One Day in Miami

One Day in Miami retrace l'histoire d'une famille Floridienne aux méandres incompréhensibles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Départ en eaux troubles

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 3:18


    J'ai passé ma journée à traîner dans la maison pour être franche. Je n'avais pas envie de sortir, son costume pourra attendre. Je ne l'ai pas pensé comme ça au premier abord mais vu que le teinturier est en congés annuel je me suis dis que demain nous pourrions aller lui acheter un costume, on aurait pu y aller dans la soirée s'il daignait rentrer plus tôt ! Il est minuit il n'est toujours pas là, c'est qu'il n'est pas à la maison non plus. Je savais qu'il allait venir me chercher avec perte et fracas.
    Je me redressa d'un bon quand il ouvrit la bibliothèque. Je ne suis pourtant pas dans le doute, je sais que je ne fais rien de mal.

    Je pensais que tu rentrerais plus tôt. Qu'est-ce-qui se passe Dim ? Tu rentres tard, ou plus. Tu fuis la maison, c'était pas ça notre vie avant.

    Catherine ta gueule par moments ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 3:28

Je travail beaucoup en ce moment, je ne suis pas présent pour ma femme, mais elle devra s'y faire, j'ai pris du galon dans le cartel, Vladimir me met au même niveau que lui et je ne peux pas le décevoir. J'estime qu'avec l'argent que je ramène ma femme pourrait faire ce que je lui demande sans que je n'ai à le répéter. Je trouve que Catherine prends beaucoup d'indépendance ses derniers temps et ça ne me plait pas. Il faut même que ce soit moi qui aille la chercher en rentrant d'une journée de boulot, si c'est pas se foutre de la gueule du monde ça!
Et en plus elle se permet de la ramener. J'ai pas dû lui apprendre les bonnes choses à ma femme! Elle posait des questions, trop de question, je n'ai pas de compte à lui rendre!

Je t'ai demandé quelque chose Catherine alors tu la fermes et tu obéïs.


On reparlera de tout ça quand on sera à la maison. Je prends sur moi pour ne pas m'énerver ici, nos disputes c'est chez nous qu'elles doivent se passer, mais cette fois, je ne vais pas la lâcher, j'en ai marre qu'elle me prenne pour un con!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 3:35


    Dimitri a changé, moi aussi sûrement mais lui beaucoup plus. Je n'estime pas mentir quand je dis qu'il passe trois fois plus de temps au boulot qu'à la maison. Je ne veux pas en faire un homme d'intérieur mais avant on sortait ensemble, on passait des weekends tous les deux. Il ne veut plus sortir, alors je le fais seule, mais je m'ennuie. Je veux travailler, il refuse. Il fait tomber à l'eau le moindre projet que j'ai. Alors je me réfugie dans la lecture. Les grands classiques que je ne me lasse pas de lire et relire. Il a beaucoup d'argent, ça on le sait, mais je m'en fous. Je ne suis pas dépensière. Ce que je dépense c'est pour lui faire plaisir à lui. Ce sont les robes que je mets pour lui, pour ses dîners, pour ses rendez-vous, ou les sous vêtements qu'il me demande d'acheter. Parlons en du sexe aussi. Je pensais qu'on évoluerait tous les deux sur ce plan là. Dimitri est un très bon coup, si je dois parler comme une femme libre, mais il est un peu trop personnel. Si je n'ai pas envie ça ne compte pas. Je dois satisfaire son plaisir personnel. Et il arrive parfois qu'après une dispute il ait envie de moi comme jamais. Je n'ai pas mon mot à dire.

    Que je la ferme ? Tu parles à ta femme Dimitri, pas à une de tes putes. Je ne te manque pas de respect, je te demanderais d'en faire autant.

    Refermant mon livre brutalement pour le poser sur le bureau en me dirigeant vers la porte, énervée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 3:57

Quand j'ai rencontré Catherine, elle était la femme parfaite en tout point, calme, posée, docile, elle faisait ce que je lui demandais sans répliquer, ça m'allait très bien. Je la traitais comme une princesse, je lui offrais ce qu'elle voulait du moment que je n'avais rien à redire sur son comportement. Elle pourrait être la femme la plus comblée du monde si elle continuait à se comporter comme une femme digne de ce nom, mais là, elle commence à devenir vraiment gonflante.
Je ne sais pas ce qui lui prends depuis quelques semaines, mais elle m'insupporte, il va falloir qu'elle comprenne, qu'elle ne fait pas ce qu'elle veut quand elle veut, elle fait ce que moi je veux. Alors je lui demande de rentrer une fois, je lui demande deux fois, mais elle la ramène encore. Elle va trop loin, elle veut jouer les rebelles, je vais lui apprendre le respect.

Ne me tourne pas le dos.

J'alla vers elle pour empoigner son bras et la retourner face à moi avant de lui asséner la plus grande gifle de sa vie. Je n'en ai pas fini avec elle. J'alla fermer la porte de la bibliothèque pour ne pas qu'on soit déranger avant de revenir vers elle pour la regarder de haut. Je ne veux plus l'entendre, elle va me respecter de grès ou de force.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 4:05


    Nos engueulades sont fréquentes. Mais il ne supporte pas grand chose venant de ma part en ce moment. Pas de télé, parce que c'est lui qui choisi, les bouquins il en vient même à les filtrer ! Je ne sais pas dans quoi je m'engage mais ça ne va pas me faire rire longtemps. Je suis prête à énormément de chose pour lui, par amour, parce que je l'aime comme une dingue.
    Je tenta une petite crise d'autorité, mais toute petite vous en conviendrez ! Et je me retrouve presque sur le bucher. Il m'asséna une gifle dont j'eus du mal à me remettre, portant la main à ma joue...
    Je le regarda dans les yeux, laissant couler mes larmes avant de les baisser. Je viens de comprendre que ça ne se passait pas comme ça et que ça ne se passera plus jamais comme ça. Je récupéra ma veste, m'en couvrit et rentra, sous sa coupe. Je n'eus pas le coeur à toucher à quoi que ce soit dans la maison. Je partis prendre une douche, rapide, sans un mot, laissant aller mes larmes sous l'eau. Mes cheveux mouillés je vins me coucher, en boule, dans la couverture, le silence me pesait mais son approche encore plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 4:26

On se dispute beaucoup tous les deux ses derniers temps, ce qui n'arrivait pas avant quand elle était encore ma petite princesse. Mais elle change et c'est mon devoir de la ramener dans le droit chemin. Si il y a une chose que je ne tolèrerais jamais c'est qu'elle élève la voix plus fort que moi et qu'elle me contredise. Ce n'est quand même pas bien compliqué de rentrer quand je lui demande! Ca nous aurait éviter tous ses problèmes ... enfin surtout à elle pour le coup!
Je n'avais jamais été violent avec elle, elle est ma femme, je l'aime, mais je veux qu'elle m'obéisse et si une paire de tarte de temps en temps peuvent l'aider à rentrer dans le droit chemin alors elle en prendra quelques unes. Je n'eu pas à lui répéter une troisième fois de rentrer, elle se couvrit et je l'escorta jusqu'à la maison sans un mot ou elle alla immédiatement s'enfermer dans la salle de bain alors que je me servais un verre de vodka. Je buvais un verre ou deux tous les soirs, je suis Russe, la Vodka est plus qu'un plaisir, c'est une passion. J'enclencha un air de Mozart pour me détendre un peu, en attendant que ma femme vienne me rejoindre. J'ai travaillé dur aujourd'hui, j'ai droit à une récompense et peut importe notre petit différent d'il y a quelques minutes. La garce alla directement dans le lit, sans même venir me voir s'excuser de son comportement. Elle commence sérieusement à prendre un chemin qui ne me plait pas. Je retira ma chemise pour prendre place à côté d'elle, lui retirant la couverture qu'elle avait sur elle.

Déshabille toi.


Je suis encore contrarié, pas vraiment prêt à faire des concessions, il reste juste à savoir si elle va se laisser faire. Je la toisais d'un regard dur, elle a gâcher ma soirée, elle a une dette envers moi qu'elle doit payer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 13:35


    Les disputes auraient pu ne pas compter s'il ne me traitait pas ensuite comme une des filles de son réseau. Au début tout allait pour le mieux, il faut dire que je me taisais beaucoup trop souvent pour que ce soit normal. Je n'imposais rien, et encore moins mes choix. Remarque encore maintenant, je lui demande toujours son avis, je ne fais rien contre. Il décide de tout, tout le temps, et moi je suis, bêtement, amoureusement surtout. Je ne sais pas si ça me mènera loin mais il ne semble pas comprendre que je me fous de son fric. Tout ce que je veux moi, c'est un peu d'attention. Et ça ne s'achète pas. Alors je trouve refuge dans cette bibliothèque, j'ai besoin de ça, de me retrouver un peu avec moi même. Je ne sais toujours pas qui je suis. Et je ne le saurais sans doute jamais, c'est fini maintenant.
    Je m'étais couchée directement, non pas pour le froisser mais pour m'effacer. Il m'oublierait le temps d'une soirée comme il faisait et ça passerait. Enfin je crois... Parfois il se montrait beaucoup trop entreprenant et je n'avais pas le choix. Je n'avais pas l'habitude de dire non. De toute façon maintenant il prenait les choses de force.

    Non Dim', j'ai pas la tête à ça ce soir...

    Je le suppliais presque du regard mais en voyant le sien je compris qu'espérer n'était sans doute pas la chose la plus intelligente à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 14:24

Je ne pensais pas que les choses pourraient prendre une telle tournure avec Catherine, on était tellement heureux jusqu'à il y a encore quelques mois, j'ai l'impression que tout c'est dégradé en si peu de temps. Je ne suis pas fier de la traiter de cette manière, mais il est hors de question que je laisse une femme avoir le dessus sur moi. J'ai toujours eu cette exemple avec mon père, puis avec Vladimir qui est mon ami et mon modèle. Je me dois d'être à la hauteur de ce qu'il attend de moi et pour ça je peux pas laisser les débordements de ma femme impunis.
Elle a réussi à m'énerver pour la soirée, je pensais rentrer, dîner en amoureux avec ma femme, mais au lieu, elle c'est prise pour une grande et ça, ça ne passe pas avec moi. Mais le pire tout, c'est qu'elle n'a pas encore saisi qu'on ne me disait pas non, je ne suis pas dans l'optique de négocier avec elle, je ne négocie pas, j'agis. Je l'empoigna violemment pour la lever du lit et la conduire devant la fenêtre ou mes hommes faisaient une ronde en bas. Nous avons toujours des gardes devant nos maisons, tous ceux du cartel, c'est une mesure de protection nécessaire. J'attrapa ses cheveux pour tirer sa tête en arrière avant de lui murmurer à l'oreille.

Je vais mettre les choses au clair une dernière fois. Tu te deshabilles ou c'est eux qui vont venir le faire, je pourrais même les laisser s'amuser un peu avec toi si l'envie m'en prends. Alors tu as le choix, sois tu deviens leur putain, soit tu te conduis comme ma femme.

Je lui laisse le choix, je suis quand même grand seigneur. Je la lâcha avant de la toiser durement, je ne suis pas patient, elle aura pu s'en rendre compte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 14:34


    Je ne pensais pas mettre Dimitri dans un tel état de rage pour un costume oublié et une heure un peu tardive à lire dans la bibliothèque. J'évite de regarder trop de films, ça me donne des idées et puis Dim' fait le tri dans ce que je regarde ou pas. Il ne veut pas que je trouve un mari plus intéressant que lui, il est même jaloux des images. Mais je sais que ça ne marche pas comme ça, de toute façon il n'y a pas de raison que j'ai le dernier mot, c'est un homme de pouvoir et il ne supporte pas de ne pas avoir le choix, ou de devoir faire autrement que prévu initialement.
    Il m'empoigna par les cheveux pour me coller aux carreaux. Ma respiration se coupa sous le choc, je le trouvais violent, différent de d'habitude, ça me faisait tout drôle de comprendre à qui j'avais à faire.

    Dim' tu me fais mal, arrête... T'as gagné...

    Je retira mon peignoir de soi pour le laisser glisser au sol. Avais-je le choix ? Non, il aurait mit ses menaces à exécution, et je n'aurais pas prit le risque de voir ce qu'il aurait pu faire. Je ne suis pas assez forte pour lui tenir tête. Je n'ai nul part où aller. J'ai peur, tout simplement, et ça marche comme ça ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 14:58

Dans notre pays et d'autant plus dans notre milieu, les femmes ne sont rien. Elles ont de la chance quand elles tombent sur des hommes comme moi, qui les prends sous leur aile. Je suis tombé amoureux de Catherine dès que je l'ai vu, je l'aime passionnément, j'ai su qu'elle serait à moi et j'avais tout de suite mis une option sur elle. Elle ne savait pas la chance qu'elle avait, sans moi, elle se serait retrouver dans un bordel de Moscou à faire la pute. Aujourd'hui, elle était ma femme, elle ne pouvait que m'en être reconnaissant et voila comment elle me remerciait, en me faisant péter un plomb en voulant jouer les femmes libres. Il n'y a pas de liberté féminine ici, on est pas aux Etats Unis ou en Europe, les femmes n'ont pas de libre arbitre, pas de droit ... ou alors celui de la fermer. Ma femme ferait bien de le saisir très vite!
Biensûre que je lui fais mal et encore je me retiens, je ne veux pas l'abîmer, elle est trop belle, ce serait dommage. Je n'ai plus rien du prince charmant qu'elle a épousé.

Tu vois quand tu veux.

Elle peut se montrer obéissante. Je la regarda de hauts en bas, je suis bien plus grand qu'elle, elle sait qu'elle ne gagnera pas avec. Je m'approcha d'elle pour caresser délicatement son corps, passer mes doigts sur ses seins avant d'enlever son shorty, un sous vêtement de grande marque qui m'avait plus, je pouvais dépenser des fortunes pour elle et elle n'en est même pas reconnaissante. Elle a un corps de rêve. J'ai envie d'elle, j'ai envie de lui donner une leçon pour la manière dont elle c'est comporté. Sans qu'elle ne s'y attende, je la gifla du revers de la main.

Ca c'est pour t'apprendre à ne plus jamais me dire non.

Je ne lui laissa pas le temps de réagir que je la retourna contre la commode dos à moi, avant d'enlever mon pantalon et d'entrer brutalement en elle. Je n'ai plus rien de doux et ses larmes ne me font ni chaud ni froid. Je veux qu'elle sache à qui elle a affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 15:10


    Je n'ai pas eu le choix, et je ne l'aurais sans doute jamais. Je me dois de me plier aux exigences de mon mari et tout ce que ça implique. Le droit marital il le connaît sur le bout des doigts. Un viol en Russie n'est pas un viol, c'est un affront féminin. Il n'y a pas de victime ici, si ce n'est les hommes d'avoir épousé une femme qui n'entend rien. Ca n'est pas ma façon de voir les choses et je me rends compte que cette vie ne me convient plus. Je me fous de vivre dans un palais, je vivrais dans un deux pièce que je serais heureuse. L'argent ne fait pas le bonheur, pour le moment il fait surtout le malheur de mon couple. Maintenant je sais ce qu'il trame avec Vlad. Je n'ai d'autre choix que de me plier au silence, et j'ai peur de tout ce qui pourrait m'arriver. Je ne serais pas la première femme du cartel à passer de princesse à pute des backroom de Moscou. Lynda y avait goûté, une femme que j'appréciais beaucoup, je discutais avec elle souvent, elle était la troisième femme de Vlad mais avait fini par rejoindre le 36ème dessous. Aujourd'hui elle danse dans une maison close miteuse.
    J'en pris une deuxième qui firent couler mes larmes, et remonter la douleur de mon visage déjà tuméfié. Je ne cessais de pleurer, surtout quand il me retourna sur la commode pour prendre son dû. Je retenais mes sanglots sans pour autant toujours y parvenir. Je m'accrochais au rebord de fenêtre comme pour éviter de passer au travers. Je ne le reconnais pas, il est violent, il prend les choses de force, surtout moi ce soir. S'il me restait une chance d'arrondir les angles je devais la saisir. Je me retourna dans ses bras en me retirant de lui et me colla à son corps, ma tête dans son cou, embrassant sa nuque. Me plier à lui, pour le rendre plus doux, arrêter de souffrir, c'était l'histoire de ma vie, chercher à atténuer la douleur.

    Excuse-moi, excuse-moi... Je suis désolée, je vais me reprendre...

    Passant mes bras autour de son cou, tremblante, chamboulée, dans un état que je ne me connaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Mer 30 Nov - 23:53

Je sais qui je suis et je sais ce que je vaux, je ne suis pas le genre d'homme qui se laisse dicter sa conduite par sa femme. Je prends les choses en main, je dirige, j'ordonne, je prévois. J'aime que tout soit carré, que tout soit fait de la manière dont je le décide et non pas comme on me l'impose. C'est pareil avec ma femme, j'aime qu'elle fasse ce que je lui demande sans que je ne sois forcé de me répéter.
Je n'avais jamais été violent avec elle et pourtant parfois elle en aurait mérité des tartes, mais je prenais sur moi, je me disais que ma femme n'avait pas pu changé comme ça, qu'elle était la même, que je devais lui laisser un peu de temps, mais ce soir c'était la goutte d'eau. Je n'allais pas continuer à me laisser faire de la sorte.
Je faisais ce que je voulais d'elle, je lisais sa peur dans ses yeux, c'est ce que je voulais, lui faire peur, lui montrer qui j'étais pour qu'elle se conduise bien. Après nous pourrons repartir sur de bonnes bases. Je pris possession d'elle avec une violence qu'elle ne me connaissait pas, entamant des coups de reins brutaux. Elle est ma femme, elle doit accomplir son devoir même si elle ne veut pas. En Russie, les rapports de forces entre mari et femme ne sont pas considéré comme du viol et le viol est utilisé par les hommes comme une punition, voir comme une vengeance. Je me foutais de ce qu'elle ressentait. Elle se retourna dans mes bras tremblante, sanglotante apeuré pour m'entourer de ses bras et m'embrasser dans le cou en s'excusant, me promettant de redevenir celle qu'elle était. J'avais réussi, elle allait retenir la leçon, j'en étais persuadé. Je l'écarta de moi en serrant ses bras, sans la lâcher, ses larmes ne cessaient de couler alors que mes yeux se plantaient dans les siens.

Je préfère t'entendre parler comme ça.

Je caressa son visage délicatement, mon geste était en total opposition avec la violence que je venais de lui montrer. Son visage était abîmé mais d'ici quelques jours toute trace aura disparue, je ne m'en fais pas pour ça. J'allais la soigner moi même. Je pris sa main, elle tremblait de tout ses membres.

Viens avec moi.

L'entrainant dans la cuisine après l'avoir aidé à enfiler son peignoir, j'enroula des glaçons dans un torchon pour le déposer sur sa joue, sans un mot de plus. J'espérais ne plus jamais avoir à faire ça.

J'espère que tu as appris et que tu retiendras la leçon princesse.

Comme si j'avais punie une petite fille, je la regardais dans les yeux, je m'étais totalement radouci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 0:03


    C'était la première fois qu'il était aussi violent. Il avait l'habitude de me faire comprendre comment marchaient les choses mais jamais de cette façon. En élevant la voix, en me faisant voir le mur d'un peu plus près que d'habitude, mais ce que je venais de subir s'appelait un viol. Russie ou pas. Je ne pourrais malheureusement jamais en parler, je ne tiens pas à le faire, j'aime Dimitri malgré tout mais ce soir je trouve un autre homme que le mien. Alors je me pose beaucoup de questions. Est-ce-que tout ça est de ma faute ? C'est peut être moi qui le rends comme ça, je ne suis sûrement pas assez dispo. Je ne sais pas, je me remets en questions et m'estime encore un peu moins, il a gagné, cette fois comme les autres, il aura le dernier mot.
    Il se radoucis du tout au tout quand je lui donna raison. Mais le mal était fait. J'étais encore endolorie de partout, je ne sais pas ce qui allait se passer par la suite mais il m'entraîna hors de la chambre.

    Dimitri non, je suis désolée, non...

    Pour moi il était clair que j'allais finir dehors avec les gardes. Il était en train de me foutre la trouille de ma vie et ça marchait du feu de dieu. Mais contre toute attente il me posa sur une chaise et entoura délicatement des glaçons d'un chiffon pour me soigner. J'avais mal partout, principalement à la tête, l'émotion sans doute.

    Je te promets que je ne recommencerais pas.

    Je restais froide pour le moment, mais quand je croisa son regard et toute cette tendresse, et aussi faible que je puisse être depuis des années, je me lova contre lui. Il représentait mon sauveur, autant que mon bourreau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 0:44

10 ans plus tard.


Cette galerie est spectaculaire, il y a des tas de choses différentes mise aux enchères. Je compte bien acquérir quelques tableaux pour des clients fortunés. Je suis en quelque sorte un chasseur de trésor. Je déniche des oeuvres un peu partout dans le monde pour des commandes que l'on me fait. J'aime le mystère, savoir ce que je vais découvrir. Il m'arrive souvent de garder des oeuvres pour moi. Ce n'est pas ma seule occupation, je parcours le monde pour restaurer des monuments. Mon métier est une passion et je m'y donne corps et âme.
J'étais dans une galerie de Moscou, les ventes aux enchères sont très appréciées. Je me baladais dans les allées, regardant un peu ce qui s'offrait à moi. J'étais devant une sculpture quand je vis une femme parcourir la galerie de long en large. Elle avait un regard bleu magnifique, mais semblait complétement paniquée, je sais que ça ne se fait pas, mais je ne la quittais pas des yeux. Elle parlait à la responsable de la galerie, à propos d'une oeuvre dont elle avait absolument besoin, je sais lire sur les lèvres, ça aide beaucoup. Je remarqua un bleu sur sa tempe ainsi qu'une marque sur son bras nu. Le tableau qu'elle convoite est très appréciée. Je la regarda s'agitait, marchant alors que la responsable de la galerie s'éloigner pour apparemment regarder ce qu'elle pouvait faire pour elle. La voyant seule, je m'approcha d'elle, un verre d'eau à la main.

Pardonnez moi .... Prenez ça.

Lui tendant le verre d'eau. Je ne suis pas doué pour aborder les femmes.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 0:53


    Dimitri fait une fixation sur Werner en ce moment. Je dois absolument lui trouver l'oeuvre qu'il veut pour son anniversaire, il ne m'avait pas formulé la demande de façon explicite mais tout est comme ça chez lui. C'est très tendu en ce moment, on se prend la tête pour un oui ou pour un non. Pour un plat pas assez salé, pour une soupe trop chaude, pour un pantalon oublié. Des détails tellement insignifiants... Mais tout ça prend une proportion trop importante pour être normal, seulement comment me sortir de là ? Je n'en n'ai peut être même pas envie, je n'ai nul part où aller. Je ne sais pas vraiment ce que je pourrais faire de ma vie en dehors du fait de le servir, je ne suis que Catherine la femme de Dimitri, j'ai peut être une famille, mais je ne sais pas laquelle. Ni où.
    Je dois récupérer le tableau ce matin, seulement il semble y avoir un problème avec la commande, le bon n'aurait pas été enregistré correctement et le tableau livré dans deux semaine seulement.

    Vous ne comprenez pas, j'ai vraiment besoin de cette oeuvre. Je ne peux pas repartir sans. Est-il possible de la faire livrer ? Je payerais le déplacement, peut importe le prix.

    Je ne peux pas rentrer sans ça. Ce serait signer mon arrêt de mort ou une très longue nuit, je n'en peux plus. Ca fait 10 ans que je subis ça, alors j'ai appris à biaiser pour avoir la paix, ne serait-ce qu'un jour ou deux.
    Je n'avais même pas remarqué le regard de l'homme, je ne faisais pas attention aux hommes qui m'entouraient, je me l'interdisais, même inconsciemment.

    Merci mais, que...

    L'hôtesse parti se renseigner sur les modalités de livraisons. J'espérais simplement que ça allait pouvoir se faire, inutile que je rentre avant.

    Puis-je vous aider ?

    Un homme en Russie il faut le servir, ça marche comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 1:09

Je vis en Russie depuis plusieurs années, j'aime beaucoup ce pays. C'est un pays riche pour les passionnés d'art comme moi. Je travail ici, sur plusieurs chantier, je suis Américain de naissance, mais Russe d'adoption, de toute façon, je me déplace beaucoup. Quoi que ses derniers temps, j'ai eu besoin d'une pause, je me suis octroyé quelques mois ici pour travailler sur le même chantier, j'ai besoin d'un peu de stabilité dans ma vie. Je suis sans attache et j'aime ça.
J'avais aussitôt remarqué cette jeune femme, non pas pour sa beauté, bien qu'elle soit flagrante, mais pour son comportement. On est pas censé être aussi nerveuse quand on vient admirer ou chercher une oeuvre commandée, les gens viennent ici pour se détendre, mais pas elle.

Non, mais moi peut être. Vous semblez nerveuse ... vous tremblez.

Je le vis à son verre qui ne cessait de bouger, je suis une personne très observatrice. L'hôtesse finit par revenir vers elle pour lui dire qu'il faudra un petit moment avant de savoir exactement ou en était la livraison, ce qui sembla contrarier la jeune femme.

Je peux vous inviter à boire quelque chose en attendant?

Je suis peut être trop direct, je ne sais pas, je ne sais pas m'y prendre avec les femmes, je suis un solitaire!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 1:15


    Je tremble ?

    Je ne m'en n'étais même pas rendu compte. C'est pour vous dire à quel point je n'ai pas pour habitude d'avoir l'esprit tranquille ! Le cartel représente maintenant pour moi une prison non pas dorée mais minée. Je ne suis plus dans les petits papiers de Vlad, non pas parce qu'il ne m'apprécie plus, mais parce que j'appartiens à Dimitri maintenant et qu'il n'a pas son mot à dire, il s'est fait virer par son bras droit en personne. Mon mari ne fait pas que des choses bien, je vous le garanti.
    Donc on ne saura pas tout de suite pour la livraison et moi je vais me faire assassiner ce soir ! Mais l'homme redoubla de gentillesse en me proposant d'aller boire un verre.

    Pourquoi pas... Vous aurez peut être une solution à m'apporter.

    Ah j'ai les idées fixes ? Non, j'ai juste un mari pas commode. Nous sortîmes pour prendre un café dans le bar d'en face. Je m'assis à une table, à l'intérieur, près de la fenêtre, observant la galerie pour me tenir au courant du moment où ils trouveraient la solution.

    J'ai vraiment besoin de ce tableau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 1:52

Je lui fis oui de la tête, elle tremble plus que de raison, ce n'est pas normal mais je n'ai pas de question à lui poser. Elle doit avoir ses raisons. Je sais que les femmes Russes sont très mystérieuses, elles ne parlent pas pour ne rien dire en général et pourtant cette femme semble parler pour quatre vu le laius qu'elle a sortie à l'hôtesse.
Elle accepta mon invitation, ça me faisait plaisir, si je pouvais l'aider à patienter un moment en attendant son tableau, ça m'irait très bien. Je l'entraina dans le bar en face, ma main derrière son dos pour la laisser passer devant moi, je n'ai pas de gestes déplacés comme peuvent en avoir les hommes Russes! Eux aussi je les connais, il veulent, ils prennent, ce n'est pas ma politique.

Ce n'est pas pour vous je me trompe?

Pour qu'elle soit aussi stressé, c'est que quelqu'un devait lui avoir demandé ce tableau et devait lui mettre une sacrée pression pour qu'elle soit aussi nerveuse. Ce serait un homme que ça ne m'étonnerais pas. Le serveur vint vers nous pour prendre nos commandes. Je demanda un café histoire de me réchauffer un peu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 1:59


    Il posa sa main dans mon dos, je me demandais si ce genre de galanterie existait encore. Apparemment oui, mais il ne doit pas être Russe, je décèle chez lui un accent américain typique du Midwest. Je ne sais pas pourquoi ça me paraît si logique, après tout je ne pense pas avoir déjà mis les pieds aux Etats Unis.
    Assise à la table, je jouais nerveusement de mes doigts sur la table, je sais que ça peut énerver et je me repris aussitôt. Je suis pleine de tics nerveux quand je suis stressée, sauf devant Dimitri qui déteste ça.

    Non, c'est... Pour mon mari. Cette oeuvre de Werner lui tient beaucoup à coeur. Il serait... Très déçu de ne pas l'avoir.

    Et moi aussi parce que je serais responsable de la perte de ce marché et j'en entendrais encore pendant des heures. Je ne sais pas si je fais bien, en tout cas je sais que je vais manger quelque chose de rare si on me prend ici avec un autre homme. Il me fait suivre, mais peut être pas jusqu'ici.

    Vous êtes... Commissaire priseur ?

    Il a un regard expert sur les oeuvres, je l'ai vu tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 2:29

Je suis quelqu'un de très respectueux avec les femmes, on m'a appris qu'elles étaient mon égal et je le pense. Je ne suis pas comme les hommes Russes, je sais que j'en surprends plus d'un en disant que ma femme aura les même droits que moi. J'ai besoin de liberté, je ne vois pas pourquoi je la priverais de la sienne et de son libre arbitre. Ici, les hommes sont dominateurs, la plus part, même si je connais des exceptions et avoir une femme qui m'attend sagement à la maison avec le repas fait parce qu'elle a peur que je ne lui fasse une crise ne m'intéresse pas.

Ca ne me gêne pas.

Ses doigts qui tapent sur la table, ça ne me perturbe pas le moins du monde, si elle a besoin de ça pour évacuer son stress qu'elle le fasse.

Et c'est pour ça que vous tremblez comme une feuille et qui vous avez failli assassiner l'hôtesse tout à l'heure? Il doit vous mettre une sacré pression votre mari!

Je disais ça sur le ton de la plaisanterie mais n'en pensant pas moins. Elle regarde partout comme si elle craignais que quelqu'un ne l'aperçoive.

Non je suis expert en art, revendeur, restaurateur et collectionneur à mes heures perdues. Vous semblez apprécier l'art, vous travaillez la dedans? Je vous ai vu observer le tableau de Sickert. C'est vieux, mais très détaillé.

je lui souris, essayant de la détendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 2:37


    L'habitude, excusez-moi.

    Je m'excuse tout le temps, c'est devenu une habitude, celles des femmes ici. Mais il y a un truc qui cloche, je n'ai pas été habituée, enfin avant mon arrivée au cartel, à m'effacer autant, je ne sais pas ce que recèle mon passé mais je dois venir d'une autre culture.

    C'est très important pour lui. Il déteste attendre.

    Je ne le défends pas, enfin si, mais inconsciemment, c'est devenu une habitude ça aussi de défendre le moindre de ses actes, il a le don pour jouer de son charme et de sa pression sur moi, alors il me fait tout accepter et ça se répercute sur les autres.

    Non, je... Je ne travaille pas. Baissant les yeux. Sickert voit le monde d'une autre façon. Il n'observe pas la nature, il la crée. Sa façon de peindre est relative avec son courant de pensée. Il s'inscrit très bien dans le XVII°.

    Il ne faut pas me parler d'art, je suis intarissable. Je remercia la serveuse pour le café. Remarquant qu'il n'avait pas de cuillère, je lui tendis la mienne avant même d'avoir pu commencer à m'en servir. Je plongea mon sucre dans ma tasse et attendit qu'il ne remue avant pour pouvoir en profiter après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 2:51

Il n'y a pas de soucis.

Oui alors les femmes d'ici passent leur temps à s'excuser, c'est assez affolant. Ca ne me pose pas de problème qu'elle fasse joujou avec ses doigts, elle n'y peut rien si elle est nerveuse. Je lui souris pour la rassurer, je ne sais pas si ça l'aide un peu, mais elle me perturbe cette femme. Elle a un regard triste, ça me fait de la peine.

Et ça donne ça quand il perd patience?

Glissant ma main sur son visage pour observer le bleu qu'elle avait sur la tempe. Frapper les femmes pour les faire taire ou les faire obéir, je trouve ça petit, mais c'est monnaie courante ici. Encore une coutume que je n'accepte pas.

Vous feriez une bonne guide de musée. Votre analyse est perspicace. Il y a une conférence sur l'art du XVII ème demain soir. Si ça vous intéresse de venir ...

Elle peut quoi, j'y serait ! Je ne sais pas comment aborder les choses frontalement! Je suis timide avec les femmes, j'ai peur de ne pas savoir me comporter, elle me donna sa cuillère, c'est à moi de faire ça pas à elle, pour la peine, je remua moi même son café.

je ne me suis même pas présenté, je m'appelle Will.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 3:04


    Il a eu une grosse journée, il était un peu sur les nerfs, c'est ma faute. J'aurais dû m'y prendre avant pour le repas.

    Je ne me cherche pas d'excuses. Même si courir partout pour le teinturier, les galeries et toutes les infos qu'il me demandait me prenait du temps, mais il remplissait ma journée et faisait même un emploi du temps à suivre à la lettre.

    J'aimerais beaucoup, sincèrement, mais je ne pense pas que ce soit possible.

    J'aurais tout donné pour une soirée à l'extérieur n'impliquant pas les collègues de trafic de Dim'. Mais je sais que c'est se donner de faux espoirs. Je ne suis plus le stéréotype à qui on offre et n'importe quoi, ce temps là est révolu maintenant.

    Cathe... Ellie. Catherine. Enfin choisissez.

    J'abandonne. Je ne sais plus qui je suis. Si je prends ce nom d'emprunt pour être une autre ou bien si je garde mon prénom au risque de me faire allumer en rentrant. Je renie ma vie en reniant mon prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guest Star

Guest Star

Messages : 741
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 3:17

Et je suppose que ce sera le même schéma si vous ne ramenez pas ce tableau. Je ne devrez sans doute pas vous dire ça, mais vous méritez mieux qu'un homme comme lui.

Elle a de la culture, elle est très gentille, très belle, elle n'a pas besoin d'un homme pour s'en sortir, elle pourrait très bien faire sa vie de son côté et oublier le calvaire qu'elle doit vivre depuis des années déjà. Je sais que ses femmes ne partent pas par peur.

Je comprends, je ne veux pas vous attirer d'ennui.

Elle ne doit pas être libre de ses faits et gestes, c'est dommage, j'aurais aimé la connaitre un peu mieux, une soirée à deux aurait pu être intéressant.

Vous semblez perdue. Si je peux faire quoi que soit pour vous aider. ....


Je n'hésiterais pas. Je posa ma main sur la sienne, je ne suis pas intéresser, je veux juste l'aider si elle en a besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Cain

Catherine Cain

Messages : 2456
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   Jeu 1 Déc - 3:23


    Non, si je ne ramène pas ce tableau, on jouera dans une toute autre catégorie, je ne veux pas prendre le risque.

    Je dois rapporter ce qu'il me demande, je ne veux pas passer la nuit dehors, je ne veux pas passer la nuit assise sur une chaise dans la cuisine en attendant que Dimitri ne veuille bien me détacher. Je ne veux pas encore une fois m'allonger de force parce qu'il veut me faire comprendre que c'est lui qui domine. J'ai peur de lui, surtout maintenant. Après 10 ans de relation j'en viens à détester ma vie.

    Ca aurait été avec plaisir, vraiment.

    J'apprécie cet homme et sa discrétion. Je ne sais pas s'il y en a beaucoup des comme lui mais il ne doit pas venir d'ici ! Les Russes ne discutent pas avec une femme dans un café, ils passent directement dans la chambre.

    Parlez moi d'art, parlez moi de ce que vous vendez.

    Faites moi rêver. Je n'ai pas parlé sainement avec un homme depuis des années et il a tout pour plaire, surtout cette manière très discrète et présente d'être là pour vous réconforter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Départ en eaux troubles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Départ en eaux troubles
Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)
» Un requin en eaux troubles
» Départ pour la Finlande!
» Entraînement au départ triathlon...
» [Blog] Un petit salut de ma part

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day in Miami :: So Far... :: Flash Back-
Sauter vers: