One Day in Miami

One Day in Miami retrace l'histoire d'une famille Floridienne aux méandres incompréhensibles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je crois que je viens de saisir les risques du métier.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Dim 25 Déc - 20:49

Je ne sais pas comment j'avais trouvé la force de rentrer, j'étais vide, je n'avais plus de force. J'avais à peine réagit quand le chauffeur de taxi m'avait demandé de l'argent pour le payer. Je n'avais pas vu le trajet passée, j'étais repliée sur moi même, j'avais peur, j'avais mal et je n'arrivais pas à empêcher mes larmes de couler. Je ne voyais même pas le chauffeur me jeter des coups d'oeil dans le rétroviseur de la vieille voiture. Mes vêtements étaient dans un état lamentable, ma jupe était fendu sur le côté, mon tee shirt ressemblait plus à un morceau de tissu qu'à un caraco originel, j'avais une longue veste qui cachait ma peau marquée.
Je n'avais jamais eu de problème depuis que je bossais pour cette maison, une espèce de maison close SM ou des filles étaient engagées pour des jeux de rôles dominateurs. Il n'y avait rien de sexuel, pas de passage à l'acte en général en tout cas pas dans le cadre de la boite ou je bossais. Certaines filles faisaient des extras de temps en temps en prévenant la boss, elle n'est pas stricte pour ça, mais tout doit se passer en dehors de la maison pour qu'elle soit couverte ce que je comprends. Ce soir c'était un rendez-vous officiel, Melinda était au courant, un homme pour qui je devais jouer les dominatrices. Il m'attendait dans un hôtel un peu glauque, j'aurais dû me méfier quand j'avais vu l'endroit, mais j'étais encore très naïve apparemment. Tout avait bien commencé jusqu'à ce qu'il devienne trop entreprenant. J'avais dit le mot qui permet de stopper l'activité déplait à l'un ou l'autre, mais il n'avait pas écouter, il n'avait pas suivi les règles et je n'avais pas la carrure pour lui résister. Je ne sais pas combien de temps il s'était amusée avec moi, j'avais l'impression qu'une éternité était passé quand il avait quitté la chambre en me laissant toute seule complètement choquée. Le temps de me reprendre et j'étais descendu demander au gérant d'appeler un taxi pour que je puisse rentrer.
Arrivée devant la maison ou se trouvait les filles et ou se déroulait certain rendez-vous, je ne savais plus quoi faire, j'étais perdue et voyant que je ne réagissais pas, le chauffeur m'avait proposé d'appeler la police, il n'était pas dupe sur ce qui m'étais arrivée, personne ne le serait en me voyant. J'avais paniqué à l'idée de voir la police débarquer, j'étais sortit de la voiture lui demandant de m'attendre si il voulait être payé, je n'avais plus rien sur moi, mais il préféra partir. Je ne sais pas comment j'ai trouvé la force d'arriver jusqu'à la maison mais je passa la porte d'entrée. Les cris des hommes et des femmes à l'étages m'accueillir. Personne n'y faisait plus attention, Melinda disait qu'elle ne s'inquiétait que lorsqu'elle n'entendait plus crier. Contrairement à la plus part des filles, j'avais une chambre ici en attendant de mettre un peu d'argent de côté pour pouvoir avoir un appartement. Je croisa une fille et ma boss sans vraiment les voir, filant directement dans ma chambre pour m'effondrer contre le mur, le regard dans le vide alors que des larmes ne cessait de couler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Dim 25 Déc - 21:10


    Mon activité professionnelle est bornée de règles très strictes contrairement à ce qu'on pourrait penser. Ici on ne fait pas l'apologie de la débauche. L'activité Sadomazochiste est très encadrée et contrôlée. Je ne permettrais pas à mes filles de partir avec un homme sans les sommations d'usage. Elles connaissent les règles du jeu. Parce qu'au fond qu'est-ce d'autre qu'un jeu de rôle ? Se mettre en scène les uns les autres pour paraître ce que nous ne sommes pas mais voudrions être. Puiser en nous même l'essence même de ce que nous ne réaliserions pas en pleine lumière.
    Pour ce faire, j'ai investi. Dans cette bâtisse au style gothique et aménagé tout comme. C'est mon gagne pain. Une infrastructure, des employés, un business qui fait fureur la nuit. Je pense m'en être bien sortie. Mais je tiens à rester intègre. Faire les choses dans les règles de l'art ou ne pas les faire du tout. Je me suis trop longtemps cherchée pour pouvoir aujourd'hui sortir du cadre sans tout perdre. Mon fils est la plus grande et la plus belle partie de ma vie, et en dehors de ça, j'ai mon job. Qui me passionne. Plus que l'industrie du sexe c'est aussi l'étude du genre humain que je pratique tous les jours.
    Je fais travailler une douzaine de filles, toutes d'origines diverses, de culture différente, mais toutes savent comment marchent les choses ici. Et elles le respectent. Je leur offre un toit au besoin, et le respect d'elles même. Même si ça peut paraître contraire au premier abord. Il suffit d'observer, de prendre un peu de temps pour se pencher sur la question et tout deviendra beaucoup plus clair pour vous.
    Ce soir, comme beaucoup dans la semaine, je m'occupais de l'intendance de la maison. Entre les contrats, les commandes, les rendez-vous, les salaires, la compta et tout ce que je tenais à faire moi même, puisque cette foutue obsession du contrôle ne me lâcherait pas de si tôt, je n'avais pas une minute à moi. Mais vint le moment où il me fallu prendre l'air. Fumer une cigarette. Pour ce, j'ouvris la fenêtre. Encore une marque de respect, même dans mon propre bureau. Puis je finis par aller voir les filles, faire un tour rapide pour prendre leurs impressions, leur ressenti, je ne voulais pas les laisser toutes seules dans le grand bain. Malgré tout nous sommes une "équipe" de travail. Peu conventionnelle, je vous l'accorde, mais équipe quand même.
    Alors que j'accompagnais une de mes filles jusqu'au salon de repos, tout en discutant de l'approche qu'elle devrait avoir avec ce client, je croisa une autre de mes filles. Jolane. Son comportement n'était pas le même. Elle avait toujours été discrète mais marchait la tête haute, le regard droit devant.

    Excuse-moi une seconde.

    Je quitta donc la première intéressée pour faire demi-tour et monter à l'étage, me positionnant devant la chambre que je prêtais à Jolane le temps qu'elle ne trouve quelque chose de plus agréable et surtout plus intime. Je frappa quelques coups à la porte et attendit patiemment. Pas de réponse. Je réitéra.

    Jolane, est-ce-que tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Dim 25 Déc - 22:09

Je suis arrivée à Miami, il y a deux ans. Je suis d'origine Française, j'ai toujours vécu à Versailles, la ville de Louis XIV. Je viens d'une famille bourgeoise, avec qui j'ai coupé les ponts, je ne voulais pas me plier aux protocoles imposés, j'ai préféré migré dans un pays qui me semblait plus libre. J'étais venu sans rien, avec un sac sur le dos et mon audace pour tout bagage. J'ai fait quelques petits boulots, bossant à droite et à gauche avant de rencontrer une fille qui travaillait pour Melinda. Elle m'avait parlé du métier qu'elle faisait, des avantages mais aussi des contraintes. Je n'étais pas sur de moi au début, j'avais peur que ce soit un réseau de prostitution camouflé, comme on peut en voir un peu partout dans le pays avec un mère maquerelle sans scrupule. Je ne voulais pas appartenir à qui que ce soit et surtout pas me vendre à des hommes. Je suis quelqu'un de droit, même si j'ai des moeurs assez légère selon ma famille. Je n'ai jamais été quelqu'un de farouche, mais j'ai ma fierté et une intégrité que personne ne pourra m'enlever, je ne voulais pas faire quelque chose qui me ferait avoir honte de moi. J'avais rencontré Melinda, qui m'avait expliqué exactement ce qu'il en était. Je dois avouer qu'elle m'impressionnait, elle avait une prestance impressionnante cette femme. Je n'arrivais pas à la cerner, mais ça ne me dérangeait pas, je ne suis pas facile à comprendre non plus. Elle m'a offert un boulot sans rien me demander de plus.
Ca fait huit mois que je travail pour Melinda et je n'ai jamais eu de soucis, elle est très proche de nous, elle s'occupe de nous, de ce qu'on ressent, de la meilleur façon d'aborder tel ou tel client. Elle a une expérience qui me laisse rêveuse. J'avais besoin d'être guidée au début et elle a été là, elle même, elle m'a aidé, m'a conseillé. J'ai un travail fixe grâce à elle et je me suis faite des amies. Je n'ai que vingt ans, mais je suis mature, beaucoup plus que certaines filles plus agés que j'ai rencontré. Je suis aussi la plus jeune des douze filles qui travaillent ici, mais je me sens parfaitement à ma place. Du moins je me sentais parce que maintenant je sais que plus rien ne sera comme avant.
Je m'étais enfermée dans ma chambre, je ne suis plus capable de rien, ni de parler, ni de bouger, ni de réfléchir et encore moins de répondre à Melinda qui frappe à ma porte. Je suis assise contre le mur, les jambes recroquevillées contre moi, la tête appuyée au mur, je regarde droit devant moi sans aucune réaction. Je suis en état de choc, les bras croisés sur ma poitrine, les larmes coulant sur mes joues, faisant couler le maquillage que j'avais sur les yeux. J'ai l'impression que je ne pourrais jamais me relever, que je vais rester là contre ce mur. La voix de Melinda retentit à mes oreilles mais je suis incapable de lui répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Dim 25 Déc - 22:20


    La première chose que je fais en sorte de cadrer est le respect de mes filles par les clients, et par elles même. Une femme qui se respecte attire le respect, ça marche comme ça dans le commun des mortels. Je ne veux pas qu'une des filles se prennent pour ce qu'elle n'est pas, à savoir un objet de convoitise sans âme. Au contraire, si elles sont capables de se gérer en tant que telles elles auront ce qu'il faut pour devenir de vraies dominatrices. Mais jouer ce jeu c'est avant tout se connaître soit même et ses limites.
    Je ne comprends pas la réaction de Jolane, et ça m'intrigue. Cette fois ci ce n'est pas le besoin de contrôler, c'est cet attachement certain pour mes filles. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elles sont comme mon fils mais elles font partie de ma famille en quelques sortes. Je ne me considère pas comme un gourou ni comme un quelconque guide spirituel. Je leur donne les clés de leur liberté, à elles de les utiliser pour ouvrir la porte qu'elles veulent.
    Jolane ne répondit pas, encore une fois. Je pris l'initiative d'ouvrir la porte, même pas verrouillée. Je trouve ça étrange venant de sa part. Je la sais très secrète.

    Jo... Qu'est-ce-qui s'est passé ?

    Je ne suis pas froide, je ne suis pas en colère mais mon ton ne se contrôle pas. Ma voix est plus grave que d'habitude, je ne comprend pas. Elle vient de se faire agresser au prime abord, mais il me faut le temps de m'accroupir face à elle pour comprendre ce qu'il en était réellement. A voir ses vêtements en lambeaux elle vient de passer le cap de l'innocence...

    Viens avec moi.

    Je me leva, contenant ma colère, prenant sur moi pour ne pas exploser, retrouver cet homme et le finir moi même. On va chez les flics, même si ce n'est pas l'idée du siècle, mais quand je suis sur les nerfs de cette façon je réfléchi ensuite !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Dim 25 Déc - 22:44

Je sais très bien ce qu'on pense des femmes qui font ce genre de métier et je trouve Melinda bien courageuse d'avoir ouvert ce genre d'établissement. J'aime son audace et sa façon de percevoir les choses, elle est très libre dans sa tête, comme dans son corps, je sais qu'elle même n'hésite pas à prendre des rendez-vous avec certain client qui la demande personnellement. Elle est un modèle pour moi, même si je ne lui dit pas ouvertement.
J'ai toujours vécu comme je l'entendais, malgré mon âge, je sais ce que je veux et j'apprends ce que je vaux avec ce métier. J'ai appris à connaitre mes limites à savoir ce que je veux faire et ce que je ne veux pas faire, à choisir moi même comment mener un homme sans attendre qu'il ne me dicte quoi faire. J'étais le genre de fille qui tombait amoureuse dès qu'un homme lui faisait les yeux doux, j'ai appris que les hommes sont des menteurs et que je ne dois me fier qu'à moi pour obtenir ce que je veux d'eux, je dois pas attendre qu'ils me le donnent, je prends.
Mais ce soir ça a été différent et ça va changer toute ma vie. Je n'ai sans doute pas été assez méfiante, je ne sais pas si j'aurais pu éviter ce qui c'est passé, mais c'est trop tard pour se poser des questions, il faut que je trouve la force de revenir, de ne pas laisser ses images hanter ma tête comme elles le font. J'avais entendu Melinda entrer, elle me sait secrète, mais elle sait aussi que je réponds toujours présente quand elle a besoin de moi, mais ce soir je n'ai même pas le courage de lui répondre, ni même de la regarder. je n'ai plus le courage de rien en fait. Je veux juste oublier, partir, mourir, j'en sais rien, mais vider ses images de ma tête et ses sensations sur mon corps. Je me sens sale, blessées, j'ai peur et je ne veux surtout pas qu'on me touche. Je m'écarta quand Melinda vint se mettre devant moi mettant mes mains devant moi pour lui faire comprendre de ne pas m'approcher, de ne pas me toucher, je sais qu'elle a comprit, je le vois à son regard, il est très expressif, il ne trompe pas. Je suis incapable de bouger quand elle me le demande, je la regarde perdue, mais mains tremblant devant moi, je ne sais pas si je vais être capable de prononcer un mot.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Dim 25 Déc - 22:53


    Le métier comporte des risques, ce n'est pas une partie de plaisir tous les jours. En dehors du choix que nous faisons toutes d'être ici, il y a le côté financier qui n'est pas à négliger. Elles ne vendent pas une partie d'elle même, mais elles doivent y mettre du leur pour parvenir à combler les attentes de chacun. Le client est roi, quoi qu'on en dise. Il y a simplement ce petit mot, "stop", anodin apparemment, mais il a tellement de pouvoir... Le soumis a le pouvoir, le dominé n'en n'a que l'illusion.
    Je m'accroupi face à Jolane, m'en voulant déjà de la brutalité de mes propos, je peux paraître tellement froide parfois. Je ne veux pas être simplement un boss pour mes filles, je les accompagnes, professionnellement comme personnellement. Elles s'engagent elles même ici, il est difficile de séparer les deux, j'y suis arrivée, mais pas à n'importe quel prix. Il m'a fallu du temps, beaucoup de temps.

    Jolane, c'est fini.

    Je posa une main sur son bras, pour la calmer, puis remonta celle-ci sur sa joue. L'aidant à souffler. Je voulais aller voir les flics mais tout bien vu, je ne devrais peut être pas me risquer à étaler cette histoire. Pour elle comme pour moi. Elle n'est pas légalement citoyenne américaine. Son visa professionnel a expiré il y a 3 semaines. Depuis on se bat avec l'administration.

    Va prendre une douche, il faut que j'appelle un ami.

    Je l'aida à se relever et la mit dans la salle de bain en lui préparant quelques affaires avant de refermer la porte derrière moi et de m'enfermer dans mon bureau. Je m'assis dans le fauteuil et composa le numéro de Lucas Ferzen. Il est flic, français lui aussi, elle lui fera peut être plus confiance qu'à un autre. Il est le seul assez proche et éloigné à la fois à qui je puisse faire confiance.

    Lucas ? Melinda. J'ai besoin de toi. Dans une heure au club ça te va ?

    Ne pas le faire entrer tout de suite ici. Se rencontrer dans un lieu neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 0:38

J'aime mon métier, j'aime apprendre à voir les gens à travers leur travers, leur intimité, ce qu'ils n'osent pas montrer au commun des mortels, nous, nous sommes là pour leur faire croire qu'on apprécie ce qu'ils sont. Je pensais me forcer au départ à faire ce que je faisais, à jouer les dominatrices, mais je m'aperçois que j'aime ça, que c'est finalement peut être ce que je suis au fond de moi. Je suis un peu perdue et Melinda est encore là pour me guider, je suis sans doute celle de ses filles qui demande le plus d'attention parce qu'aux yeux de toutes, je suis encore la petite nouvelle, la dernière arrivée, la plus jeune, celle sur qui on doit veiller. J'ai trouvé une famille ici, plus présente que la mienne, celle que j'ai laissé derrière moi il y a deux ans déjà et dont je n'ai plus de nouvelles.
Encore une fois Melinda me prouve son attention, elle aurait pu ne pas insister quand je n'avais pas répondu, mais elle a comprit que quelque chose n'allait pas. Je ne l'explique pas, mais sa voix me rassure même si elle se trompe, ce n'est pas fini, ça commence à peine. J'ai l'impression que je ne pourrais jamais me relever de ça. Elle posa sa main sur mon bras avant de caresser mon visage, je ne bouge pas, je n'ai pas de réaction, je fais seulement ce qu'elle me dit. Elle m'aide à aller dans la salle de bain ou j'entra dans la douche pour faire couler l'eau sur moi, pleurant de plus belle alors que j'essayais d'enlever l'odeur de cet homme que j'avais l'impression d'avoir en moi, sur moi, partout, je tremblait tellement je frottais, ne faisant pas cas des marques sur mon corps. Je ne sais pas si j'arriverais à parler de ce qui c'est passé, pour le moment, je n'arrive pas a arrêter de pleurer. Je n'entendis pas Melinda donner rendez-vous à son ami, en fait je suis hors du temps.

J'y serais ma belle.


Il ne demanda pas pourquoi, le ton de sa voix était assez grave pour qu'il comprenne que c'était important. Je resta sous la douche durant de longues minutes comme si l'eau allait me purifier. J'étais très loin du monde, mais un bruit sourd me ramena à la réalité et la panique me fit sortir de la douche. Je n'ai jamais été aussi nerveuse, je sursautais au moindre bruit anormal et dieu sait qu'il y en a ici des bruits bizarres! J'enfila un tee shirt et un short tout deux à l'effigie de Play Boy, le petit lapin rose, une touche de mon jeune âge, de mon innocence d'antan, parce que là, je viens de comprendre que la vie était beaucoup plus dur que je ne le pensais et que soit on se bat, ou soit on se fait bouffer. Pour le moment, je ne suis pas sur de pouvoir me battre, je ne suis pas assez forte, j'ai juste une peur bleu et un dégout de moi assez impressionnant. Je passa directement de la salle de bain à mon lit ou je m'assis recroquevillée comme une petite fille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 0:52


    Voir une de mes filles dans cet état me mettait hors de moi, sauf que je suis assez entraînée à ce que ça ne transparaisse pas. Je peux paraître très froide, je ne suis pas quelqu'un de particulièrement chaleureuse au premier abord, disons qu'on m'aime ou on me déteste. Je ne sais pas d'où je tiens ce côté là. Peut être de ma mère. En tout les cas il y a fort à parier que ma personnalité reprenne un peu le dessus sur le contrôle que j'affiche depuis que je suis rentrée dans le milieu.
    Je laissa Jolane le temps d'un coup de fil passé à Lucas, toujours aussi charmeur. Mais bon flic. Il a un humour très particulier, à l'image de Kyle, le "mari" de Catherine. Si tant est qu'on puisse passer la bague au doigt à un gamin de son genre. Il est trop libre pour se laisser dominer par le pouvoir de l'anneau.
    Je repassa dans la chambre de Jolane, recroquevillée dans son lit. Je m'assis près d'elle, passant une main dans ses cheveux, maintenant mon dos bien droit.

    Je dois voir quelqu'un. Il t'aidera. Ce salaud ne s'en tireras pas chérie.

    Je me surprends à être aussi grave dans ma façon de voir les choses, je me rends compte tenir à elles comme à des personnes à part entière dans ma vie. Elles font parti du côté pro, mais compte plus que ça finalement.
    Une fois assurée de son sommeil, je partis rejoindre Lucas dans un club que nous fréquentions tous les deux.




    Un espèce de fantasme ambulant devant lequel tous les hommes sont au garde à vous rien qu'au son de sa voix me file un rencard dans une heure ! Qu'est-ce-que je fais ? Ben je m'habille et je la rejoint ^^ Emily est la femme de ma vie et pour le moment j'aide juste une amie. Melinda est une des meilleures amies de Catherine, la mère des neveux et nièces d'Emy. Oui, c'est compliqué, mais c'est ça les grandes familles ! C'est aussi la mère du meilleur ami des twins. Enfin en s'y penchant d'un peu plus près on a pleins de raisons de se fréquenter.
    Arrivée dans un club peu orthodoxe que nous fréquentions tous les deux, je la retrouve au bar, assise devant un verre auquel elle n'a toujours pas touché.

    Scotch sans glace à 2 h du mat', elle est où l'urgence ?

    Et bonsoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 1:18

Je fais tout pour rester calme, mais j'ai du mal à y arriver quand je vois une de mes filles dans cet état. Pas besoin d'avoir fait math sup' pour comprendre ce qui c'est passé, je suis passé par là moi aussi, je sais ce que c'est, je sais ce qu'on ressens et je ne compte pas laisser l'homme qui lui a fait ça s'en tirer sans aucune représailles. Je ne peux pas agir seule, mais je sais vers qui me tourner pour aider Jolane. Cette gamine est toute seule, elle n'a personne, pas de famille ici, je l'ai plus ou moins pris sous mon aile, disons que je l'aide un peu plus que les autres et la voir comme ça me rends dingue.
J'attendis qu'elle s'endorme pour aller au point de rendez-vous que j'avais fixé à Lucas. Un club ou nous avions l'habitude d'aller, un truc un peu glauque, dans mon genre, personne ne s'étonne plus que je connaisse ce genre d'endroit. J'attendais Lucas, un verre de scotch, je n'avais aucune idée de l'heure qui pouvait être, tard, c'est sur, mais exactement je ne savais pas. Lucas arriva avec son bonjour à lui. Je l'embrassa avant de revenir à mon verre que je regardais sans le toucher.

Je pense qu'une des filles qui bosse avec moi a été violé. Tu peux m'aider?

Je suis cash, ce n'est pas nouveau, mais je préfère aller droit au but, être direct, c'est encore le mieux surtout l'état de nerf ou je suis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Ferzen

Lucas Ferzen

Messages : 599
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 1:25


    Je me retrouve dans un bar en plein milieu de la nuit avec une femme qui soulèverait une armée ! Le genre de bar que j'appellerais le "joli minou" si vous voyez ce que je veux dire. C'est pas là que j'emmènerais goûter ma fille un mercredi après midi ^^ Ni le genre d'endroit où je laisserais trainer Emily, j'aurais bien trop peur qu'on me la perdre dans une des backroom. Personnellement je suis plutôt classique. L'amour à deux, sans spécialement se démonter la tronche pour arriver à ses fins ça me va aussi ! Je n'aime pas souffrir et puis j'ai peur des aiguilles ^^ Un grand garçon comme moi, si si ! Ben j'en ai appris plein sur le sado mazo avec Hobbes. Oui lui et moi on commence à devenir potes. On regarde le foot ensemble, c'est pas si mal d'ailleurs. On supporte les mêmes équipes, c'est un début.
    Mel est très cash, au moins on doit lui reconnaître son pragmatisme.

    OK... La même chose. Faisant signe au barman. Tu as des infos sur lui ?

    Me faisant plus sérieux en m'asseyant au bar à ses côtés.

    Il faut que tu saches qu'il n'y aura rien de valable face à un tribunal si c'est moi qui m'en occupe ma belle. Ni pour toi ni pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 1:50

Lucas n'était pas obligé d'accepter ce rendez-vous. Il est tard, il a sa femme et sa fille, je sais que ce n'est pas tout le monde qui le ferait. ON se connait un peu Lucas et moi, on n'a pas eu énormément l'occasion de se parler, mais les brèves rencontre que nous avons eu ont été plaisante. Ce n'est sans doute pas le genre d'homme avec qui je pourrais avoir une relation, pas assez mature, du moins en apparence, mais il pourrait devenir un ami. Je n'avais vu que lui pour m'appeler. Erika ... c'est Erika ... elle est géniale, mais bon j'aimerais que tout ça soit discret et puis je serais sans doute plus à l'aise avec un homme qu'avec une femme.
Oui alors il faut se faire au fait que je sois très directe, je préfère annoncer les choses et que tout le monde soit d'accord sur le pourquoi des choses. Il sait pourquoi je l'ai fait venir, libre à lui d'accepter de m'aider ou pas.

Je peux en avoir. J'ai une base de donné avec le profil des hommes qui demande à voir les filles. Je ne les lâche pas dans la nature. Si tu me laisses quelques heures, je pourrais sans doute avoir des détails par la fille qui c'est faite agresser.


Je pourrais questionner Jolane, elle aura les idées plus claire après une bonne nuit de sommeil. Je voulais rentrer avant qu'elle ne se réveille, je me sens responsable de tout ça, même si on ne sait jamais à l'avance comment vont tourner les choses. Lucas s'assit à côté de moi, commandant la même chose. Je jouait avec mon verre sans y toucher, je suis trop nouée pour ça.

Je ne veux rien d'officiel Lucas. Le visa de Jolane a expiré depuis trois semaine. Je veux le retrouver moi même et pour ça j'ai besoin de ton aide.

Je ne veux pas qu'il s'en sorte comme une fleur après ce qu'il a fait. Je veux lui mettre la main dessus et le faire payer moi même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Ferzen

Lucas Ferzen

Messages : 599
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 1:59


    Je sais que Melinda n'est pas le genre à demander de l'aide si ce n'est pas vraiment un cas d'urgence. Pour qu'elle m'appelle à cette heure là c'est qu'il doit y avoir un vrai problème. C'est tout naturellement que je vais enquêter, d'après ce qu'elle me dit on parle de viol, je ne peux pas laisser passer ça. Je pense d'abord à ma fille, puis ma femme, je me dis que ça peut arriver n'importe quand. Et puis sous mes airs de petit con je ne suis pas insensible.

    OK, c'est quel genre de visa ?

    La nationalité. Je voulais être sûr de pouvoir l'aider avant de lui laisser quelconque espoir. Bien sûr que je peux y mettre du mien. Mais plus vite on s'y mettra, plus vite on choppera cet enfoiré.

    J'appelle Emy pour qu'elle gère la petite et on s'y met. Viens.

    Je paya pour les deux verres, je ne toucha pas au mien non plus, je tiens à avoir les idées claires.
    Nous partîmes sur le parking. Elle n'est pas en état de conduire.

    Je te ramène, tu me sors ta base de données et tu vas dormir quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 2:28

Je suis le genre de femme qui se débrouille toute seule, je n'aime pas demander de l'aide, j'aime faire les choses par moi même, mais parfois, je m'aperçois que mes compétences sont limités. Je ne pouvais pas aider Jolane seule, je n'avais accès à tout les moyens que pouvait avoir la police c'est pour ça que j'avais appelé Lucas, je n'avais aucune certitude sur le fait qu'il accepte de m'aider, mais qu'il soit là ou pas, je le ferais, je retrouverais cet enfoiré et lui ferait payer ce qu'il a fait à Jolane. Pas seulement pour elle, mais pour moi, parce que j'ai vécu la même chose, parce que mon violeur n'a jamais été retrouvé parce que je n'ai pas pu porter plainte, je n'ai pas osé, je n'étais qu'un strip teaseuse et j'étais persuadé que personne ne m'aurait cru.

Français.


Je savais qu'elle venait de France, de toute façon, son accent la trahissait, même aujourd'hui malgré qu'elle parle parfaitement notre langue. ON sortit tout les deux et il me ramena à la maison des filles, une grande demeure gothique, que j'avais décoré à ma manière. J'invita Lucas à entrer et le conduisit directement dans mon bureau.

Fait comme chez toi. Tu as tous les dossiers et les rendez-vous dans l'ordinateur. J'ai aussi des dossiers sur les clients réguliers, mais je te préviens ça ne va pas être facile de remonter jusqu'à lui, les clients ne donnent pas souvent leur vrai nom, ils ont peur que nous ne soyons pas assez discrète. Je te laisse quelques minutes, je vais voir si Jolane dort toujours.


Je me dirigea vers sa chambre ou je vis la lumière sous sa porte. Je frappa et entra quand elle m'y autorisa, elle était à la fenêtre à regarder dehors, elle nous avait surement vu arriver.





Je m'étais réveillée en sursaut, il m'avait fallu plusieurs longues minutes avant de me calmer, de me rendre compte que j'étais dans ma chambre, en sécurité. Je m'étais levée pour allumer une cigarette, ou du moins tenter, je tremblais tellement que je n'y arriva pas et je finis par la jeter dehors, par la fenêtre que je venais d'ouvrir, je devrais peut être la suivre, sauter moi aussi. Je me repris aussitôt en voyant Melinda arriver avec un homme, un beau brun. Je m'assis sur le bord pour prendre l'air frais quand j'entendis frapper à la porte.

Entre.


Je savais que c'était elle qui d'autre? Les filles sont toutes occupées à cette heure ci !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Ferzen

Lucas Ferzen

Messages : 599
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 2:37


    OK, ben on va faire sans visa. Tu ne sais pas la chance que tu as d'être américaine. C'est con pour la sécu mais t'as pas l'air d'être dans le besoin ^^

    Lucas ta gueule ! Non mais je vous jure qu'être français et obtenir des papiers c'est le bordel. Si on doit attendre un renouveau de son visa on en a pour des lustres et le mec aura le temps de se taper tout l'Arkansas avant même que nous recevions la confirmation de la demande. On doit agir vite, et bien. Je dois donc prendre sur moi et faire en sorte que justice soit rendue. Elle doit connaître mon sens de l'honneur et celui de mon respect pour le règlement ^^

    Heu non, chez moi c'est pas comme ça ^^

    Plaisanter est une manière pour moi de me détendre. Je m'assis derrière son bureau, ouai elle fait mère maquerelle quand même ! Heureusement que je la connais un peu. Je ne dirais pas qu'elle me fait flipper mais je suis mieux chez moi devant la télé avec l'ordi pour bosser. Disons que je n'aurais au moins pas peur de me faire embarquer.





    Je laissa Lucas se faire au dossier, de toute façon ça ne se règlerait pas dans la soirée, mais je dois lui reconnaître son professionnalisme. Je retrouva Jolane dans sa chambre, elle ne dormait pas, je n'aurais pas pu non plus. En tout cas pas plus de quelques minutes, le temps de se rendre compte que même un acte si naturel que respirer ou dormir devient un véritable calvaire.

    Jolane, descend de cette fenêtre s'il te plait.

    Je lui pris la main pour l'aider à descendre du rebord et ferma le tout. Je ne suis pas rassurée de la voir en hauteur près du vide. Je ne connais que trop bien les premières pensées que nous avons.

    Assieds toi. Prenant ensuite place à ses côtés. Un ami va nous aider pour ton dossier. On va enquêter de façon non officielle. C'est un très bon flic qui ne cherchera pas à faire valoir tes papiers. Il va essayer de te trouver un visa, mais ça va prendre du temps. En attendant tu vas venir chez moi, le temps de régler tout ça. Tes activités sont bien sûr suspendues pour le moment. Prépare tes affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 23:18

J'avais peur que cet homme soit là pour moi, un flic qui venait m'interroger, je ne veux pas voir d'homme, pas pour le moment, c'est une réaction stupide, mais j'ai peur. Melinda a l'air de bien s'entendre avec lui, je les entends plaisanter de la chambre, vaguement, je ne suis pas vraiment concentré. Je suis perchée sur la fenêtre à me demander ce que je vais bien pouvoir devenir, comment je vais pouvoir surmonter ça, si je vais pouvoir tout simplement. Je regarda en bas, ça m'attire mais Melinda entra dans la chambre me demandant de descendre. J'obéis sans protester quand elle me tendis sa main. J'alla m'assoir sur le lit avec ma boss, je ne sais pas pourquoi elle fait tout ça, elle pourrait me laisser me débrouiller, me renvoyer en France sans se prendre la tête.

Pourquoi vous faites ça?

M'aider comme ça, me prendre chez elle. Je n'ai pas l'habitude qu'on s'occupe de moi. Je vouvois Melinda depuis toujours, c'est ma boss, je la respect énormément, elle m'impressionne. La plus part des fille la tutoie mais moi je n'y arrive pas.Je me leva pour chercher dans mon armoire, mais tout ce que je vois ce sont des fringues qui me rappel ce que j'ai vécu et je finis par claquer la porte comme une dingue, tremblante de nervosité. Me coinçant la main par la même occasion .

Et merde!


Les larmes se remirent à couler sans que je ne les contrôle, je ne suis pas assez forte pour surmonter ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Lun 26 Déc - 23:33


    Jolane a toujours montré un grand respect pour moi, pour tout ce qui l'entoure. Elle observe le monde avec des yeux différents des autres. Elle a ce petit truc en plus que je n'explique pas, peut être la classe à la française. Je ne fais pas de préférence entre mes filles, mais le feeling ne se contrôle pas. Elle n'ose pas me tutoyer, je ne la force pas, j'attends que les choses viennent d'elles même. Je ne brusque pas les filles, ni pour les rendez-vous, ni pour leur apprentissage. Il faut savoir que le chemin est long avant leur première mission. D'abord je les prépare, durant quelques semaines, voir quelques mois. Tout dépend de leur façon de leur façon de se déshiniber.

    Parce que tu as besoin d'aide.

    Je ne m'étale pas plus, je ne rajoute rien. Je n'ai peut être pas envie de me l'expliquer à moi même. Je ne suis pas le genre à user de grandes effusions.
    Elle se leva pour préparer quelques affaires, sans grand succès, le stress prenait le dessus.

    Chut... Calme toi...

    Je posa une main derrière sa tête en la prenant contre moi, me tenant bien droite. Tant qu'elle n'aura pas une idée fixe sur ce qui pourra lui arriver elle ne sera pas en position de se remettre, ça prendra du temps, mais elle n'est pas toute seule.

    Tu accepterais qu'on te pose quelques questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 0:06

Je suis très respectueuse, des autres, de ce qui m'entoure, comme de moi même. Melinda est un modèle comme je n'en ai jamais eu, ça peut paraître car c'est une personne plutôt atypique, mais j'aime sa personnalité. Elle peu paraitre très froide, elle ne montre rien mais son comportement, ses gestes, discret mais présent font comprendre aux personnes qui l'entourent qu'elle est très impliquée dans ce qu'elle fait, avec les gens qu'elle cotoie. J'ai besoin d'aide, elle n'a pas tord, mais elle n'est pas obligé de s'en occuper, elle a beaucoup de boulot et sa famille.
Je panique, je craque, je ne sais pas comment me comporter, quand je vois ses fringues, je me dis que si je n'avais habillée comme une pute ça ne serait surement pas arrivée, je m'en veux et je ne peux m'en prendre qu'a moi. Je suis surtout perdu, il va me falloir un peu de temps pour prendre du recul. Contre toute attente, quand Melinda s'approcha de moi, je l'entoura de mes bras pour pleurer, je me sens sale, je suis endolori, j'ai peur et je me sens seule. En gros je suis mal partie! J'arriva tant bien que mal à me calmer, j'avais couvert mon corps entier, je ne voulais plus le voir, moi qui adore porter des petits trucs sexy, j'en reviens!

Vous et votre ami?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 0:14


    Je sais très bien ce qu'elle ressent, même si je ne le lui dis pas. Je n'étale pas ma vie, devant qui que ce soit, même pas mon fils. Je garde tout pour moi, il y a certaines choses que je ne veux pas révéler, personne au monde ne connaît tout ce par quoi je suis passée. Je préfère occulter. Nier. Elle s'en remettra, peut être pas totalement mais elle apprendra à vivre avec d'ici quelques années. Elle est plus jeune et plus fragile que les autres, je l'ai tout de suite vue. Et accepter de la prendre pour ce boulot était surtout une façon de la prendre sous mon aile. Elle n'aurait pas pu trouver de boulot honnête ici en vendant ses charmes, elle est trop naïve pour ça, elle est surtout beaucoup trop jeune et mal préparée aux dangers de la ville.

    Surtout Lucas, il est un peu rustre au premier abord, mais il est loin d'être méchant. C'est un très bon flic, qui ne veut que t'aider, c'est un ami. Mais tu as les cartes en main.

    C'est à elle de décider, nous ne ferions rien sans son consentement. Comme dans le jeu de rôle, elle est détentrice du pouvoir. Le jeu s'arrête quand elle dit stop.
    Les mains jointes je la regardais dans les yeux. Je m'occuperais de son sac et de la ramener à la maison. On se serrera un peu s'il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 0:34

Je trouve Melinda très compréhensive, elle arrive à trouver les mots qui me rassure et pourtant elle ne parle pas beaucoup, c'est plutôt l'intonation de sa voix qui m'aide, je sais qu'elle est là, qu'elle ne me laissera pas, je le sens. Elle a une façon d'être qui me convient. Je la connait très peu mais je l'admire, elle a une sagesse et une patience que j'aimerais acquérir.
Je n'avais pas prévu de me retrouver face à un homme ce soir, pas après ce qui m'était arrivé. Lucas est là pour m'aider, je le sais au fond de moi, mais ça me fait peur. Elle me laissait le choix, mais si je voulais qu'il retrouve cet homme, je devais l'aider et prendre sur moi.

Vous resterez avec moi ?


Je sais que je lui en demande beaucoup, ce n'est pas son rôle, mais je ne suis pas sur de pouvoir affronter seule. Je laissa Melinda aller chercher Lucas. J'étais retournée vers la fenêtre, j'avais besoin d'air, je me sentais oppressé. Je sursauta quand ils entrèrent dans la chambre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Wayland

Melinda Wayland

Messages : 1087
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 0:54


    Oui Jolane, je suis là.

    Je la quitta une seconde après avoir passé ma main dans ses cheveux. Je partis chercher Lucas. Il est discret, il épluche les dossiers sur l'ordinateur, il a l'air de maîtriser ces engins, plus que moi en tout cas. Je ne prends pas le temps de m'y intéresser, je sais ce qu'il faut pour m'en sortir, pas plus.
    Lucas frappa discrètement à l'encadrement de la porte, lui demandant la permission avant d'entrée. Je suis surprise de son tact. Je ne m'attendais pas à une quelconque finesse psychologique venant de sa part ^^

    Est-ce-que tu aurais quelques minutes à m'accorder ? Ce ne sera pas long. On peut remettre ça à demain si tu préfères. Je m'appelle Lucas. Je suis français moi aussi.

    Partager la nationalité peut la mettre en confiance, on pourrait faire cette déposition en français si ça la rassure. Je m'adapte. Mes études de profilage m'y ont conduit. Cette fille me touche, son histoire, sa façon de se battre parce qu'elle n'a pas le choix, et je fais ça pour Mel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 1:14

Melinda reste avec moi, j'ai besoin d'elle, elle est la seule personne à qui je peux me raccrocher. J'avais des amies parmi les filles, mais je ne voulais pas parler de ce qui venait de se passer. La seule à qui je pouvais me confier étrangement c'était Melinda, peut être parce qu'elle était la plus mature, peut être parce que je savais qu'elle ne me jugeais pas.
Lucas entra frappant au préalable ce que je trouva très gentil, mais ça ne m'empêcha pas de sursauter. Il n'avait pas vraiment l'air méchant, mais par instinct, j'alla vers Melinda, j'avais besoin qu'elle soit près de moi.

Non je préfère en finir maintenant. Qu'est-ce que vous voulez savoir?


Je voulais en finir le plus vite possible. Il est très doux, sa façon de me parler me rassure. Je suis redevenue une petite fille qui est complètement perdue. Je me pensais plus forte que ça, je me suis surestimé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Ferzen

Lucas Ferzen

Messages : 599
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 1:19


    Très bien. J'aimerais savoir son nom, savoir s'il différencie de celui qu'il a donné sur le registre. Et savoir comment tout ça s'est passé. Ce n'est pas pour te juger, c'est pour pouvoir appréhender son comportement. Je suis profiler.

    Je m'assis sur une chaise trouvée près du lit, alors que Melinda passait un bras autour de la jeune fille. Elle me fait beaucoup penser à ma petite soeur. Kate. Elle est du genre à se foutre dans ce genre d'embrouilles elle aussi, mais volontairement ! Et elle a 30 ans, je ne sais pas si ça doit me rassurer. Mais immature ou pas, ça reste ma petite soeur et je serais prêt à tout pour la protéger, peu importe ce que ça m'en coûte.

    Si tu préfères l'écrire on peut aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 1:44

Son nom je le connais, mais je ne suis pas sur que ce soit son vrai nom quand au reste, le fait même d'y penser me fait monter les larmes aux yeux. Ma main se crispe sur les draps alors que Melinda a sa main autour de moi. Je ne suis pas du genre à avoir peur du jugement des gens, du moins pas en apparence, mais ce soir, je me sens tellement responsable que j'ai peur d'être jugé. Après tout si j'étais comptable il y aurait moins eu de chance pour que ça m'arrive. Il est flic, il le sait!

Il m'a dit s'appeler Jim Eads, je ne sais pas si c'est son véritable nom. J'avais rendez-vous avec lui dans un hôtel, il n'a pas voulu venir ici, j'y suis allée, j'ai fait comme vous m'aviez dit - Regardant Melinda - Je lui ai expliqué le fonctionnement de la soirée, mais il semblait déjà connaitre les règles. Je pense que c'est un habitué. Il a commencé à devenir un peu entreprenant et .... J'ai dit stop, j'ai dit que ça allait trop loin, mais il n'a rien voulu entendre et il m'a frappé, il m'a attachée et ...

Je tremblais de tout mon corps, je pleurais, j'avais ses images dans la tête qui ne me quittaient pas, je vais devenir à les voir tourner en boucles. Je respira un grand coup pour me calmer, je ne l'aiderais pas à avancer en pleurant.

Désolée ...

Oui alors je risque de passer ma m'excuser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Ferzen

Lucas Ferzen

Messages : 599
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 1:52


    Je l'écoute me déballer son histoire, ça me rend dingue de l'entendre raconter un truc aussi précis. Je n'ai jamais mit la parole de Melinda en doute, pour qu'elle m'appelle c'est qu'elle a dû recouper les infos quelques fois. Ce n'est pas le genre à miser sur autre chose que du concret, Mel est très pragmatique, elle calcule tout, tout le temps, en particulier dans son boulot. Elle peut faire flipper, surtout un flic aussi bordélique que moi ^^

    Je sais que ça fait beaucoup, mais tu accepterais de faire un kit de viol ? Personne ne te toucherait, tu le ferais toi même. Ca pourrait nous aider à l'identifier s'il ne s'était pas protégé.

    Je ne peux pas lui demander de se faire examiner par une infirmière, parce que ça impliquerait une prise en charge par les flics de façon officielle. Quoi que si Mel corrompt un ou deux médecins, elle les connait maintenant ^^

    Une dernière question : Est ce que quelque chose dans son comportement sortait de l'ordinaire ? Enfin de différent de ce qu'un homme dominant pourrait souhaiter. Des attentes particulière, un surnom, une cicatrice, des pratiques....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane De Valcourt

Jolane De Valcourt

Messages : 53
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   Mar 27 Déc - 2:28

Je dois avouer que Lucas n'est pas comme les flics qu'on peut imaginer à la base. Je n'ai jamais eu de problème avec la police, je ne suis pas le genre à faire des conneries pour me faire remarquer, je fais ce que je veux quand je veux mais je n'emmerde personne, je fais ma petite vie, mon chemin et je pensais avoir trouvé mon fil d'Ariane avant ce soir. Là, je ne vois plus aucun avenir pour le moment. Je ne pense pas pouvoir recommencer à faire ce métier sans avoir peur, sans me méfier de tout, je ne suis même pas sur de laisser de nouveau un homme me toucher. Ca s'est passé il y a quelques heures, c'est encore trop frais dans ma tête.

D'accord.

Si ça pouvait aider a attraper cet enfoiré, je le ferais, même si ça me fait un peu peur. J'essuya mes yeux, essayant de me reprendre. Mais la question de Lucas me fit pleurer de plus belle, j'avais revêtu un pull long pour cacher les marques sur mon corps. Je finis par trouver le courage de me lever pour me mettre dos à Lucas et soulever mon pull, laissant apparaitre des coupures dans mon dos. Je n'avais rien dit à Melinda, je n'aurais rien dit si Lucas ne m'avait pas posé la question.

Il avait un vieux rasoir, ceux du siècle dernier et il avait les même coupures que celles qu'il m'a fait dans le dos. Il a caché mes yeux pendant qu'il ...

Je n'arrivais pas à prononcer le mot viol, ça rendrait tout ça beaucoup trop réel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je crois que je viens de saisir les risques du métier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je crois que je viens de saisir les risques du métier.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arggghhhh mon lapin est mort je crois :(
» Je viens en Paix
» Allez viens de Mirodin
» et bien... je crois que c'est moi!
» J'viens tous vous tripoter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day in Miami :: So Far... :: Hors de la Ville-
Sauter vers: