'avait expliqué rapidemment son histoire et celle de sa fille Juliette. Nous étions jeunes et elle avait déjà une ado. Remarque elle semblait parfaite dans son role de maman. Ce dont je ne doutais pas. Erika pouvait être une femme très douce. Comme un déménageur !

    Samedi, on pourrait tenter de se retrouver tous ensemble. On se fait passer pour de vieux copains et on les emmènes au Zoo...

    Genre copains de régiment tient ! Ce serait comique. Non sérieusement il fallait bien faire un pas à un moment, donc c'était peut être le moment. Ca ne nous engageait à rien. On jouerait le couple d'amis, pas celui des amants. On verrait ce que ça donnerait avec les enfants. Je ne me faisais pas trop de soucis, Juliette était une enfant très calme apparement, et Alice aussi. Mais mes petitous...

    A nous mon amour.

    Je trinqua avec elle avant de l'embrasser tendrement en posant une main dans son cou. Cette femme me rendait dingue !

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMar 16 Mar - 1:21

On y allait tout doucement tous les deux, pour nous, mais aussi pour les enfants. Ni l'un ni l'autre nous ne voulions les brusquer. Il avait deux petits de six ans et une petite de dix ans qui avait leur papa pour eux seul depuis quatre ans et je n'étais pas sur que ça les ravissent devoir d'un coup le partager avec une femme qu'ils ne connaissaient ni d'Eve ni d'Adam. Je ne savais pas non plus comment réagirait Juliette. Nous nous étions habitué à notre vie toutes les deux dans l'appartement qu'on louait, je laissais pas mal de liberté à ma fille tout en la surveillant du coin de l'oeil et on passait pas mal de moment ensemble. Des soirées télés, des sorties au cinéma, des moments rien qu'a nous que n'avions pas à l'époque ou je vivais encore avec mon mari. J'avais l'impression de voir ma fille revivre et ça n'avait pas de prix. J'amenais le sujet en douceur avec elle, je lui parlais un peu d'Aaron en lui faisant comprendre que je l'aimais beaucoup, mais elle n'était pas stupide et avait bien compris les subtilités par lesquelle j'essayais de passer pour lui expliquer la situation. J'étais plutôt cash, pas du genre à m'encombre de chichi, sauf avec ma fille ce qui la gonflait monumentalement! Elle me répétait sans arrêt qu'elle était grande et que je n'avais pas besoin de la surprotéger... elle avait pas fini la pauvre!

Pour de vieux copain ? T'as une fille de dix ans et moi une de treize, je ne suis pas sur que le coup des vieux potes marchent! Mais oui, le zoo c'est une bonne idée, c'est un endroit neutre.

Les enfants s'amuseraient et en même temps j'apprendrais à les connaitre. Juliette et Alice étaient un peu grandes pour ça mais je suis sur qu'elles s'entendraient bien et qu'elles ne verraient pas le temps passer et puis la prochaine fois, si prochaine fois il y avait on ferait une sortie pour elles.
On trinqua à nous. Aujourd'hui, je ne voulais penser qu'a nous deux, à notre histoire qui démarrait très bien. J'étais folle de cet homme c'était dingue mais tellement bon. Je ne me rappelait même plus que le sentiment amoureux procurait tellement de bien être! C'était le meilleur relaxant qui soit. Je me blotti dans ses bras alors qu'il m'embrasser. J'étais toute mouillée mais tant pis. Je déposa des baiser tendre dans son cou, en caressant les cheveux qui tombait sur sa nuque.


_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMar 16 Mar - 1:34


    Je dialoguais peu, très peu. Et si ma soeur était au courant pour Erika c'est sans doute parce qu'elle ne m'avait pas laissé le choix de lui révéler ou non le fait que je vois une femme. Elle attendait ça comme le messi ! Je me demande bien ce que j'avais pu faire au bon dieu pour hériter de soeurs aussi bavarde et accro à tout ce qui s'apparentait à un scoop. Et là pour le coup, le fait que je trouve quelqu'un en était un de taille.
    Elle m'avait posé une multitude de questions sur Erika auxquelles j'avais coupé cours : blonde, élancée, des yeux magnifiques, FBI, un enfant, divorcée. Elle avait le profil de la femme de ma vie, maintenant elle pourrait me foutre la paix. Mais je suis sure que dans l'heure qui avait suivit, Emily était au courant.

    Pour les filles je ne sais pas, mais pour Cam et Logan ça marcherait sans problèmes.

    Ils n'avaient que 6 ans, et la façon qu'ils avaient de m'accaparer, sans que ce soit dérangeant, les empêcherait de voir une autre femme dans ma vie. Pour eux j'étais seuls et destiné à le rester, ils avaient connu un père célibataire, pas de raison que ça change, ça marche comme ça dans leur tête, je le sais. Mais peut être qu'ils arriverons à faire avec, j'espère...
    Je garda Erika dans mes bras, posant mon verre pour l'entourer de mes bras et la serrer contre moi. Posant ma main dans la nuque de celle ci. Pour la réembrasser des plus tendrement. Descendant ensuite ma main dans son dos, puis sur ses reins.

    T'es magnifique...

    Lui glissais je au creux de l'oreille.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMar 16 Mar - 2:41

<table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" width="100%"><tr><td colspan="2">Cameron
et Logan étaient beaucoup trop petits pour se rendre compte que leur
père avait des vu sur une femme. Pour eux je serais sans doute la
copine de boulot tout simplement, ils étaient trop petit pour
comprendre et d'un côté ça me rassurait. J'avais peur que les enfants
d'Aaron ne m'acceptent pas, qu'ils ne m'aiment pas. Je savais que je ne
pourrais pas rivaliser avec ça et si Aaron venait à me quitter
maintenant, j'aurais du mal à rebondir. J'étais dingue de lui et ce
sentiment n'était pas prêt de s'envoler!

Oui ils sont encore tout petits ... J'ai commencé à tâter le terrain avec Juliette, je ne veux pas la prendre au dépourvu.

Je
ne voulais surtout pas mettre ma fille sur le fait accompli, toute
comme Aaron avec ses enfants. nous étions parents avant tout et ça
passerait toujours avant toute chose. J'avais l'impression de ne pas
avoir été à la hauteur avec ma fille alors je compensais maintenant un
maximum en passant du temps avec elle. J'avais un peu peur qu'on prenne
un peu trop l'habitude d'être toutes seule toute les deux et qu'elle
n'arrive pas à accepter que quelqu'un d'autre entre dans ma vie, mais
je ne voulais pas penser à ça aujourd'hui, on verrait le moment voulu.
Pour le moment je me concentrais sur la main d'Aaron qui glissait dans
mon dos, m'arrachant des frissons de plaisir, alors qu'il me
complimentait. J'avais encore un peu de mal avec ça, je n'avais pas
l'habitude qu'on soit si attentif avec moi, je ne savais pas comment
réagir. Pour tout réponse, je l'embrassa passionément, posant mon verre
à côté de moi dans le sable, je passa ma main sur sa joue, la caressant
de mon pouce. J'avais besoin de lui, ça me plaisait, mais ça me faisait
peur en même temps. La dépendance me faisait peur.


</td></tr></table>

<table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td valign="middle">
</td></tr></table>

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMar 16 Mar - 2:49


    Fais le à ta manière Erika, on a le temps.

    Oui on avait le temps, on avait toute la vie devant nous maintenant. Je n'avais pas l'intention d'aller voir ailleurs et de toute façon je ne regardais pas les femmes en général. Je ne les regardait plus depuis que j'étais avec Ellie, c'est dire si ça remontait. Elle et moi nous nous étions trouvés sur les coups de 17 ans. Alors nous avions eu le temps de se connaitre, mais j'étais très fidèle. Je n'avais même pas l'idée de regarder une fille passer, et puis une fois qu'elle était partie, je m'étais retrouvé seul avec mon boulot et mes enfants, là non plus je ne regardais pas les femmes, et le regard d'Erika avait accroché le mien en premier. J'avais l'impression de revivre.
    Son baiser passioné me fit sourire, et je passa le bout de mes doigts le long de son bras. L'embrassant dans le cou, puis sur l'épaule, me redressant de temps à autre pour pouvoir la regarder.

    Et le boulot ça se passe comment?

    Je passais le bout de mes doigts le long de son bras. Son boulot était très prenant et vu la ballafre qu'elle avait dans le cou elle n'avait pas du y aller de main morte. Je passa le bout de mon pouce dessus, des plus délicatement. Je la savais mal à l'aise avec les compliments, mais ça viendrait.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 17 Mar - 0:38

Merci chéri ...

D'être aussi compréhensif, je savais qu'il était dans la même situaton que moi vis à vis des enfants, mais tout le monde n'aurait pas été aussi patient. Je n'étais pas quelqu'un de facile à vivre c'était le moins qu'on puisse dire et Aaron savait faire preuve du calme et du tact dont j'avais beoin pour me canaliser. Il avait toutes les qualités dont j'avais besoin chez un homme et je n'aurais pas pu supporter qu'on me mette la pression pour une vie commune. Après dix ans de mariage, je ne pouvais pas me lancer à corps perdu dans une histoire du jour au lendemain. J'avais du mal à faire confiance, mais avec Aaron tout semblait simple, il avait cette façon de savoir me parler, de me rassurer comme aucun n'autre n'avait réucci avant lui. C'est toute ses qualités dont il était dotée qui faisait que maintenant, j'étais folle amoureuse de lui.
Toujours dans les bras de mon homme, il me demanda comment se passait le boulot. C'était The sujet ! Mon boulot était une part non négligeable de ma vie et Aaron avait tout de suite été mis au parfum, à savoir que ce travail me prenait beaucoup de temps, que je n'avais pas des horaires faciles, que je pouvais être appelé n'imporete quand et surtout que c'était quand même assez dangereux. IL y avait qu'a voir les quelques marques que certaines interventions plutôt musclé avait laissé sur moi. La dernière en date remontait à une dizaine de jour. Je m'étais retrouvé aux urgence après être tombé sur la nuque. Les médecins avaient dit que j'avais eu de la chance de ne pas m'être cassé de vertèbres sans quoi j'aurais été bonne pour la chaise roulante à vie. Au lieu de ça, j'avais une cicatrice pas très jolie dans le cou.

Au la routine tu sais ... hier j'ai eu un interrogatoire avec un type, il a presque pleuré quand j'ai commencé à le questionner ! Le type il était tellement flippé de retourner dehors de peur de se faire tuer parce qu'il avait balancé ses complices qu'ils m'a presque supplié de l'envoyer en taule!

J'étais morte de rire! Ça changeait des gros dur qui voulait avoir le dessus sur moi parce que j'étais une femme et avouons le, pas vraiment imposante ^^. Embrassant Aaron, je m'écarta ensuite pour fouiller dans le panier en osier que nous avions apporté pour en sortir une grappe de raison. Arranchant un grain, je croqua dedan tout en ramenant mes genou à moi pour face à celui qui serait mon futur mari. J'en était persuadé, je ne m'imaginais pas passer ma vie éloigné de lui. Je craqua un grain et m'approcha d'Aaron pour le lui mettre dans la bouche ... Je pouvais me montrer très sensuelle quand je le voulais, même si j'avais tendance à rester reservé. Je n'avais pas une grande confiance en moi, j'avais parfois du mal à assumer mon coté féminin. Mon mari n'avait jamais été porté sur les compliments, bien au contraire, rien n'était jamais assez bien pour lui et surtout moi. Aaron ne comprenait pas que je me referme dès qu'il me complimentait, mais un jour je lui expliquerais tout ça. Il connaissait les grandes lignes de mon histoire, comme je connaissais les grandes lignes de la sienne mais je savais qu'on avait beaucoup de choses à apprendre encore l'un sur l'autre.


_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 17 Mar - 0:47


    Second point commun chez nous, le boulot ! Mon job en tant que procureur était très prenant, tout autant que le sien à la brigade terroriste. Seulement moi je prenais les décisions et m'en tenait pour la plupart au crime en col blanc, la financière. La mafia se trouvait plus du côté de San Diego. Ici j'étais plutôt tranquille. Je savais que mes affaires se résumerais à de gros escrocs innofensifs physiquement parlant.
    Elle fini par me raconter son expérience en salle d'interrogatoire, et je me mis à rire en la voyant si passionnée par ce qu'elle avait vécu. La délicatesse même en plus vous ne trouvez pas? Non pas que le côté camionneur m'attire mais chez elle ça prenait une autre dimension.
    Je l'embrassa tendrement sur la joue.

    T'es désolante de délicatesse Erika.

    Je ris pour moi même avant de me redresser sur un de mes coudes quand elle s'occupa du ravitallement du panier. Le truc qu'elle était en train de faire avec le raisin était tout sauf fair play et je pense qu'elle le savait ! Il n'y avait pas lieu d'être aussi désirable.
    Je pu en gouter un. Une fois que je l'eu avalé et qu'elle ai comprit mon regard débordant de désir, je m'approcha d'elle, une main derrière sa nuque pour la rapprocher de moi et l'embrasser dignement. Sans autre forme de procès.
    Je passa au dessus d'elle, une jambe de chaque côté de son corps pour l'embrasser encore. J'avais les cheveux mouillés de par les multiples fois où elle avait passé ses mains mouillées dedans.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 17 Mar - 2:21

Le boulot était quelque chose qui me tenait à coeur, c'était façon d'être indépendante. J'avais commencé des études de médecine que j'avais abandonné par manque de temps et une grande peur de l'échec. Mon mari ne m'encourageait pas, loin de là, pour lui, je n'étais pas assez assidut pour réussir des études aussi complexe, j'avais fini par croire qu'il avait raison et j'étais resté à la maison pour élevé ma fille jusqu'a ce que je décide qu'il était temps que je fasse quelque chose de ma vie. Je n'en pouvais jouer à la femme au foyer, il me fallait de l'action, du changement et sur un coup de tête j'avais tenté le concour d'entrée au FBI et j'avais réussi haut la main. Première de ma promo, je n'en étais pas peu fière. J'avais très vite monté les échellon jusqu'a me retrouver chef de la brigade anti terroriste. Depuis je passais les trois quarts de mon temps au travail, j'essayais de réduire depuis que j'avais divorcé pour pouvoir passer plus de temps avec Juliette, qu'elle ne soit pas seule trop souvent. Je ramenais les dossiers pour les bosser à la maison et mon coéquipié était super conpréhensif la dessus. Je n'étais pas du genre à prendre des privilèges que les autres agents n'avaient pas sous prétexte que j'étais responsable de la brigade. Je bossais autant qu'eux, si ce n'est plus avec tous les rapports à fournir à mes supérieurs et Jack comprenait qu'il fallait parfois que je lâche du leste pour etre avec ma fille, il restait donc au bureau à ma place. Après une semaine assez chargée, j'avais pris ma journée pour pouvoir me détendre un peu avec Aaron et pour le moment, la détente était à son summum!

Arrête de me complimenter ça me gène ^^

Tout ça sur un ton très ironique et un sourire moqueur en prime. Je n'étais pas très fine comme on dit, bien au contraire, je rentrais dans le tas, je mettais systématiquement les pieds dans le plat, mais on s'y faisait à la longue!
Le raisin ... le fantasme du raisin ^^ Je savais jouer quand je le voulais, la pluspart du temps ce n'était pas fait exprès, je ne me sentais pas assez sur de moi pour jouer les vamp, mais la je dois avouer que c'était quand même un peu voulu. J'avais parfois l'impression d'être une adolescente qui se cachait de tout le monde pour retrouver son premier amour. Le gout de l'interdit était stimulant. Quand j'avais rencontré mon ex mari, j'avais quinzes ans et mes parents, très catholiques ne conceaient pas que je puisse avoir un petit ami avant le mariage. Je n'avais pas le droit de sortir alors avec Ed on se voyait en cachette et je peut dire maintenant que ça a sans doute était les meilleurs moment de mon mariage^^J'avais toujours eu le gout de tout ce qui était interdit, sans doute pour me rebeller contre l'éducation stricte que j'avais reçut. Avec Aaron j'avais l'impression de retrouver mon adolescence, cette petite crique à l'abri des regards, mais pas tant que ça puisqu'elle était quand même accessible, me plaisait beaucoup. Et l'effet raisin eu raison de mon homme qui m'embrassa comme un Dieu! Waouh qu'est ce que je pouvais aimait ce mec! Il se mit sur moi m'embrassant sans répit pour mon plus grand plaisir. Je caressa son dos nu, remontant délicatement jusqu'a ses cheveux mouillés que je caressa avant de déposer des baisers sur son torse délicatement, histoire de le faire monter en pression ^^ Une vrai garce!


_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 17 Mar - 2:33


    J'avais au moins l'aventage de disposer de tous mes week-end, et des RTT. J'étais fonctionnaire de l'Etat après tout. Et puis pour les enfants c'était important. A la sortie de l'école, Alana s'en occupait, les récupérant en mêem temps que Violet, et Diego. Au moins je les savais en sécurité et pas tous seuls. Alice m'avait proposé plus d'une fois de rentrer à pied avec les petits en faisant attention et s'en occupant jusqu'à ce que je rentre. Mais ce n'était pas son rôle. Elle avait 10 ans et une vie de petite fille à mener. Jouer, regarder la télé en retrant pendant le gouter, faire ses devoirs dans le calme et à heure fixe et non pas jouer la maman de substitution. Ce n'était pas son rôle à elle, mais le mien. Et je devais aussi le jouer pour elle. Je les protégeais tous les trois, trop peut être, mais c'était une façon de compenser pour tout. Je n'étais pas très présent pour eux quand Ellie était là. le boulot malheureusement n'attendait pas.

    Je me mit à rire à la réflexion d'Erika, décidément on n'en ferait rien. Elle était butée, fière et surtout très forte pour esquiver ce qu'elle voulait, dans un sens je l'admirais. En fait non, pas dans un sens, dans tous les sens du terme je l'admirais !
    Je ne pouvais me passer d'elle et je me rendais bien compte qque c'était plus qu'une histoire en l'air comme ça. Je l'aimais, amoureusement, tendrement et passionnément à la fois. C'était Erika, c'était le coup de foudre, c'était... C'était même indescriptible.
    Elle y allait fort, quand je voulais prouver mes talents elle prouvait les siens avec un peu plus d'aisance et d'habilleté en plus.

    Si tu... Si tu commences à... Enfin si tu... Je vais pas y arriver.

    Je bagagayais carrément ! Je ne pourrais pas résister à la tentation comme ça, elle devait pouvoir le comprendre non? J'étais raide dingue et sous le charme de cette femme.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Alice Keller

Alice Keller

Messages : 413
Date d'inscription : 03/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeVen 19 Mar - 0:29

Aaron avait la chance d'avoir un boulot qui lui permettait d'avoir des horaires plus ou moins fixe et surtout tout ses week end qu'il pouvait passer avec ses enfants, ce n'était pas rien. Parfois je me dit qu'un travail de secretaire ou je pourrais renttrer manger tout les midi avec ma fille, aller la chercher soir et passer mes week end avec elle a faire ce qu'elle voulait ne serait pas mal! J'étais toujours à temps de me recycler si je le voulais, mais je savais que le FBI me manquerait. Je me serais très vite ennuyer à jouer les bureaucrate à plein temps! J'avais besoin de l'adrénaline que me procurait mon boulot, c'était mon moteur. Pour certaines personnes, le bouot était quelque chose de secondaire dans la vie, qui passait au second voir au troisième plan, pour moi c'était d'une importance capital. Je détestais les technologie de maintenant, je n'étais pas copine avec les ordinateur et pourtant je ne pouvais pas me passer de mon téléphone portable, tout simplement parce que je voulais que ma fille, mais aussi le bureau et Jack puisse me joindre n'importe quand, pour chaque problème ou chaque nouvelle information. Une desintox du boulot ne m'aurait pas fait de mal, mais c'était inenviseagable! Pourtant pour j'avançais dans ma relation avec Aaron, plus je me disais qu'il allait falloir que je pense à réduire un peu mes heures, pour l'instant il supportait quand je décommandais nos soirée parce que j'avais trop de boulot, ou que je ne pouvais pas me libérer un week end, mais quand on vivrait ensemble est-ce qu'il supporterait d'être en couple avec un courant d'air et puis il y avait les enfants. Avec Juliette j'essayais de gérer au mieu, même si je m'en voulais de ne pas être assez présente, elle était grande, autonome et je savais qu'elle pouvait se débrouiller seule un minimum, mais Aaron avait deux petits de six et une de dix ans et quatres enfants à gérer d'un coup, je ne sais pas comment je ferais, ni même si j'en serais capable à vrai dire. Je n'avais pas imaginer m'occuper un jour d'une tribu nombreuse, j'avais programmé deux enfants et c'était déjà pas mal, mais Aaron me faisait voir les choses autrement. J'avais peur d'être maladroite avec ses enfants, ne pas savoir m'y prendre, mais j'avais envi de faire le mieu que je pourrais pour leur plaire et qu'Aaron soit fier de moi.

Je savais que je pouvais me montrer une vrai garce quand je le voulais au bon comme au mauvais sens du terme. Je savais être très gentille, comme maintenant, jouer de mon côté séductrice surtout qu'avec Aaron je savais que ça marchait à la perfection, alors autant ne pas s'en priver. Mais d'un autre côté, je pouvais être aussi froide que la banquise et ne rien lâcher quand j'étais en colère ou contrariée, mon petit ami n'avait pas encore vu ce côté de ma personnalité. Il savait que j'avais un caractère très fort, très dur, mais il ne m'avait jamais vu énervée et c'était très bien comme ça pour le moment. Pour le moment je jouais la vamp et j'adorais voir l'effet que ça luii faisait, c'était quand même très flatteur il faut le dire!

Mais j'ai rien fait ! Tu bébaye ... c'est moyen pour un procureur!

Me penchant pour l'embrasser encore. Si on va par la, j'avais toujours envi de l'embrasser, j'avais toujours envi de lui et encore plus aujourd'hui de le voir torse nu avec ses cheveux ue j'avais mouillé à force de les caresser....

J'adore te faire de l'effet ....

Mes yeux dans les siens, j'avais ce regard séducteur que je ne réservais qu'a lui. Je me demandais si on jour on se marierait, cette idée me traversa l'esprit maintenant je ne sais pas vraiment pourquoi, peut être parce qu'avec le rendez vous que nous avions pris pour rencontrer nos enfants respectif, je sentais notre relation prendre un tournant plus sérieu. Je ne savais pas si j'étais capable de refranchir le cap du mariage après l'echec du mien. On verrait le moment venu, pour le moment tout ce que je voulais c'était Aaron !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeVen 19 Mar - 0:51

    Mon boulot était une part importante de ma vie, seulement je ne savais pas si je serais capable de lacher du lest, il allait bien falloir en faire un peu moins si on se mettait ensemble. Au départ, c'était une fierté, une façon pour moi de rendre mes enfants et surtout ma femme fiers de moi. Ellie me soutenait dans mes études depuis toujours et je devais avouer que sans ça, je ne serais pas capable d'aller plus loin, peut être que j'aurais laissé tomber pour m'occuper d'Alice et des petits bouts.
    Maintenant c'était un moyen de m'évader, de gagner ma vie bien sur, mais de changer d'air. J'y passais beaucoup de temps, plus que je ne le voudrais j'en conviens, je tentais de rentrer tôt pour m'occuper des petits, ne pas les laisser à Alana trop longtemps le soir. Ils avaient une vie avec Tom, et même si je savais que ça ne les dérangeait pas outre mesure, mes enfants avaient besoin d'un équilibre. Voila pourquoi en règle générale, à 18 h 30 j'étais rentré, 19 heures on prenait le bain, 19 h 20 on passait à table. Et les mardi et vendredi soir, on prenait notre temps, on jouait dans le bain, on pouvait aussi jouer dans les chambres tous ensemble et ne diner que plus tard, il nous arrivait souvent aussi d'aller au restaurant. J'aimais les emmener, les voir sourire, et puis sortir un soir était pour eux une façon de se décharger, de se détendre, et de les épuiser à tel point que passer la 3ème rue, ils dormaient tous à l'arrière.
    Les jours où ils étaient trop fatigués on restait à la maison, je couchais les jumeaux au moins une à deux heures après le coucher habituel, et puis Alice restait avec moi, histoire de lui donner sa position d'ainée, elle avait le droit à des choses que les petits ne pouvaient pas faire.
    On s'endormaient tous les deux devant la télé la plupart du temps. Et j'allais la coucher dans son lit en plein milieu de la nuit, et là je me sentais être un père totalement irresponsable, mais c'était tellement bon de savoir que ça renforçait notre complicité que je recommençais à chaque fois.

    Je... je... Je ne bégaye pas c'est... C'est toi qui... Bon OK je bégaye mais c'est ta faute !

    Je me mis à rire comme je pu, elle me faisais un effet à couper le souffle et cf'était le cas de le dire ! Je la sentais contre moi et déjà ça me rendait dingue. Je passais mes mains sur ses bras, puis dans son dos, avant de caresser ses hanches. Elle était sur moi, sa position à l'aventage, comme souvent. Elle faisait ce qu'elle voulait de moi, avec son regard à faire fondre n'importe quoi. Le réchauffement climatique pourrait être attribué à sa façon de me regarder maintenant !

    C'est pas de l'effet là Erika, c'est pire que ça...

    Le souffle court, je l'embrassa pour tenter de me reprendre, mais c'était encore pire. Alors je posa ma tête sur la serviette.

    J'abandonne.

    Et voila, elle faisait ce qu'elle voulait de moi, impossible de résister !

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeSam 20 Mar - 2:08

Je savais que les enfants avaient besoin d'un certain équilibre, des horaires fixes des règles, tout ce que je ne faisais pas avec Juliette! J'avais parfois l'impression d'être la pire des mère, de ne pas savoir donner ce don elle aurait besoin à ma fille. J'étais beaucoup absente, j'essayais de rentrer pour le diner mais ce n'était pas toujours évident et même quand j'étais là, on ne mangeait jamais à heure fixe et rarement équilibré en plus de ça, mais d'un autre côté je la voyais épanouie plus que jamais. A l'époque ou je vivais avec son père, elle avait des règles très strictes à suivre: rentrer et faire les devoirs aussitôt, s'amusait un peu ensuite venait le bain et la récitation de ses leçons, a sept heure on mangeais et a huit heure et demi elle devait être couché, ça c'était quand son père était la. Maintenant, j'avais chambouler toute ses habitudes, elle faisait un peu les choses comme elle les voulait, si elle voulait se doucher après manger, je ne voyais pas ou était le problème, si elle voulait se détendre un peu en rentrant de l'école au lieu de se repionger aussitôt dans ses devoirs, cétait son droit du moment qu'elle les faisaient après, je n'étais pas une fan des horaires, déjà je ne pouvais pas lui en imposer car je n'étais pas toujours à, mais je savais surtout qu'elle pouvait se gérer. Elle faisait ses devoir quand elle en envie, bon je préférais quand même qu'elle les fasse avant diner pour ne pas qu'elle se couche trop tard mais je n'exigeais pas d'elle qu'elle soit couché à huit heure et demi si elle n'était pas fatiguée. C'était un peu l'anarchie à la maison, mais je faisais
confiance à ma fille et si elle sentait que ce rythme ne lui allait pas, elle me le ferait savoir sans aucun problème et je ferais tout pour rééquilibrer tout ça quitte à me calmer sur le boulot!
J'espérais qu'avoir une famille nombreuses avec Aaron, me permettrait de rééquilibrer un peu notre vie sans pour autant changer du tout au tout les habitudes que ma fille avait prise, je ne voulais surtout pas la perturber, pas plus qu'Aaron voulait perturber ses enfants, mais nous étions vraiment amoureux et je pense qu'on arriverait à trouver un équilibre avec notre petite tribu.

Et j'assume totalement!

Oui c'était ma faute et je le savais et j'en étais même extrêmement flatée! Ca me faisait un bien fou de savoir que je le rendais dingue, de savoir que j'étais encore capable de plaire. J'avais eu des relations après mon divorce, mais ça n'avait jamais
duré et j'avais l'impression que je n'étais rien d'autre pour les hommes qu'un objet à mettre dans leur lit! Je n'avais jamais voulu appronfondir la chose, les relations d'une nuit m'allaient bien, mais ce n'était pas très flatteur. Certaines femmes trouvaient qu'avoir plusieurs mecs différents dans leur vie était flatteur qu'elles étaient des séductrices hors paire et que c'est pour ça qu'elles avaient tous les hommes qu'elles voulaient. Moi j'avais plutôt l'impression d'être un objet dans leur main et je ne savais pas quoi faire d'autre. Mais Aaron était arrivée et avait
changé cette vision que j'avais de moi. Même si ma confiance en moi n'était pas au top, je m'étais améliorer avec mon futur mari, je savais qu'il m'aimait même si je n'étais pas toujours au top, il m'aimait pour moi et pas pour une certaine image que je voulais renvoyer pour séduire. La psychologie féminine!
Quand Aaron me dit que c'était pire qu'un effet monstre que je lui faisais je ne pu m'empêcher de me rapprocher un peu plus de lui pour le sentir contre moi, il m'embrassa alors que j'étais sur lui et quand il rendit les armes je leva les mains fière de moi, en guise de victoire, telle une enfant qui venait de gagner un jeu!

Tu es à ma merci ... j'adore ça ...

Il se rallongea sur la serviette, laissant son corp musclé à
la perfection à ma merci! Chose à ne pas faire car je n'étais pas du genre à me controler quand j'avais envi de quelques chose, le hic c'était que n'importe qui risquait d'arriver à n'importe quel moment et je n'étais pas du genre exhibitionniste, bien au contraire très pudique, un peu trop, encore ses foutu complexes! Je passa mes mains sur ses joues, le regardant longuement, savourant la chance que j'avais d'être avec lui.

Je t'aime Aaron ...

Je n'étais pas du genre à le crier sur tout les toits, assez pudique dans les sentiments, comme Aaron en fait, on avait beaucoup de points commun tous les deux, c'est ce qui faisait notre force. Même si nous avions un caractère plutot opposé, on se complétait et nous avions surtout la même vision des choses, les même valeurs que nous aimerions transmettre à nos enfants. Je ne sais pas si nous aurions un jour des enfants tus les deux, mais je n'étais pas fermé à cette idée. Je pensais déjà à ça alors que nous ne vivions même pas encore ensemble, j'allais sans doute un peu vite, mais c'était parce que je ne voyais plus ma vie sans lui. J'étais redevenue une ado qui, au boulot, attendait les textos ou les appels de son petit ami et Aaron était très fort pour ça. Il était plein de petites attentions qui me faisait un bien fou, j'avais l'impression d'être importante à ses yeux et ça, ça n'avait pas de prix!

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeSam 20 Mar - 2:26


    Ce qui était sur c'est que la vie à deux, si jamais Erika et moi vivions ensemble, allait impliquer du changement, un gros changement même. Mais nous y étions préparés, nous voulions tous les deux trouver un équilibre. Pour le moment on ne parlait pas trop d eça, on se contentait de vouloir profiter l'un de l'autre de façon ponctuelle et passionnée. La vie de couple est toute autre je pense. Il faut savoir vivre d'une autre manière. Surtout quand les enfants sont impliqués.
    Et là nous en avions 4 a tous les deux. Juliette, Alice, Logan et Cameron allaient sans doute devoir apprendre à se connaître avant de pouvoir ne serais ce qu'envisager de vivre ensemble. Je ne me faisais pas de soucis pour Alice, je pense qu'elle comprendrait, j'avais juste peur qu'elle ne soit malheureuse dans son coin. Les petits étaient très jeunes, ils pourraient s'adapter plus facilement à mon avis. Mais tout ça ne restait que des suppositions, personne ne savait vraiment comment ça allait finir.
    Erika avait une vie un peu éparpillée, son boulot, et puis Juliette était une ado pratiquement. Ma vie à moi était très carrée, très rangée.

    N'en rigole pas s'il te plait.

    Je plaisantais, elle avait les pleins pouvoir sur moi, on a toujours les pleins pouvoir sur un homme à partir du moment où on sait se faire désirer, et Erika était tout bonnement la femme que je désirais le plus dans ce monde. Ca ne m'avait pas fait cet effet depuis Ellie. Ellie et Erika seraient sans doute les deux femmes de ma vie. Je ne pouvais pas oublier la mère de mes enfants, parce que justement j'avais les enfants, et qu'un amour aussi sincère et profond ne s'oublie pas. Je ne pourrais pas non plus comparer les deux, Erika était unique de par son physique, ses yeux, sa présence, sa voix, ses gestes...
    Je passais mes mains le long de son corps, la tête contre le sable, évitant son regard de peur de flancher. Je la serrais contre moi en la caressant, elle me faisait un effet de dingue. Et mon maillot commençait à me rappeler que je me sentais un peu à l'étroit !
    Puis elle prit ce regard et cette voix timide et hésitante pour me dire qu'elle m'aimait.

    Moi aussi je t'aime Erika.

    Je replaça une mèche blonde derrière son oreille, et posa mes lèvres sur les siennes en douceur, tendrement, caressant ses hanches ensuite. Puis sa joue du dos de ma main.
    J'avais terriblement envie d'elle mais ça je pense qu'elle le lisait en moi.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMar 23 Mar - 3:01

Le changement ça me
connaissait. J'avais vécu des changement radicaux toute ma vie
et le premier avait été de passé d'adolescente à
maman, à seize ans je vous jure que c'est un sacré
changement. Peu de temps après j'étais passé
d'adolescente chez ses parents à adolescente chez son petit
ami avec sa fille pour finir par femme mariée! Je m'étais
adaptée à toutes ses situations même si ça
n'avait pas été évident. J'avais parfois
l'ilmpression d'avoir sauté la case adolescence. Quand je
vivait chez mes parents, j'avais très peu de liberté du
au fait de mon éducation religieuse, je n'avais pas pu
profiter de mes années de collèges et de lycée
autant que je l'aurais voulu et quand j'avais été
libéré de mes parents, j'avais eu ma fille et mon mari,
donc pas question de s'amuser non plus, je n'avais pas le temps,
quand je rentrais de la fac c'était pour m'occuper de ma
fille, je ne voulais pas qu'elle soit élevée par une
nounou et comme son père bossait beaucoup à l'hopital,
en rentrant des cours, je reprenais mon rôle de maman. c'était
fatiguant et un sacré changement mais tellement plaisant, je
ne regrettais pas.
Le second gros changement de ma vie avait été
mon entré au FBI. J'avais plaqué la médecine,
pour faire un métier plus actif, qui me correspondait plus.
J'avais besoin de bosser, je n'en pouvais plus de voir les même
tête tout le temps et la fac, les études me gonflait,
j'en voyais pas la fin et surtout je ramais, je n'avais pas assez de
temps pour bosser mes cours, m'occuper de ma fille, m'occuper de la
maison. Mon ex-mari n'a jamais été un homme
d'intérieur et il n'avait pas non plus des horaires faciles donc j'assumais la plupart des tâches ménagères.

Le troisième grand changement avait été mon divorce, j'avais mis des années à me décider et il avait fallut que je saute le pas quand c'était devenu intenable autant pour moi que ma fille. Je n'avais pas réussi à tirer un trait sur dix ans de vie commune, j'avais essayé de sauver mon couple, j'avais vraiment fait des efforts pour que tout redevienne, mais ça n'avait pas marché et malgrès mon insistance, mon mari n'avait rien fait pour qu'on s'en sorte. J'avais espéré qu'il change au moin vis à vis de sa fille, si il avait fait ça je pense que je serais restée, j'aurais continuer à me battre pour que tout se passe pour le mieu entre nous, mais il n'avait fait aucun effort, la seule solution était le divorce et après ça, je m'étais sentie llibéré d'un poid énorme, je savais que Juliette et moi serions mieu sans lui et j'avais raison. MA fille avait retrouvé le sourire et rien que pour ça, je n'avais jamais regretté ma décision.
Je leva les mains devant moi quand il me dit de ne pas rigoler, ce qui était très dur, il fallait l'avouer, mais en bonne innocence que j'étais, je faisais des yeux surpris, comme si c'était mon genre de faire des choses comme ça, jamais de la vie ^^ Je ne pense pas qu'Aaron se laisse berner par ce faux élan d'innocence dont je faisais preuve, il commençait à bien me connaitre et j'étais tout sauf une sainte ni touche. J'étais plutôt rentre dedans et allumeuse quand je le voulais et mon futur mari le savais, je ne m'en cachais pas vis à vis de lui, je voulais qu'il sache tout de moi. Nous en étions encore à la phase de connaissance entre nous, on commençait à bien se cerner, mais nous avions aussi chacun notre jardin secret que nous ne dévoilerions que quand se serait plus sérieu, voir même des années plus tard. Dans ce sens la aussi nous ne voulions pas aller trop vite, nous nous découvrions petit à petit et c'était très bien comme ça!
L'entendre dire qu'il m'aimait me procurait une sensation que j'avais du mal à décrire, je ne me souviens pas de la dernière fois ou j'avais été amoureuse comme ça ... au début de mon premier mariage sans doute, mais ça c'était vite estompé, je voulais qu'avec Aaron on garde cette flamme qui nous unissait depuis le début de notre rencontre, ne pas entrer dans une routine qui risquait de tuer notre couple. j'avais besoin qu'il m'étonne, comme aujourd'hui en me donnant rendez vous ici, on ne peut pas rêver plus romantique. Pour répondre à ses mots, je l'embrassa tendrement puis passionnément. Il me rendait dingue, j'aurais été capable de tout pour lui. En amour j'étais passionnée, je n'avais pas de demi mesure, soit j'aimais, soit je détestais, il n'y avait pas de juste milieu et Aaron je l'aimais plus que je ne saurait le dire!

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeJeu 25 Mar - 9:52


    Au final, Erika et moi avions eu des vies similaires, pas tant sur la forme, mais pour le fond, totalement.
    Tous les deux étions passés par une enfance plutôt compliquée, elle par son éducation stricte, et moi par le fait de devoir protéger mes petites soeurs d'un père violent et limite alcoolique. Trop autoritaire surtout, je me demande encore comment j'avais fais pour supporter tout ça. Pour ne rien dire, et surtout ne rien faire à part encaisser les coups. Après tout j'avais commencé tout seul, il rentrait quand il était en permission, non content d'être à la maison il buvait un verre ou deux, puis trois, puis quatre et à partir du 5ème, le premier qui avait le malheur de broncher prenait. Souvent c'était moi, je m'interposais entre ma mère et lui depuis que j'avais 10 ans, Alana en avait 5 et Emily à peine quelques mois, je pense que c'est sa naissance qui avait déclenché le fait que je veuille jouer les protecteurs, je me sentais investi de ce rôle là après tout.
    Et puis un jour Alana, 5 ans plus tard, était redescendu un peu trop tard dans le salon en entendant crier. Elle était donc entrée dans la confidence, les coups avec. J'avais fais mon possible, et depuis ce jour je culpabilisais à mort, je n'osais pas toujours la regarder dans les yeux, mais elle savait me faire comprendre que c'était de l'histoire ancienne. Enfin c'en avait été une quand il était reparti plus ou moins définitivement en mission pour 18 mois, ma mère avait abandonné le navire si on pu dire, du moins notre éducation. En fin de compte nous nous étions senti plus libres. Et Alana et moi nous étions chargés de l'éducation d'Emily en la protégeant de toutes ces histoires, elle n'en savait rien.
    Puis suite à ça, j'avais rencontré Ellie. J'étais un adolescent renfermé sur lui même, plus proche du premier de la classe bien pompeux que du quaterback doublé du play boy du lycée. Mais la meilleure amie de ma soeur avait eu le don de me retourner, j'en étais raide dingue. Je sortais avec les filles de temps en temps, je réparais aussi beaucoup leurs conneries, j'avais toujours peur pour elles, mais ça faisait parti du jeu. Seulement bien vite, Alice avait pointé le bout de son nez, mon premier enfant, je ne me sentais pas prêt à être père jusqu'à ce que je réalise que j'allais le devenir. Ellie était dans tous ses états, j'avais gérer ses émotions, du moins tenté de le faire. Je suivais des études à la fac de droit de Miami, j'étais heureux de cette vie là, et j'avais eu le privilège de me reposer sur elle un maximum, comme un homme macho en fin de compte, que je n'étais pas forcément.
    Puis j'étais passé avocat à la cour. Et elle était tombée enceinte des jumeaux. Je n'en revenait pas de pouvoir prétendre au statut de père de famille nombreuse à présent. Marié qui plus est, et n'ayant qu'à peine quitté les bancs de la fac, un homme comblé en sommes. J'étais ensuite passé procureur général. Toutes ces années de boulot avaient payés, et je pouvais enfin prétendre au bonheur, j'avais eu mes bons moments, je ne le nie pas, bien au contraire.
    Mais la disparition d'Ellie avait marqué un grand changement dans notre vie à tous. J'avais du lever le pied question boulot, m'organiser et surtout jouer deux fois plus mon rôle de père, je n'avais pas ce qu'il fallait pour remplacer la mère de trois bouts de chou de 2 et 6 ans. Alors je m'étais accroché, pour seul but de ne pas avoir à reconstruire ma vie sentimentale, seuls mes enfants comptaient, seulement ce n'était pas le truc à faire avec eux, ils voulaient me voir heureux, et Alana me le rabachait assez souvent. Je devais donc mon sourire à Erika depuis quelques temps. Je m'étais assombri, je ne souriais pas beaucoup, parlait très peu, déjà petit ce n'était pas ça...

    Nos baisers s'intensifières pour se prouver à quel point on tenait l'un à l'autre. Mes mains allaient et venaient sur son corps encore trempé, et j'adorais ça. Elle était parfaite. Douce et un peu fragile, j'aimais ce genre de femmes, qui n'ont pas froid aux yeux quand il le fait, et elle me le prouvait assez. Son corps sur le mien, je relevais la tête pour l'embrasser des plus tendrement, doucement, amoureusement aussi. Mon "je t'aime" équivalait à toutes les preuves d'amour du monde et elle devait le savoir.
    L'embrassant dans le cou puis derrière l'oreille, je passais une main sur sa poitrine, en vue de lui défaire son haut de maillot, qui ne tarda pas à s'échouer sur le sable.

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Erika Keller

Erika Keller

Messages : 1789
Date d'inscription : 01/01/2010

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 7 Avr - 1:46

Aaron et moi avions des parcours différents, mais nous avions tous les deux pas mal souffert. Je ne savais pas tout de son enfance, juste ce qu'il fallait pour comprendre qu'elle n'avait pas été toute rose. Je n'avais pas vraiment à me plaindre de la mienne si ce n'est que j'avais eu des parents un peu trop strict à mon gout, très religieux surtout. J'avais fais ce qu'il voulait étant enfant, mais en y repensant maintenant, je pense que je n'avais jamais vraiment été croyante. j'avais fait ce qu'on me demandait pour ne pas créer de problème, baptême, communions, catéchisme, une vrai petite enfant de coeur, mais je n'en pensais pas moins! Je vous dis pas la tête de mon père, pasteur hyper conservateur, quand il m'avait demandé pourquoi je faisais mes communions. c'était un test auquel j'étais censé répondre que j'aimais Dieu, que je voulais qu'il m'accepte plus tard à ses côtés ... enfin tout ce qu'attendent les prêtres, seulement je n'étais pas du genre à avoir la langue dans ma poche et je lui avais dit ce que je pensais, à savoir que je faisais mes communiions pour avoir des cadeaux ^^ J'étais sincère mais ça n'avait pas plus à mon père qui m'avait puni pendant trois mois entier! Je m'e souviendrais, je ne voyais la lumière du jour que pour aller à l'école et au catéchisme et encore c'est lui qui m'enmenait et venait me chercher! Après ça, j'avais bien compris que Dieu n'existait pas!
La suite s'était passé très vite et l'adolescence avait eu raison de moi, enceinte à seize ans alors que je n'étais pas marié, mon père m'avait carrément mise dehors en me faisant bien comprendre que je n'étais pas digne d'être sa fille ... J'avais compris le message et était partie aussitôt vivre avec celui qui allait devenir mon mari! Ça avait été un soulagement, me soustraire à l'autorité parentale avait été une libération, une nouvelle vie, peut être pas plus simple, mais plus heureuse, avec ma fille et accessoirement mon mari, même si j'avais très vite compris que je ne lui suffisait pas. Je m'étais raccroché à ma fille!
Puis le divorce et Aaron, mon amour, j'étais sur qu'il était l'homme de ma vie, ou du moin je l'espérais parce qu'on ne peut pas être sur de tout mais bon, j'avais quand même une super intuition avec lui et ça se sentait, sinon je ne saurais pas aussi à l'aise et surtout je ne penserais même pas à lui présenter ma fille! Elle était ce que j'avais de plus précieux et je me refuser à ramener des conquêtes à la maison si je n'étais pas sur de moi. Quand j'avais des amants, ce n'étais jamais chez moi, mais à l'hotel ou chez le mec et ça durait rarement plus d'un mois et ça c'était pour les meilleurs! Pas d'attache c'était le mieu... enfin sauf avec Aaron, avec lui c'était ma vie que je voulais passer avec lui! Un grand pas pour moi !
On se retrouvais sur la plage, prêt à faire des choses pas très catholique ... mon dieu si mon père me voyait! J'embrassa mon futur mari comme la plus grande des allumeuses, mais je savais que ça lui plaisait ... il me connaissait, j'étais du genre, fonçeuse, fougueuse, mais je pouvais aussi être très douce comme quand je laissais jouer mes doigts sur son corps à moitié dénudé. Je me retrouva très vite sans maillot de bain, espérant que personne n'aurait l'idée de se pointer ici !!!


_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 9az
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Keller
Admin
Aaron Keller

Messages : 1157
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Miami

Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitimeMer 7 Avr - 2:19


    Encore une fois nos passés étaient bien différent sur le fait de notre éducation. La religion chez nous passait en second voir troisième plan. Nous n'étions pas des gens très pieux, mais éduqués dans le culte des armes, de la violence et de la défense de la nation. Ma fille n'avait pas une grande opinion des flics aujourd'hui, et je n'en n'avais pas une plus belle non plus des militaires à son époque. Tout petit, j'étais ravi de pouvoir jouer au héro de guerre, alors je faisais tout comme mon père, combattait des monstres avec certains de mes jouets, quand mon père prenait le temps de m'expliquer comment ça se passait. Puis j'avais eu à essuyer les coups et comprendre les ravages de l'alcool et de la violence du front sur un homme. Mon sens de l'honneur je me l'étais fait tout seul avec mes soeurs, et je pense que je n'étais pas si loin de la plaque que ça finalement.
    Le service militaire avait été une étape plutôt compliquée pour moi. Hors de question de me faire réformer, ça aurait été ma soeur qui aurait trinqué à la maison pendant que je n'y étais pas. Et je ne tenais pas à ce qu'il tombe sur Emily. Alors je les protégeais de loin en m'exécutant à être le meilleur. Seulement ce n'était pas souvent suffisant ou limite correct pour son propre père qui attendait des modèles de combats. La violence n'était pas mon truc, les armes non plus, j'avais toujours été beaucoup plus réfléchi et diplomate.

    Erika avait le don de me rendre dingue, et surtout de me rendre accro à elle, je ne pensais qu'à elle en journée, quand j'allais bosser, quand je prenais le temps pour un café je me demandais ce qu'elle était en train de faire. Ellle était la première femme que j'oserais présenter à mes enfants, et surement la seule, parce qu'elle était elle, tout simplement.
    Mes mains remontèrent le long de son dos, mais je frisonna quand elle se mit à passer le bout de ses doigts sur mon torse. Alors je changea la donne et me retrouva sur elle. L'embrassant des plus tendrement en passant mes mains partout sur son corps, et quand je la senti prête, j'entra en elle en vue de lui communiquer toute la tendresse et la passion que je ressentais pour elle. De toute façon nous étions en osmose tous les deux. Nous fîmes l'amour sur la plage, romantique comme plan de retrouvailles. Nous ne manquions pas une occasion de se retrouver et Alana me poussait à la voir plus souvent que je n'en n'aurais eu l'idée, je tenais à ménager mes petits, tout comme Juliette pour Erika.


    FIN

_________________
Pour vivre heureux vivons cachés 110215102551370437 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102646823616 Pour vivre heureux vivons cachés 110215102722309966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-day-in-miami.forumactif.com
Contenu sponsorisé




Pour vivre heureux vivons cachés Empty
MessageSujet: Re: Pour vivre heureux vivons cachés   Pour vivre heureux vivons cachés Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour vivre heureux vivons cachés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Stalheck Joute) Vivons heureux - Vivons caché - HoD Tunnel (5V - 3D)
» [Blog] 1000 membres : un cadeau pour l'heureux inscrit !
» petites blagues
» nuir pour vivre... seul dans sa douleur de vivre [Traqué]
» Il y a un temps pour chaque chose, un temps pour vivre et un temps pour mourir, entre les deux il faut savoir en profiter et faire les bons choix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day in Miami :: So Far... :: Flash Back-
Sauter vers: